#Suva


S'abonner
| | radar

Fitness d’après-fête: la Suva conseille d’y aller mollo

Pixabay / Pete Linforth

Après le gras des fêtes, un passage à la salle de sport s’impose souvent. Mais l’exercice ne doit pas se faire n’importe comment, prévient la Suva. Près de 40% des accidents dans les salles de fitness ont lieu à cause d’une sollicitation excessive ou inappropriée du corps, indique la caisse d’assurance accidents, qui livre ses conseils pour éviter les déchirures musculaires, entorses et autres foulures. Eviter de soulever des poids trop lourd, soigner sa préparation musculaire et bien choisir ses exercices en fonction de sa forme physique sont des précautions importantes, sous réserve de devoir arrêter le sport plus vite qu’on ne l’a repris.

| | news

Cinq institutions romandes lancent un centre de recherche pour restaurer la motricité des paralysés

Le professeur Grégoire Courtine avec trois des premiers paraplégiques traités par la neurotechnologie qu'il développe depuis quinze ans. | Hillary Sanctuary

Financé à hauteur d’un million de francs par an pendant cinq ans, un nouveau centre de recherche NeuroRestore rassemble le CHUV, l’EPFL, la Faculté́ de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne, ainsi que la Clinique romande de réhabilitation de la Suva à Sion. Ce centre de recherche translationnelle (de la recherche fondamentale à la recherche clinique) s’appuie sur les travaux du professeur de l’EPFL Grégoire Courtine et de la neurochirurgienne du CHUV Jocelyne Bloch qui le dirigeront. Leurs travaux ont permis à neuf paraplégiques de remarcher grâce à une neurotechnologie révolutionnaire. NeuroRestore est conçu pour amplifier l’effort de recherche clinique afin que cette procédure devienne un standard et s’attaquer à d’autres pathologies, telles qu’AVC et maladie de Parkinson.