#technologies

| | radar

Cette plaque d'immatriculation atypique a valu plus de 10'000 dollars d'amende en Californie

BBC World Service/Creative Commons

En 2016, un informaticien californien décide de s’offrir une plaque minéralogique estampillée NULL, ce terme décrivant dans de nombreux langages de programmation une variable dont la valeur est non définie. Il parvient à faire homologuer son véhicule, plaque comprise, mais cette dernière occasionne alors un curieux bug informatique. Le malheureux se retrouve alors avec plus de 12’000 dollars d’amendes à payer, pour des infractions qui ne le concernent pas! Cette histoire cocasse est narrée par Wired.

Pourquoi on en parle. Cette savoureuse variation kafkaïenne autour du thème séculaire de l’arroseur arrosé est l’exemple parfait d’une blague de geek qui a mal tourné. Le système informatique du DMV californien n’était en effet pas préparé à recevoir NULL en lieu et place d’une séquence de chiffre et de lettres. Mais sa plaque, plutôt que de faire planter la base de données, s’est rapidement retrouvée associée à toutes les contraventions où un agent de Police avait omis de renseigner le numéro d’immatriculation du véhicule! Et pour cause: ces dernières sont affectées à l’identification NULL dans le système…

link

Lire l'article publié par Wired (EN)

| | radar

Plongée dans le monde fascinant du piratage des bornes d'appel d'urgence dans les ascenseurs

Creative Commons

Il est possible de pirater, et cela semble d’une simplicité enfantine, les bornes téléphoniques d’urgence de certains ascenseurs afin d’en prendre le contrôle à distance. C’est ce que raconte Wired à l’occasion du DEF CON, convention hacker la plus connue aux Etats-Unis, qui s’est tenue la semaine dernière à Las Vegas.

Pourquoi c’est intéressant. Cela peut aller plus loin que la simple blague potache visant à effrayer les passagers en leur parlant: écoute indiscrète des conversations, voire reprogrammation du numéro composé par le boîtier en cas d’appui sur le bouton d’urgence. Le problème? Trop souvent, le mot de passe d’usine n’a même pas été changé, ce qui laisse la possibilité à tout un chacun de se faire passer pour un agent de maintenance…

link

Lire l'article sur Wired (EN)

Commandez notre Revue

L'Etivaz, le génie fromager

| | radar

Pourquoi les villes classiques gardent des atouts indéniables face aux «smart cities»

Montage S.S. d'après Creative Commons

A moins de sortir d’un coma de plusieurs années, difficile d’être passé à côté des smart cities, tendance technologique qui ambitionne de barder de capteurs toutes sortes d’équipements urbains (y compris les réseaux d’eau et d’énergie), dont les précieuses données sont ensuite traitées par des algorithmes. Et si l’on faisait fausse route? C’est ce que défend Shoshanna Saxe, assistante professeure en ingénierie à l’Université de Toronto, dans une tribune publiée par le New York Times.

Pourquoi c’est intéressant. L’ingénieure y défend la robustesse du low tech. La complexité des smart cities risque de les rendre ingérables au quotidien, avertit-elle. Ces dispositifs pourraient aussi devenir techniquement obsolètes avant même d’avoir été mis en service. Et surtout, même si les capteurs d’une poubelle intelligente peuvent dire quand elle est pleine, au final il faudra bien que quelqu’un continue de s’occuper de la vider…

link

Lire la tribune publiée sur le New York Times (EN)

| | news

L'EPFL lance un questionnaire sur l'utilisation des «civic tech» en Suisse

Les civic tech permettraient de reconnecter les citoyens à la vie politique | Gerd Altmann / Keystone

Le laboratoire de Sociologie Urbaine (LaSUR) de l’EPFL propose depuis le 19 juillet un questionnaire à destination des collectivités suisses sur leur utilisation des civic tech.

Pourquoi on vous en parle. Les civic tech correspondent à l’ensemble des technologies numériques mises en place, notamment par les collectivités, pour inciter la population à plus s’engager dans le processus politique. Cela inclut des services d’informations, de consultation ou de contribution. Développée aux États-Unis, cette pratique s’installe depuis récemment en Suisse.

| | news

L'EPFL de nouveau en troisième place de l'Hyperloop Pod Competition en 2019

L'équipe de l'EPFL pose devant son prototype à échelle réduite dans les locaux de SpaceX, à Hawthorne (Californie) | Alban Kakulya/EPFL

Les résultats de l’Hyperloop Pod Competition, qui se déroulait dimanche soir 21 juillet, sont désormais connus: c’est l’Université technique de Munich qui monte sur la première place du podium. En deuxième et troisième place se trouvent respectivement les équipes de l’EPFZ (et sa capsule Swissloop) et de l’EPFL (EPFLoop).

Pourquoi c’est important. Ce concours de vitesse est avant tout un concours de conception. Une vingtaine d’équipes étudiantes expérimente chaque année un nouveau prototype de capsule conçu en à peine neuf mois. L’enjeu: éprouver les technologies qui trouveront peut-être place dans un hyperloop commercial demain.

| | news

Les Apps de suivi de la fertilité deviennent des mines de données insoupçonnées pour la recherche

Un exemple d'App de suivi de la fertilité | INSTAGRAM / NATURAL CYCLES

Les applications mobiles de suivi du cycle menstruel, dites «femtechs», constitue une nouvelle source d’information pour la science. En analysant les données de deux d’entre elles, des chercheurs de l’EPFL et de Stanford montrent que les informations recueillies éclairent sur la physiologie menstruelle des utilisatrices. Une nouvelle démonstration du potentiel de l’épidémiologie digitale.

Pourquoi c’est intéressant. L’épidémiologie du cycle menstruel reste mal connue. Les méthodes traditionnelles de suivi sont peu efficaces. Et pourtant le cycle menstruel peut être associé à différents troubles (douleur, migraine, syndrome prémenstruel), voire s’immiscer dans des maladies chroniques comme le diabète ou des troubles psychiatriques.

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | interview

Comment l'EPFL veut gagner l'Hyperloop Pod Competition avec sa capsule futuriste

Un étudiant de l'EPFL s'affaire sur la capsule, baptisée Bella Lui, spécialement conçue pour l'édition 2019 | Alban Kakulya/EPFL Loop

Des étudiants de l’EPFL participent dès ce dimanche à l’Hyperloop Pod Competition, un concours de prototypes de capsules à haute vitesse préfigurant peut-être les transports du futur, qui se déroule sur le site de la société SpaceX d’Elon Musk, aux Etats-Unis. L’enjeu: battre le record de vitesse établi en 2018 par l’Université technique de Munich: 467 km/h sur 1.6 km!

L’équipe lausannoise, qui participe pour la seconde fois, sera en concurrence avec 20 autre sélections universitaires. Lorenzo Benedetti, responsable technique et encadrant de l'équipe cette année, décrypte les enjeux technologiques.

| | news

Paris La Défense renonce aux navettes autonomes Navya, également testées en Suisse

Un véhicule Navya à Lyon, en France (image d'illustration) | Michaël GOUNON / Navya

Depuis juillet 2017, la Défense, le quartier d’affaires de Paris, est doté de navettes autonomes électriques Navya. Mais faute de résultats concluants, l’expérience va cesser, a annoncé l’établissement public Paris La Défense.

Pourquoi c’est important. Ces navettes autonomes sont actuellement testées dans de nombreuses villes dans le monde, notamment en Suisse, à Genève, à Fribourg et Marly, et à Sion. De ces expérimentations dépendra le choix par les opérateurs de transports publics de pérenniser ou non l’essai.

| | news

Le coaching sportif des capteurs connectés est bon pour la santé... et les assurances sociales

Séance de Fitness (image d’illustration) | Gaetan Bally - Keystone

Un entrainement physique personnalisé et adapté à partir des données recueillies par les montres ou bracelets connectés améliore la productivité au travail de personnes souffrant de troubles métaboliques, conclut une étude publiée dans le Lancet Public Health (EN).

Pourquoi on vous en parle. La multiplication des objets connectés dotés de capteurs biologiques, comme la mesure du rythme cardiaque, permet de personnaliser le coaching. De vastes études sont engagées pour en évaluer les bénéfices pour la santé. Elles intéressent aussi les assureurs.

| | news

The analysis of tiny traces of colour is sufficient to uncover a fake painting

Robert Trotter forged Sarah Honn's picture of 1866 only in the second half of the 20th century | James Hamm, Buffalo State College, The State University of New York, Buffalo, NY

Modern instruments make it possible to apply the radiocarbon method to test considerably smaller samples than before. For decades now, experts have been proving the forgery of paintings not only by means of suspicious brushstrokes.

Why it matters. Even if more modern methods exist, the radiocarbon method is also used to uncover fakes: it can be used, for example, to determine the age of a canvas. An international team of researchers has now added a refined variant to this method that even allows the analysis of thin layers of paint.

| | radar

Comment produire de l'électricité avec des flocons de neige?

Nettoyage d'un panneau solaire en Grande-Bretagne | Oliver Rudkin - 1010 Climate Action

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il est possible de produire de l’électricité avec des flocons de neige.

Pourquoi on vous en parle. Même quand il fait beau, les panneaux solaires ne fonctionnent plus quand ils sont recouverts de neige. Le dispositif proposé pourrait être intégré aux capteurs pour les débarrasser de la neige qui les recouvre.

| | radar

La Chine dévoile son nouveau train ultra-rapide

La Chine a dévoilé un nouveau prototype de train à lévitation magnétique, qui peut atteindre une vitesse de 600 km/h. Le train n’est alors plus contact avec les rails, ce qui permet de réduire les forces de frottement et d’augmenter sa vitesse. La China Railway Rolling Stock Corporation, à l’origine du projet, table sur une mise en service au cours de la deuxième moitié de 2019.

Pourquoi c’est impressionnant. Le nouveau train pourrait devenir un rival sérieux au transport aérien. À titre de comparaison, un avion de ligne atteint environ 900 km/h. Le pays utilise déjà cette technologie, avec des Maglev circulant à 430 km/h, dans la région de Shanghai.

| | radar

Grâce à l'IA, les œuvres d'art prennent vie

Des chercheurs moscovites du Samsung’s AI Center animent des portraits grâce à l’intelligence artificielle, sans recours à la 3D. Ils ont notamment testé leur système sur des œuvres d’art, comme la célébrissime Mona Lisa. Leurs travaux, qui n’ont pas encore été publiés dans une revue scientifique, sont disponibles en ligne sur arXiv (EN).

link

Relire l'article de Heidi.news sur les prouesses de ce type d'algorithme ou lire l'explication sur Cnet (EN)

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | news

L'allemand Lilium présente son projet d'avion-taxi à Vivatech

| | news

Une aide auditive connectée au cerveau sélectionne la voix d'un interlocuteur dans le brouhaha

Dans un bar bondé un soir de match, à Pittsburgh | Sage Ross - Creative Commons

Une prothèse auditive expérimentale permet de mieux entendre son interlocuteur dans un environnement rempli de conversations. En analysant les signaux cérébraux, elle identifie et amplifie la voix à laquelle le porteur prête son attention.

Pourquoi c’est utile. Dans le brouhaha d’un bar ou au restaurant, les personnes malentendantes peinent à distinguer les propos d’un interlocuteur unique. Les filtres des prothèses auditives sont peu efficaces quand le bruit de fond est constitué de conversations.