#transition énergétique


S'abonner
| | radar

Pourquoi les performances énergétiques des bâtiments suisses sont si mauvaises

Approvisionnement en mazout d'un immeuble de logements dans le canton de Zurich. | Gaëtan Bally / Keystone

En Suisse, les bâtiments sont responsables de plus d’un quart des émissions de CO2, ce qui en fait la deuxième source d’émissions après le transport. Les émissions des bâtiments par habitant sont supérieures à la moyenne européenne. La raison? Deux tiers des édifices ont été construits avant les années 1980 et la Suisse est le pays européen qui chauffe le plus au mazout, explique un article de swissinfo.ch. Sans compter qu’une majorité d’immeubles et de maisons ne bénéficient pas d’une isolation adéquate.

Pourquoi c’est surprenant. Il existe de nombreux programmes de soutien et d’incitations financières pour les propriétaires qui souhaitent améliorer le bilan énergétique de leur bien. Mais même si ces mesures rencontrent un intérêt croissant, les rénovations ne progressent que très lentement et sont encore largement insuffisantes pour atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050. Les spécialistes expliquent cette lenteur par la méconnaissance du public des solutions technologiques et des aides à disposition, mais aussi des conséquences économiques et financières d’un tel investissement. Ils soulignent également des lois cantonales qui ne sont pas adaptées aux nouvelles possibilités.

link

Lire l'article de swissinfo.ch

| | news

Comment la Suisse peut atteindre ses objectifs énergétiques pour 2050

Image d'illustration | Pat Mueller/Pixabay

Sortir du nucléaire et des énergies fossiles d’ici 2050, c’est possible, et cela dans des conditions économiques et sociétales acceptables. C'est le message principal qui ressort du rapport de synthèse final des deux Programmes nationaux de recherche (PNR) sur l'énergie, présenté ce mardi en conférence de clôture à Berne. Mais à condition de surmonter un problème clé: le manque de connaissances scientifiques du grand public mais aussi des décideurs économiques et politiques.

Pourquoi c'est important. La Suisse doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) ainsi que sa consommation énergétique, des objectifs qui figurent dans sa stratégie énergétique 2050. Cela passe par de nouvelles technologies et de nouvelles pratiques. Mais ces changements rencontrent encore trop d'opposition notamment au sein de la population, selon les conclusions de cette synthèse.

| | radar

La transition énergétique est-elle un mythe?

Panneaux solaires brisés (image d'illustration) | Gabriel Millos/Flickr/Creative Commons

Malgré leur essor, les énergies renouvelables (ENR) continuent de s’ajouter à la production traditionnelle plutôt que de s’y substituer, rappelle Usbek & Rica, qui se demande si le concept même de transition énergétique ne serait pas, en définitive, un mythe. En effet, la progression des ENR ne couvre encore que 40% de la hausse annuelle de la consommation d’énergie mondiale, tandis que les énergies fossiles représentent encore 80% de la consommation mondiale.

Pourquoi c’est une discussion passionnante. Les experts cités par le média français s’interrogent sur la dépendance d’une grande partie de la filière renouvelable envers des ressources fossiles, notamment pour l’extraction et le transport des minerais nécessaires à leur fabrication. L’article évoque aussi le taux de retour énergétique (TRE), un indicateur controversé, notamment utilisé par les collapsologues, qui matérialise le rapport entre énergie utilisable en sortie et celle consommée pour sa production. Or, cet indicateur est en chute libre depuis plusieurs décennies.

link

Lire l'article publié par Usbek & Rica