#téléphonie mobile


S'abonner
| radar

Comment l’iPhone de Jeff Bezos, patron d’Amazon, a été piraté

Jeff Bezos, et un téléphone | Keystone

L’année dernière, Jeff Bezos avait révélé faire l’objet du chantage d’un tabloïd américain, qui avait mis la main sur le contenu de son téléphone. Un rapport des Nations unies implique directement le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane et explique les grandes lignes de cette opération de piratage.

Jeff Bezos est propriétaire du Washington Post, critique envers la pétromonarchie et ancien employeur du journaliste Jamal Khashoggi, assassiné dans l’ambassade saoudienne d’Istanbul. Le prince héritier d’Arabie Saoudite aurait récupéré les données du patron d’Amazon en… lui envoyant un message privé sur WhatsApp.

link

Wired

| radar

En Afrique, le coréen Samsung et le chinois Transsion se livrent une féroce bataille

Image: AP | LEE JIN-MAN

La compagnie Transsion est le premier fabricant de téléphones portables du marché africain avec 64% des livraisons unitaires au troisième trimestre 2019. Elle tient aussi le sommet du classement dans le secteur du smartphone avec 36,2% des livraisons, depuis qu’elle a ravi la place de Samsung en 2017.

Mais le géant coréen compte bien récupérer sa place sur le segment des appareils d’entrée de gamme. Parce que les appareils Samsung sont en général plus chers. La firme sud-coréenne a enregistré une croissance de 61,4% entre 2018 et 2019 avec des téléphones dont le prix se situait entre 100 $ et 200 $.

link

Quartz

| | news

Les cinq scénarios et les six recommandations du groupe de travail suisse sur la 5G

Antenne téléphonique à Berne | ALESSANDRO DELLA VALLE/KEYSTONE

Le groupe de travail Téléphonie mobile et rayonnement, mis sur pied par Doris Leuthard fin 2018 sous l’égide de l’OFEV, avec l’appui de l’OFCOM, a enfin rendu son rapport tant attendu sur le déploiement de la 5G (voir notre article complet à ce sujet). Un document qui était très attendu, alors que le débat quant à l’intérêt de relever les limites d’émission des antennes a fait l’objet de vives discussions au cours des derniers mois.

Pourquoi c’est décevant. Le groupe constitué de différents experts et parties-prenantes (institutions, fédérations professionnelles, opérateurs…) n’a pas réussi à se mettre d’accord, et n’émet aucune recommandation unanime en matière de modification des valeurs limites d’émission prévues par la réglementation. Des divergences qui se cristallisent dans la liste des cinq scénarios proposés, et des six recommandations, d’ordre très général, formulées par le groupe.

| | news

L'OFEN dévoile son rapport sur la 5G mais sans se prononcer sur la révision des limites d'émission

Une antenne 5G à Genève | MARTIAL TREZZINI/KEYSTONE

Il s’agissait de l’un des avis les plus attendus de 2019. Mais les divisions ont visiblement eu raison du groupe de travail Téléphonie mobile et rayonnement, qui n’a pas réussi à se mettre d'accord, dans son rapport paru ce jeudi 28 novembre, sur une éventuelle modification des valeurs limites d’émission des antennes, inscrites dans l’Ordonnance sur le rayonnement non-ionisant (ORNI).

Pourquoi c’est important. Cette possibilité de révision de l’ORNI est pourtant au cœur de la polémique sur la 5G. Le rapport de 132 pages, s’il dresse un état des lieux très documenté des enjeux technologiques, scientifiques et sanitaires, ne formule pas de recommandation claire: les cinq options (statu quo sur la réglementation, lois plus sévères ou encore plus souples, selon plusieurs nuances de permissivité) sont envisagées individuellement, en évitant soigneusement de trancher. Le dossier est ainsi renvoyé au Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), qui devra trancher à partir de ce rapport.

| radar

La dernière cabine téléphonique de Suisse démontée

C’est à Baden (AG) que sera démantelée aujourd’hui la dernière cabine téléphonique du pays. Une ère qui s’achève pour ce mobilier urbain chargé de souvenirs. Le premier publiphone avait été installé à la poste du Fraumünster à Zurich en 1881. En 1995, son apogée, on en comptait 58'000. Avec l’essor du portable, leur utilisation a chuté de 95% entre 2004 et 2016. Il subsiste encore quelques cabines, transformées en boîtes à livres ou… en bornes de recharge pour smartphones.

link

RTS

| radar

Messages d'amour envoyés en décalé

Aux Etats-Unis, il se passe des choses étranges avec les SMS: la semaine dernière, pendant toute une nuit, une multitude de personnes ont reçu des SMS qui semblaient avoir été envoyés autour de la Saint-Valentin 2019.

Des mises à jour dans la maintenance seraient à l'origine de l'incident. “The Verge” se penche sur ce mystère.

link

The Verge

| | enquête

5G en Suisse: ce que dit vraiment la recherche scientifique de ses effets

Une antenne 5G sur l'autoroute A1, en Suisse | LAURENT GILLIERON/KEYSTONE

En Suisse, le déploiement de la 5G a provoqué une levée de boucliers: dans les cantons de Genève, Vaud ou du Jura, des moratoires ont été annoncés. Fin septembre, les manifestants contre cette technologie étaient plusieurs milliers dans les rues de Berne. Leur argumentaire, exposé sur le site stop5g.ch, se veut scientifique. Pourtant, les spécialistes de la cancérogenèse induite par le rayonnement interrogés par Heidi.news se l’accordent: aucune étude scientifique n’a, à ce jour, démontré de lien de cause à effet clair et indiscutable, chez l’humain, entre l’exposition au rayonnement des antennes de téléphonie mobile et la survenue de cancers du cerveau. Le point sur ce sujet délicat.

Pourquoi c’est compliqué. Ce dossier implique plusieurs acteurs dont les contraintes ne sont pas toujours alignées. Pour les opérateurs télécoms, le déploiement, qui implique des investissements conséquents, doit être planifié. Il pose la question de l’opportunité à relever les limites d’émission des antennes pour les aligner avec celles en vigueur dans l’Union européenne, ainsi que celle du respect du principe de précaution. Mais pour les politiciens, 2019 est une année électorale qui leur impose de jongler entre les attentes des citoyens et celles des industriels. Quant au grand public, il est pris en étau entre des industriels souvent soupçonnés par principe, et des mouvements anti 5G qui n’interprètent pas toujours correctement les études scientifiques.

| | news

La 5G nous exposera-t-elle à plus ou moins d'ondes?

La 5G prend ses quartiers en Suisse. Faut-il s'en inquiéter? | KEYSTONE/Ennio Leanza

Le déploiement de la 5G a débuté en Suisse. L’enjeu de ce nouveau réseau de téléphonie mobile, qui devrait être pleinement fonctionnel en 2020: des débits de télécommunications accrus (jusqu’à 1 000 fois ceux de la 4G), qui permettront de concevoir et commercialiser de nouveaux services (smart city, domotique…).

Pourquoi c’est polémique. Poussés par des citoyens s’inquiétant de ses effets sur la santé, des élus suisses ont demandé un moratoire, notamment dans les cantons de Genève et de Vaud. Le corps médical s’y oppose aussi: dans une interview accordée au Temps (FR), le vice-président de la Fédération des médecins suisses, avançait lui aussi le principe de précaution. Cette nouvelle technologie justifie-t-elle vraiment la controverse?