#start-up


S'abonner
| | radar

Une application pour la prévention de burn-out

Pour ta santé mentale: plaisir et santé malgré un quotidien exigeant. C'est ce que propose l'App' Teatime.

La start-up soleuroise Probel a développé des méthodes pour faire face au stress rencontré par les enseignants. Réunis dans l’application Teatime lancée début février, les exercices permettent de renforcer la santé mentale en classe.

Pourquoi c’est utile. Selon une étude du Fonds national menée par la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW), un enseignant sur cinq se sent «constamment dépassé» et un sur trois souffre de symptômes dépressifs au moins une fois par mois. Utile en Suisse alémanique, la méthode n’est pour l’heure disponible qu’en allemand.

link

Startupticker

| | news

Comment cette app tire parti de vos données pour estimer votre empreinte carbone

Manifestation pro-climat en Allemagne (image d'illustration) | MARTIN GERTEN/DPA/KEYSTONE

Comment prendre conscience de sa propre empreinte carbone? La société danoise Tomorrow a développé une application, baptisée North, qui se connecte à d’autres applications mobiles courantes comme celles d’Uber, de Ryanair ou même de certaines applications bancaires. A la clé, des estimations des émissions de CO2 personnalisées en fonction des données résultant d’usages individuels.

Pourquoi on en parle. Selon un rapport des Nations unies, il faudrait réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 2,7% par an pendant au moins 10 ans si l’on veut limiter le réchauffement climatique en dessous de +2°C. A l’inverse de ce qu’il faudrait faire, celles-ci continuent d’augmenter. Même si la responsabilité est partagée à différents niveaux de la société, il est possible d’agir, à son échelle. Mais encore faut-il pouvoir facilement hiérarchiser et prioriser ses propres leviers de réduction.

| radar

Une start-up zurichoise pour penser la ville du futur au Nigéria

Startupticker

La jeune entreprise suisse Loriot est un fournisseur mondial de logiciels d'exploitation et de gestion pour un réseau LoRaWAN (Long Range Wide Area Network). Elle collabore désormais avec la société West Africa Network and Security Layer3 pour amener l'IoT (Internet of Things) au Nigéria, offrant des infrastructures pour construire des smart cities.

Pourquoi c’est important. Le marché de l’IoT est en pleine expansion au Nigéria et, selon les chiffres de Loriot, devrait atteindre un milliard de dollars en 2025. «Nous nous attendons à voir de nouveaux projets émerger et se développer à grande échelle dans les mois à venir», a déclaré Julian Studer, PDG de Loriot, qui se se concentrera en particulier sur les secteurs des villes intelligentes et des bâtiments intelligents.

link

Startupticker

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | radar

Cette start-up veut rallonger la vie de votre chien

Image d'illustration | Wikimedia Commons

A Boston, Rejuvenate Bio compte traiter plusieurs maladies du chien liées à l’âge. L’entreprise vient d’obtenir les droits mondiaux exclusifs pour une combinaison de thérapies géniques développées à Harvard et au Broad Institute.

Les détails. Cofondée par l’emblématique et controversé biologiste George Church, cette jeune pousse vise à terme le développement de traitements anti-vieillissement chez l’humain, une fois les approches validées sur nos animaux de compagnie. La société va notamment se concentrer sur la maladie de la valve mitrale, qui touche 7 millions de chiens aux Etats-Unis et qui provoque un arrêt cardiaque. Une étude pilote va être lancée pour prouver l’efficacité de son traitement.

link

Harvard - Office of Technology Development

| | news

La start-up vaudoise Lunaphore lève 23 millions de francs

Les cofondateurs de Lunaphore: Diego Gabriel Dupouy, Ata Tuna Ciftlik et Déborah Heintze | Alain Herzog

Lunaphore, spin-off de l’EPFL fondé en 2014, conclut une nouvelle levée de fonds de 23 millions de francs, ce qui porte son capital à 34,3 millions de francs. La start-up, active dans le développement d’équipements pour la recherche contre le cancer et le diagnostic tissulaire, prévoit d’investir sur le marché américain et dans la mise au point de nouveaux produits.

Pourquoi c’est intéressant. Lunaphore fait partie des start-up les plus en vue du secteur des medtech en Suisse romande. Elle a lancé sur le marché en juin 2019 un premier produit d’analyse des tissus cancéreux basé sur la microfluidique qui fait passer le temps de diagnostic de quelques heures à quelques minutes pour huit biomarqueurs.

| radar

Les start-up africaines cartonnent mais personne n’a les mêmes chiffres

L'équipe de Paystack, une start-up de la fintech africaine | Paystack

Les investissements dans les écosystèmes technologiques africains sont en pleine croissance. Mais les trois rapports majeurs, ceux de Partech Ventures, WeeTracker et Briter Bridges n’arrivent pas à se mettre d’accord sur le montant global.

Une chose est sûre, les financements des start-up du continent sont positifs, de plus d’un milliard de dollars. Selon le rapport réalisé par Partech Ventures, ils sont même supérieurs à deux milliards de dollars. La différence entre les trois rapports réside dans les différentes méthodes de comptage. Par exemple, Partech Africa inclut dans ses rapports des transactions non divulguées publiquement.

link

Quartz

| radar

Cette entreprise zurichoise purifie l'air des bureaux et double son chiffre d'affaires

La start-up zurichoise Oxygen at Work avec son service de plantes rend l’ambiance d’un bureau plus agréable, et l’air plus frais. Elle a pour clients Swiss Life, Mobility ou Philipp Morris International et a maintenant réussi à gagner des clients à Francfort et Wolfsburg.

link

Startupticker

| | vidéo

L'intelligence artificielle pour trouver «la meilleure forme possible» en ingénierie

Heidi.news était partenaire des Applied Machine Learning Days (AMLD) et a déplacé jusqu'au mercredi 29 janvier sa rédaction à l'EPFL, sur le site de l'événement.

Neural Concept, start-up basée à l’Innovation Park à l’EPFL de Lausanne, était présente aux Applied Machine Learning Days. Elle propose d’appliquer les principes du deep learning à la conception géométrique afin d’optimiser divers paramètres physiques, par exemple l’aérodynamisme. De quoi réduire les coûts et temps de production. Luca Zampieri, ingénieur pour Neural Concept explique le concept dans la vidéo ci-dessus.

Pourquoi c’est important. «Traditionnellement, un ingénieur va réaliser un design et le tester», explique Luca Zampieri, «il va donc essayer peut-être 10 ou 50 designs par jour maximum» puis réaliser des simulations numériques, par exemple d’écoulement fluide dans le cas de l’aérodynamisme. Neural Concept promet de pouvoir tester, grâce au deep learning, «des millions de designs» afin de non pas «trouver une forme suffisamment bonne» mais bien «la meilleure», avance l’ingénieur. Une technologie qui a déjà fait ses preuves puisque la start-up de l’EPFL a développé grâce à cette technologie un vélo de course à l'aérodynamisme optimisé, qui a battu deux records du monde de vitesse.

| radar

Une application pour louer ses skis à l'heure

Photo: Pixabay

La start-up Hyll de Soleure a créé une application qui permet de louer son équipement pour les pistes de skis. On va le chercher en haut de la montagne et on le ramène en bas. On ne paie que les heures effectives de ski.

Où ça se passe. A la station de Grindelwald, il est possible de l’essayer, plusieurs centaines de personnes l’ont déjà fait. Le matériel est livré et entretenu par le groupe Intersport.

link

Le site de Hyll

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| radar

Ce compost urbain zurichois remporte le prix de design du ministère allemand de l’environnement

Wormup

Le ministère fédéral allemand de l’environnement récompense la jeune entreprise WormUp, qui a conçu le compost urbain HOME pour la maison, le travail ou l’école.

Comment ça marche. Le but est de ne pas détruire les nutriments précieux des déchets organiques et d’en faire de l’engrais végétal – simple et en plus inodore.

link

Startupticker

| | news

L’investissement dans les start-up suisses a bondi à 2,3 milliards de francs en 2019

Image d'illustration. | Gaëtan Bally / Keystone

Les start-up helvétiques ont levé 2,3 milliards de francs en 2019, un nouveau record. Par rapport à 2018, la progression atteint 86%, indique le Swiss Venture Capital Report. Cette hausse impressionnante s’explique notamment par cinq tours de financement de plus 100 millions de francs. Le secteur des technologies de l’information et de la communication (ICT) se distingue, avec 1,2 milliard de francs. Les jeunes pousses des biotechnologies ont quant à elles récolté 625 millions de francs.

Pourquoi c’est intéressant. Lors de la première publication du rapport en 2012, le montant total des levées de fonds était de 316 millions de francs. Les investissements ont depuis connu une progression constante, avec une augmentation particulièrement marquée en 2018.

| | radar

Une startup zurichoise utilise la blockchain pour tracer des équipements médicaux

Image d'illustration | Xatena

La start-up zurichoise Xatena a développé une plateforme numérique B2B pour tracer le parcours de commandes d’équipements médicaux grâce à la technologie blockchain.. Actuellement près de 1000 entreprises s’y sont enregistrées, et certains des plus grands hôpitaux suisses participent au projet. C’est le portail entreprenarial Startupticker qui rapporte l’information.

Pourquoi c’est intéressant. Tout le monde loue les futures possibilités de la blockchain, qui permet d’authentifier des échanges numériques de façon transparente et a priori inviolable, mais les applications concrètes de cette technologie innovante se font attendre. Dans ce projet pilote, la blockchain est utilisée pour suivre la provenance d’équipements médicaux, sensibles par nature.

link

A lire sur Startupticker (EN)

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| radar

L'app de paiement Twint dépasse les 2 millions d'utilisateurs

En 2020, l’application de paiement vise les 100 millions de transactions | Twint

L’entreprise zurichoise Twint vient de dépasser les 2 millions d’utilisateurs. En décembre 2019, 5 millions de transactions de paiement étaient annoncées, ce qui correspond à 2,6 opérations par client et par mois. En 2020, l’application de paiement vise les 100 millions de transactions.

Selon cette opinion de la NZZ, les chiffres annoncés par Twint restent bons, mais «l’application de paiement a encore beaucoup de potentiel». Il est aussi rappelé que les Suisses sont attachés et aiment payer en liquide et que la concurrence augmente avec Apple Pay et Samsung Pay mais aussi Google Pay.

link

NZZ

| | radar

Une fusion pour créer le leader de l'énergie auto-produite en Suisse

Image d'illustration. | Smart Energy Link

L’entreprise bernoise Smart Energy Link intègre Smart Energy Control, une spin-off de la Haute École d'Ingénierie du nord-ouest de la Suisse. La fusion les repositionne sur le marché concernant la vente d’électricité auto-produite.

Pourquoi c’est important. Depuis 2018 et la loi sur l'énergie, les propriétaires sont autorisés à vendre l'électricité qu'ils ont produite eux-mêmes à des locataires aux prix du marché dans le cadre des communautés de consommation propre.

link

Startupticker

| | news

La santé connectée suisse se distingue au CES de Las Vegas

Fondatrice de la start-up Xsensio, Esmeralda Megally décroche un Innovation award au CES. | Heidi.news, DR

Spin-off du Nanolab de l’EPFL, Xsensio a décroché un Innovation award au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas. L’entreprise a développé un nouveau type de capteur pour la santé connectée. Il ne se contente pas d’informations physiques telles que le nombre de pas ou de battements de cœur mais décèle dans la sueur des marqueurs physiologiques beaucoup plus précis. La start-up vient aussi de débuter une collaboration avec un grand groupe américain. C’est le signe que le choix de s’appuyer sur des technologies de haute précision et de qualité médicale par nombre d’acteurs suisses de la santé connectée commence à payer.

Pourquoi c’est stratégique. Depuis la création du Digital Health Summit au CES il y a onze ans, la santé connectée n’arrête pas de monter en puissance dans l’industrie électronique. Cette année le nombre d’exposants du CES dans ce domaine a encore augmenté de 25%.