#technologies

| | radar

Le laser est une arme… contre les poux de mer qui déciment les saumons

Vue d'artiste d'un faisceau laser vert brûlant un pou de mer | Stingray

Le norvégien Ebsen Beck, inventeur d’un procédé original de lutte contre les poux de mer dans les fermes d’élevage de saumon, a été sélectionné parmi les 15 finalistes du Prix de l’Inventeur européen de l’année (EN). Le lauréat sera désigné le 20 juin par le Bureau européen des brevets.

Pourquoi c’est important. Le pou de mer, qui véhicule toutes sortes de maladies, est une plaie pour les élevages de poissons marins. Il décime en particulier les juvéniles, qui ne survivent pas aux infestations de ce petit crustacé qui se fixe sur la peau.

| | question

À qui revient la responsabilité juridique en cas d'erreur d'un robot chirurgical?

L'avocat spécialiste du droit des technologies Nicolas Capt répond à notre lecteur Grégoire Barbey.

Le robot chirurgical Da Vinci Xi en présentation aux HUG | Keystone

Votre question complète. «Votre article sur le robot chirurgical capable de naviguer seul dans une artère jusqu’au lieu d’une intervention cardiaque est intéressant. Mais quid de la responsabilité en cas de bug ou d’accident du robot?»

La réponse de Maître Nicolas Capt, spécialiste du droit des technologies.

Commandez notre Revue

L'Etivaz, le génie fromager

| | news

L'Idiap de Martigny a été choisi comme troisième centre au monde pour la certification en biométrie

Lecteur biométrique à Zurich | GAETAN BALLY / KEYSTONE

L’Institut de recherche Idiap, basé à Martigny en Valais, devient le 9 mai 2019 le troisième centre dans le monde seulement à être autorisé à délivrer des certifications biométriques.

Pourquoi c’est important. Les dispositifs de biométrie permettant d’identifier les personnes et d’authentifier des accès sont de plus en plus sophistiqués: reconnaissance d’empreinte digitales, de l’iris, ou du visage… Numérisées, certaines de ces informations sont mêmes stockées sur les passeports biométriques. La mise en place de certifications à l’échelle internationale est donc essentielle.

| | radar

Des cellules photovoltaïques qui s'intègrent aux toits de manière invisible

L’explication. Il est possible d’intégrer directement aux toitures et façades de bâtiments, et de manière quasi invisible, l’installation de systèmes photovoltaïques, en se basant sur des critères esthétiques, écologiques et économiques. C’est la conclusion de chercheurs du Programme national de recherche "Virage énergétique" (PNR 70). Selon eux, tous les maîtres d’ouvrage et architectes pourraient utiliser cette technologie lors de la rénovation d’édifices existants.

link

Lire le communiqué de presse

| | news

Quelles sont les technologies les plus prometteuses pour l'économie suisse?

Une route près de la Chaux-de-Fonds, vue par drone. Les drones sont la technologie la plus citée par les Suisses l'an dernier | VALENTIN FLAURAUD / KEYSTONE

L’Académie suisse des sciences techniques (SATW) a présenté à Lausanne ce mardi 7 mai son palmarès des technologies les plus porteuses d’avenir pour la Suisse. Arrivent en tête le big data et la production alimentaire durable (qui inclut notamment la réduction des déchets, des nutriments plus énergétiques et la lutte contre la résistance aux antibiotiques). En revanche, c’est du côté du machine learning ou du photovoltaïque qu’elle dispose du plus de compétences.

Pourquoi c’est important. Les technologies représentent en Suisse des centaines de milliers d’emplois et une part importante du PIB. A elle seule, la photonique (la transmission d’informations par fibre optique) représente un marché actuel de 4 milliards de francs — et ce n’est qu’une seule des 37 technologies examinées par le rapport.