#tabac


S'abonner
| | news

La lutte anti-tabac peine à atteindre les classes populaires

Pixabay / Free-Photos

Le nombre de fumeurs est resté stable ces dix dernières années, mais les habitudes de consommation changent, révèle l'enquête suisse sur la santé (ESS) réalisée par l’Office fédéral de la statistique (OFS) publiée ce mardi 25 février. La part des gros fumeurs (plus de 20 cigarettes par jour) s’est réduite de moitié en 25 ans. Les différences sociales dans la consommation se sont accentuées au détriment des personnes sans formation post-obligatoire.

| | radar

Les poumons se régénèrent (partiellement) lorsqu'on arrête de fumer

Pixabay / S. Hermann et F. Richter

Un groupe de chercheurs britanniques, dirigé par Peter Campbell du Wellcome Sanger Institute, a découvert que les poumons endommagés d'anciens fumeurs se régénèrent en partie. Leur trouvaille, publiée dans Nature et relatée sur le site universitaire The Conversation, a été établie chez six ex-fumeurs et doit encore être validée à plus grande échelle, mais c’est la première fois qu’un tel phénomène est mis en évidence. Il tend à expliquer pourquoi l’arrêt du tabac est toujours bénéfique, quel que soit le temps passé à fumer – le plus tôt étant évidemment le mieux.

| | news

Jeux d'argent, tabac, alcool: Addiction Suisse dénonce des autorités «dépassées» par le marché

Pixabay / Free Photos

Addiction Suisse vient de dévoiler son rapport Panorama suisse des addictions 2020 jeudi 4 février. Alcool, produits nicotiniques, drogues illégales, médicaments psychoactifs, jeux d’argent, utilisation d’internet: depuis six ans, ce rapport dresse une vue d’ensemble des produits addictifs sur le marché, de leur consommation et du comportement des utilisateurs. L’édition de cette année témoigne d’une accessibilité et d’une diversification croissante des sources d’addiction.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | idées

Sucre, vignoble, tabac: arrêtons ces subventions à une vie malsaine!

Jérôme  Cosandey

Jérôme Cosandey est directeur romand responsable de recherche en politique sociale chez Avenir Suisse. Dans cette réflexion, il se penche sur les facteurs qui augmentent le risque de développer une maladie chronique, tels que la consommation d’alcool, de tabac, de sucre ou de matières grasses. Plutôt que d’introduire des taxes pour enrayer la demande de ces produits, il serait plus cohérent de réduire les millions de francs de subventions octroyés au complexe agro-industriel pour les produire.

Le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les affections chroniques des voies respiratoires sont les principales causes de décès en Suisse. Selon un rapport de l’Office fédéral de la santé publique, ces maladies non transmissibles sont responsables de décès prématurés (c’est-à-dire avant l’âge de 70 ans) chez plus de 50% des hommes et 60% des femmes.

| | idées

«Accuser le vapotage, c’est comme accuser le verre en cas d’empoisonnement»

Ex-professeur de pneumologie au CHU de la Pitié-Salpêtrière (Paris), Bertrand Dautzenberg, est tabacologue à l’institut Arthur Vernes (Paris) et président de la commission «e-cigarettes et e-liquides» de l’Afnor. Ce grand défenseur du vapotage comme outil de réduction des risques tabagiques estime que le traitement médiatique de la crise américaine du vapotage n’a pas été à la hauteur et démonte les arguments anti-vapotage. Nous lui avons laissé la parole.

Les multiples attaques contre la vape sont très largement diffusées dans les médias en oubliant que dans un pays comme la France le tabac a tué plus de 500’000 fumeurs en France ces huit dernière années [et plus de 75'000 en Suisse, ndlr], alors qu’aucun décès n’a été rapporté au vapotage sur la même période.

| | radar

Boston veut interdire le tabac au menthol

CC

Premier État de la côte Est à avoir légalisé le cannabis récréatif, le Massachusetts n’en mène pas moins une guerre sans pitié contre la nicotine. Après avoir adopté la législation anti-vapotage la plus restrictive du pays, il compte maintenant interdire les cigarettes au menthol. Il serait le premier État américain à le faire.

| | news

Les réseaux sociaux peuvent vous aider à arrêter de fumer pendant le mois sans tabac

Image d'illustration | Martin Ruetschi / Keystone

Ce premier novembre débute le «mois sans tabac». Cette année, la Ligue pulmonaire Suisse et Promotion santé Valais ont mis sur pied Stopgether, le premier programme collaboratif national d’arrêt du tabac. Gratuite, cette campagne offre une préparation et un accompagnement à travers le groupe Facebook du même nom.

| | radar

Une ONG classe les pays selon leur perméabilité à l’industrie du tabac

Plus le pays est situé haut dans le classement, plus il est perméable à l'influence de l'industrie | ONG Stop, DR

Et le perdant est… le Japon. L’ONG Stop (Stopping Tobacco Organizations and Products) a publié un classement des pays selon leur propension à limiter l’interférence de l’industrie du tabac dans les politiques publiques. Si certaines nations se distinguent (notamment l’Ouganda, le Brésil ou la France), d’autres grands pays, comme les États-Unis, l’Égypte, la Chine ou le Japon semblent très peu enclins à lutter contre l’ingérence de «Big Tobacco». C’est la radio publique américaine NPR qui rend compte de l’initiative, la première dans le genre. Le Royaume-Uni se classe à la pointe dans le domaine.

| | news

La cigarette a disparu des restaurants vaudois depuis 2009, mais le vapotage y prend ses aises

La cigarette électronique échappe encore à l'interdiction de fumer dans les lieux publics en Suisse. | Keystone / Franziska Gabbert

Le succès du vapotage ouvre une brèche de plus en plus large dans la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics entrée en vigueur il y a exactement dix ans dans le canton de Vaud (2010 au niveau fédéral). Le Centre universitaire de médecine générale et santé publique (Unisanté), à Lausanne, publie ce mercredi 2 octobre un bilan satisfaisant de cette première décennie sans tabac et s’inquiète de l’engouement pour les cigarettes électroniques.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Alors que 57% des fumeurs veulent arrêter, le marché de la cigarette a de l'avenir

Jeune femme en train de fumer. | Keystone / Martin Rütschi

Selon GlobalData, société de conseil spécialisée en analyses de données, environ 57% des fumeurs veulent arrêter. Mais malgré les campagnes d’information sur les risques liés au tabac, le marché mondial de la cigarette devrait augmenter entre 2018 et 2023.

| | news

Près de 5 milliards de francs partent chaque année en fumée en Suisse à cause du tabac

Coûts du tabagisme en Suisse, en CHF| Data: ZHAW / Graphique: Heidi.news

Entre les frais médicaux et la perte de productivité, le tabac coûte environ 5 milliards de francs par an à la société suisse, d’après une étude de l'institut d’économie de la santé de Winterthur rendue publique lundi 9 septembre. Commanditée par l’Association suisse pour la prévention du tabagisme, elle fait le point sur l’impact du tabac en Suisse à la fois en termes de santé et d’économie.