#toxicologie


S'abonner
| | news

Pourquoi la finance s'intéresse à la toxicité des emballages alimentaires en plastique

Faire chauffer son repas dans des emballages en plastique augmente le risque de migration de substances chimiques dans les aliments. | Shutterstock

Ce vendredi 8 novembre, la banque Landolt a organisé, à l’Institut des hautes études internationales et du développement (HEID) à Genève, une conférence sur le thème: «Revolution in food packaging». La pollution générée par les déchets en plastique et la toxicité des substances chimiques contenues dans les emballages alimentaires poussent les entreprises à investir dans de nouveaux matériaux, plus sûrs. Le Prix Nobel de chimie 2017, Jacques Dubochet, a un peu secoué l’assemblée de sa présence.

Pourquoi c’est important. 359 millions de tonnes de plastique ont été produites dans le monde en 2018. 39,9% de ce total ont été transformés en emballages. Ces derniers deviennent rapidement des déchets avec des impacts environnementaux importants. Les impacts sur la santé humaine sont moins visibles, mais de mieux en mieux documentés scientifiquement. En prenant en compte ces deux aspects – environnement et santé –, on obtient un mélange explosif de plus en plus risqué pour les entreprises qui utilisent ces emballages polluants et potentiellement toxiques.

| | news

Des fumées toxiques pourraient être la cause des décès liés au vapotage aux Etats-Unis

Lésions pulmonaires observées au microscope. | Larsen, 2019, NEJM. Tous droits réservés

Les investigations se poursuivent pour identifier la cause des maladies respiratoires et des décès liés au vapotage observées aux États-Unis depuis cet été. Des médecins de la Mayo Clinic ont examiné les biopsies de 17 patients – dont deux sont décédés depuis – et ont trouvé des signes d’une exposition à des fumées toxiques. Pour les chercheurs, ces résultats (publiés dans une lettre au New England) suggèrent que les patients auraient vapoté des produits contenant des composés nocifs, qui restent à déterminer.

Pourquoi c’est important. Avec 805 cas rapportés la semaine dernière, et un décompte porté à 17 décès, les États-Unis connaissent une «épidémie» de maladies liées au vapotage, dont la cause est inconnue à ce jour.

| | question

Pourquoi a-t-on besoin de tant de bisphénol?

Vincent Dudler, responsable de la division Evaluation des risques, à l’OSAV (Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires), répond à Greg Staley, de Lausanne.

L'intérieur des boîtes de conserve est souvent recouvert d'une pellicule composée de résine époxyde à base de bisphénol. | Keystone / Gaetan Bally

La question complète. Dans un article publié vendredi 26 juillet, Heidi.news a relayé les résultats d’une étude, parue dans la revue Environmental Health Perspectives, sur les concentrations de bisphénol S dans le sang de cochons qui sont environ 250 fois supérieures à celles du bisphénol A. Un lecteur se demande pourquoi les bisphénols sont tellement utilisés.

La réponse de Vincent Dudler, responsable de la division Evaluation des risques, à l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

| | enquête

Remplacer le bisphénol A par le S pourrait revenir à passer de la peste au choléra

Aux boîtes en plastique, préférez les contenants en verre pour réchauffer vos plats au travail. | Keystone / Gaetan Bally

Les concentrations de bisphénol S (BPS) dans le sang de cochons sont environ 250 fois supérieures à celles du bisphénol A (BPA). C’est la conclusion d’une étude parue dans la revue Environmental Health Perspectives, et qui pose désormais la question de la dangerosité du BPS.

Pourquoi on vous en parle. Le BPS est la substance utilisée par les industriels pour remplacer le BPA (interdit aujourd’hui pour plusieurs applications) dans la composition de nombreux articles de la vie courante: biberons, contenants alimentaires en plastique, boîtes de conserve, tickets de caisse, gourdes en métal, etc. Or la population est de plus en plus exposée à ces produits. Il est donc nécessaire d’évaluer les risques encourus liés à une exposition chronique.