#vaccins


S'abonner
| | radar

Nombre record d'administrations de vaccins en pharmacie

Le nombre de vaccins administrés en pharmacie contre l’encéphalite à tiques a quadruplé entre 2018 et 2019, passant de 9’566 doses administrées en 2018 à 38’627 l’année dernière. Une croissance probablement liée à la recrudescence des cas d’encéphalite à tiques et à la décision de l’Office fédéral de la santé publique d’étendre la zone à risque de la maladie à l’ensemble des cantons, exception faite pour Genève et le Tessin. La vaccination antigrippale en officine a également fortement augmenté l’année dernière. Entre les mois d’octobre et de décembre 2019, 33’041 vaccins contre la grippe ont été prodigués en pharmacie, soit 33% de plus qu’en 2018 à la même période.

| | news

Les morts dues à la rougeole continuent d'augmenter

Pixabay / Gerd Altmann

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Centers for Diseases Control (CDC) américains, la résurgence épidémique de la rougeole dans le monde a fait 142'000 morts en 2018. C’est 20'000 décès de plus que l’année précédente. L’Afrique subsaharienne est la région la plus touchée, suivie de l’Amérique latine et du Moyen-Orient.

Pourquoi ça se produit. Une couverture vaccinale élevée est nécessaire pour protéger la population contre la rougeole, qui est un virus extrêmement contagieux. L’OMS recommande un taux de couverture des enfants de 95%, avec deux doses de vaccin (pour optimiser les chances d’obtenir une immunisation). À l’échelle mondiale, la couverture vaccinale stagne ces dix dernières années, autour de 86% pour la première dose chez les enfants (et moins de 70% en comptant la seconde).

| | radar

Les îles Samoa arrêtent tout, le temps de vacciner tout le monde contre la rougeole

Gouvernement, administration, police, justice: tous les services publics des îles Samoa, en Polynésie, s’apprêtent à fermer leurs portes pendant deux jours à partir de jeudi 5 décembre. Les agents publics participeront à une campagne de vaccination visant à immuniser au moins 90% des 200'000 habitants de l’archipel, a annoncé lundi 2 décembre le Premier ministre Tuilaepa Sailele Malielegaoi. L’état d’urgence sanitaire a été déclaré le 18 novembre dernier, la vaccination rendue obligatoire et les écoles fermées.

Prière d’agiter le chiffon rouge. Avec plus de 3700 infections de rougeole depuis la mi-octobre et 55 victimes – des enfants en bas âge, pour la plupart –, le pays connaît une crise sanitaire inédite, qu’il a décidé de prendre à bras le corps. Les foyers comportant des membres non vaccinés sont appelés à nouer un chiffon rouge à la porte de leur domicile pour permettre aux autorités sanitaires de les identifier. Une référence à l’agneau de la Bible, dont le sacrifice était censé protéger les foyers du peuple juif de la mort des premiers-nés avant la traversée de la mer Rouge.

| | news

La grippe a besoin de volontaires pour être surveillée de près

Image d'artiste d'un virus Influenza, responsable de la grippe. | Shutterstock

La saison de la grippe est ouverte. Mais pour détecter l’épidémie, les autorités sanitaires ont besoin de connaître l’état de santé des citoyens. La plateforme participative Grippenet.ch a été créée à cette fin. De façon anonyme et bénévole, elle permet aux volontaires de donner de leurs nouvelles toutes les semaines, afin d’aider à identifier le franchissement du seuil épidémique.

Pourquoi c’est important. Le meilleur moyen d’identifier la survenue de l’épidémie de grippe saisonnière consiste à traquer son apparition au sein de la population générale, en complément d’autres réseaux de veille plus classiques. Ce système de surveillance citoyen permet de mieux préparer le système de santé et de recueillir des données homogènes à l’échelle européenne.

| | radar

Les vaccins à ADN, nouveau front de la recherche en immunologie

Brin d'ADN, vue d'artiste. | Pixabay / gagnonm1993

Le vaccin est vieux comme la médecine moderne, et la recherche sur le sujet est toujours très active. Un des axes prometteurs est celui des vaccins à ADN ou ARN. Bruno Pitard, directeur du centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers, en explique les enjeux pour le site The Conversation. Sida, paludisme, tuberculose, Zika… La liste est longue des maladies infectieuses où de tels produits sont à l’essai et pourraient faire la différence. Un autre front de recherche connexe est celui des vaccins thérapeutiques contre le cancer.

Pourquoi c’est intéressant. Les vaccins actuels emploient des bactéries ou des virus rendus inoffensifs pour initier une réaction immunitaire. Avec les vaccins à ADN ou ARN, on se contente d’injecter des portions du génome des agents pathogènes. Plus simples à maîtriser et moins coûteux à produire, ces vaccins sont bien tolérés et peuvent être conservés à température ambiante, ce qui est très utile dans les pays en voie de développement. Leur défaut principal reste leur faible capacité à induire une réponse immunitaire prolongée dans le temps.

link

À lire sur The Conversation

| | radar

La volte-face du Daily Mail sur le vaccin de la rougeole fait rire jaune

Pixabay / Gerhard Gellinger

Amende honorable ou cynisme consommé? Le 9 octobre 2019, le Daily Mail a lancé une campagne pour alerter sur la baisse du taux de vaccination contre la rougeole, en appelant avec force le ministère britannique de la Santé à agir «d’urgence». Mais l’influent tabloïd britannique a joué un rôle clé pour diffuser les fausses théories du Dr Andrew Wakefield sur le lien (faux) entre vaccin ROR et autisme, rappelle le British Medical Journal. Et ce, au moins jusqu’en 2005, alors que la cause était déjà largement entendue.

Pourquoi c’est intéressant. Le Daily Mail est un des journaux britanniques les plus influents, avec un tirage autour de 1,2 millions d’exemplaires par an. Sa couverture alarmiste des thèses «antivax»., aux côtés d’autres tabloïds, a sans aucun doute contribué à l’émergence de doutes sur le vaccin ROR, qui se traduit aujourd’hui par une résurgence de la rougeole dans le monde. Mais c’est aussi grâce à la presse que la fraude d’Andrew Wakefield a été révélée – sous la plume du journaliste Brian Deer, publié dans le Sunday Times et le BMJ.

link

À lire dans le BMJ

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Les pays à revenus intermédiaires peinent à vacciner efficacement

Campagne de vaccination contre la fièvre jaune à Luanda, en Angola (2016). | Keystone / Joost de Raeymaeker

Les pays à revenu intermédiaire sont de facto les moins bien lotis en matière de vaccins, rapporte la radio américaine NPR en s’appuyant sur une revue systématique parue ce mois-ci dans Nature. Les pays riches ont des systèmes de santé performants et les pays défavorisés bénéficient de l’aide internationale pour acheter des vaccins à moindre coût, via l’organisation Gavi l’Alliance du vaccin. Mais les pays intermédiaires peinent à améliorer leur couverture vaccinale.

Pourquoi c’est compliqué Les situations sont très variables selon les pays. Certains souffrent d’une corruption endémique qui limite le développement de leur système de santé, comme l’Angola, le Nigéria ou la Papouasie Nouvelle Guinée. D’autres, comme le Brésil, font face à de puissants mouvements anti-vaccins dans leur opinion publique. Tous doivent acheter leurs vaccins au prix du marché, qui tend à augmenter et peut parfois dépasser 100 dollars la dose.

link

À lire sur le site de la NPR (EN)

| | radar

«Cette année encore, la grippe va faire très mal»: le clip de la France pour appeler à se vacciner

L’Assurance maladie française a lancé dimanche 27 octobre une vidéo mi-angoissante mi-humoristique pour appeler les personnes vulnérables à se vacciner en prévision de l’épidémie hivernale de grippe. Slogan: «cette année encore, la grippe va faire très mal». Une communication offensive destinée à sensibiliser en particulier les jeunes séniors et les femmes enceintes. Un peu moins d’une personne fragile sur deux se fait vacciner dans l’Hexagone – et c’est toujours plus que la Suisse.

| | news

20 millions d'enfants seraient non vaccinés dans le monde selon l'OMS

Une enfant se fait vacciner contre la rougeole à Rio de Janeiro, au Brésil. | Leo Correa, Keystone

La diphtérie, le tétanos, la coqueluche ou encore la rougeole: ces maladies infectieuses n’ont pas dit leur dernier mot. En effet, plus d’un enfant sur 10 n’est pas vacciné dans le monde, ce qui représente 20 millions d’enfants, rapporte un communiqué publié mercredi par l’OMS. La couverture vaccinale pour les trois doses du vaccin DTP et d’une dose du vaccin contre la rougeole, pour cette tranche d’âge n’est ainsi que de 86%, contre les 95% requis pour atteindre l’immunité de groupe.

Pourquoi on en parle. Depuis 2010, le taux de vaccination stagne. Les statistiques montrent de grandes disparités selon les régions du monde. La majorité des enfants non vaccinés se trouvent dans des pays pauvres, en proie à des conflits.

| | news

Vaccins: 6% des Suisses n'en auraient jamais entendu parler

Vaccination contre la grippe | Keystone

La fondation britannique Wellcome Trust a interrogé 140 000 personnes de plus de 140 pays sur leurs liens de confiance avec les sciences et la médecine. Un chapitre de ce monitoring est consacré aux vaccins. On y apprend que les Français sont champions d’Europe occidentale du scepticisme concernant leur sécurité, mais que les Suisses les talonnent de près.

Pourquoi c’est important. Comme de nombreux pays occidentaux, la Suisse fait face, depuis des mois, à une augmentation des cas de rougeole révélatrice de la défiance grandissante envers les vaccins. De janvier à début mai 2019, 166 cas ont été recensés dans la Confédération, soit presque 8 fois plus que l’année précédente, selon l’OFSP. Et deux personnes sont déjà décédées.

| | radar

Aux États-Unis, les écoles Waldorf entretiennent la culture du refus de la vaccination

MARIUS BECKER/DPA/KEYSTONE

Elles défendent une pédagogie alternative, supposées favoriser l’émergence des facultés intellectuelles et artistiques des enfants. Mais les écoles Waldorf américaines entretiennent aussi le refus de la vaccination: de plus en plus de parents invoquent une exemption pour motif philosophique ou religieux. Résultat: des résurgences régulières de rougeole qui sèment la zizanie, raconte The Cut (EN).

Pourquoi on en parle. Les écoles Waldorf, fondée en Allemagne en 1919, existent désormais dans plus de 75 pays, dont les États-Unis mais aussi la Suisse, à travers les écoles Steiner-Waldorf. En France, plusieurs rapports interministériels (FR) ont assimilé l’anthroposophie, philosophie ésotérique sur laquelle s’appuie la pédagogie, à un mouvement sectaire.

| | radar

Le labo africain: un premier vaccin applicable tant aux humains qu'aux autres animaux

Notre correspondant à Dakar, Matteo, vous livre les dernières innovations scientifiques et technologiques venues du continent africain.

Premier vaccin pour hommes et animaux. Ce vaccin est développé par le vétérinaire kényan George Warimwe, en collaboration avec l’Université d’Oxford, afin de vaincre la fièvre de la vallée du Rift. Cette maladie transmise par le moustique et commune entre hommes et bovidés a tué des millions d’êtres vivants, devenant une priorité de l’OMS. Son éradication exige une solution simple et peu coûteuse, que la création du premier vaccin inter-espèces (EN), protégeant les hommes aussi bien que les animaux, pourrait permettre.