#sport


S'abonner
| | news

Pas à Pas+ veut remettre les Vaudois en mouvement

Les porteurs du projet aimeraient toucher 250 personnes par année| Unisanté

Pas à Pas+ veut donner un coup de pouce aux personnes (témoignage à lire ici) qui présentent des difficultés à se mettre en mouvement. Ce projet d’Unisanté propose des suivis personnalisés avec des spécialistes en activité physique adaptée (APA) à la population vaudoise insuffisamment active, atteinte ou à risque de développer des maladies non-transmissibles. Un site internet permettant aux professionnels de la santé et du social d’effectuer une prescription de suivi en ligne vient d’être créer.

Pourquoi on en parle. Le mouvement et l’activité physique régulière protègent contre l’apparition de pathologies somatiques et psychiques, comme le diabète ou les maladies cardio-vasculaires. Actuellement, 80% des coûts de la santé sont imputables à l’ensemble des maladies non-transmissibles. Agir au niveau de la prévention de ces maladies représente donc un enjeu majeur pour la santé publique comme pour les coûts du système de santé.

| radar

Coup d’envoi des Jeux olympiques de la jeunesse à Lausanne

La flamme olympique est arrivée dans la capitale vaudoise portée par deux cents coureurs. Ce soir, à 19h30, la cérémonie d’ouverture à la Vaudoise Arena lancera la troisième édition des Jeux olympiques d’hiver de la jeunesse. Les athlètes de 73 nations sont attendus pour une compétition qui durera jusqu’au 22 janvier.

link

24heures

| | radar

Fitness d’après-fête: la Suva conseille d’y aller mollo

Après le gras des fêtes, un passage à la salle de sport s’impose souvent. Mais l’exercice ne doit pas se faire n’importe comment, prévient la Suva. Près de 40% des accidents dans les salles de fitness ont lieu à cause d’une sollicitation excessive ou inappropriée du corps, indique la caisse d’assurance accidents, qui livre ses conseils pour éviter les déchirures musculaires, entorses et autres foulures. Eviter de soulever des poids trop lourd, soigner sa préparation musculaire et bien choisir ses exercices en fonction de sa forme physique sont des précautions importantes, sous réserve de devoir arrêter le sport plus vite qu’on ne l’a repris.

| | news

Accidents de ski: la Rega a eu fort à faire durant la période de Nouvel An

Un hélicoptère de la Rega en démonstration de secours avalanche, aux Diablerets (décembre 2019). | Keystone / Jean-Christophe Bott

L’année commence fort pour la Rega: la Garde aérienne suisse de sauvetage rapporte avoir effectué plus de 150 missions pendant la période du Nouvel An, entre le 31 décembre et le 2 janvier, afin d’apporter une aide médicale d’urgence en zone de montagne.

Pourquoi on en parle. Les stations de ski ont connu des records de fréquentation durant les vacances de fin d’année. Cela a eu un impact sur le nombre d’accidents. La Rega explique que les deux-tiers des interventions effectuées sur cette période ont concerné des amateurs de sports d’hiver, ayant subi des blessures à l’épaule et au dos, des fractures ou des commotions cérébrales.

| | radar

Boris Cyrulnik invité aux Jeux olympiques de la jeunesse à Lausanne pour parler de résilience

Boris Cyrulnik

En marge des troisièmes Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver, Lausanne 2020 organise une conférence sur le thème du Sport et de la résilience, le 10 janvier au Casino de Montbenon. Aux côtés de Boris Cyrulnik, célèbre neuro-psychiatre français, on trouvera Mark Milton, fondateur d’Education 4 Peace, Timea Bacsinszky, joueuse de tennis suisse et médaillée olympique, et Elisa Perini, athlète internationale de biathlon.

Pourquoi on en parle. Boris Cyrulnik est un grand spécialiste de la résilience. Dans son dernier ouvrage, sorti au mois de novembre 2019, «Sport et résilience» co-écrit avec le psychiatre Philippe Bouhours, il se penche sur l’adversité rencontrée par les sportifs de haut niveau et comment ils la surmontent. Il y parle de blessure, de retour à la compétition, de fatigue à l’entraînement et de la défaite.

link

Conférence sur le sport et la résilience

| radar

L'Université de Lausanne offre un réflexion ludique sur le sport

Partenaire des JOJ 2020, l'Université de Lausanne investit l'Espace Arlaud, à la place de la Riponne à Lausanne, du 10 au 22 janvier. Grâce à des expositions et à un cycle de conférences, l'endroit se transforme «en un lieu de réflexions et de découvertes autour des pratiques ludiques, des cultures numériques et de la performance sportive». Le lieu a été rebaptisé eSpace Arlaud.

link

UNIL

| radar

La Coupe Spengler est de retour

L’édition 2019 de la très suivie compétition de hockey sur glace (clubs) s’est ouverte hier par une victoire des nouveaux venus tessinois du HC Ambri-Piotta, face au club russe du Salavat Ufa (4-1). Le tournoi de six équipes, l’un des plus anciens au monde, se poursuit à Davos jusqu’au 31 décembre.

link

RTS

| radar

La Russie conteste son éviction sportive

Exclue de nombreuses compétitions sportives internationales, dont les Jeux olympiques 2020 et 2022 ou la prochaine Coupe du monde de football, la Russie fait appel via son agence antidopage.

Cette contestation doit être notifiée à l’Agence mondiale antidopage, laquelle devrait saisir le Tribunal arbitral du sport à Lausanne.

link

La Liberté

| radar

La Russie bannie des stades pendant 4 ans?

L'Agence mondiale antidopage, réunie à Lausanne, doit se prononcer ce lundi sur d'éventuelles sanctions contre la Russie accusée d'avoir falsifié des données électroniques de contrôle antidopage. Avec ses multinationales de l'énergie (Gazprom) ou du secteur bancaire (VTB), l'économie russe a investi le champ du sponsoring des fédérations internationales sportives.

link

L'Equipe

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | interview

Hallucinations, sommeil et vomissements: le calvaire des coureurs de trail vu par la science

Montée au Grand col Ferret, frontière Italo-Suisse, le point culminant du parcours à 2537 m d’altitude. Photo : Pascal Tournaire

Heidi.news vient de sortir la revue imprimée de son Exploration sur le trail (que vous pouvez commander ici). On y trouve plusieurs interview en bonus. En voici une.

Benoît Mauvieux est enseignant chercheur à l’université de Caen, où il étudie l’effet des rythmes biologiques sur les performances sportives. Il appartient à la petite communauté de chercheurs passionnés qui travaillent autour de l’ultra-trail, et s’apprête à lancer une course à vocation scientifique en Normandie. Lui-même pratique le triathlon Ironman: 3,8 km de natation, 180 km de vélo, 42 km de course. Mais «ça ne dure que onze heures», précise-t-il. Entretien.

Le sommeil, c’est une vraie question dans l’ultra-trail?

| | news

La saison de ski est ouverte: un blessé sur trois repartira avec une atteinte au genou

Skieurs dans les Alpes suisses. | Keystone / Gian Ehrenzeller

Du 14 au 17 novembre, Heidi.news est présent au salon suisse de la santé, organisé cette année à Martigny, en Valais.

«Le genou, maillon faible de la pratique du ski». C’était le thème de la conférence présentée jeudi 14 novembre lors du Salon valaisan de la santé. Le Dr Maxime Grosclaude, spécialiste en médecine physique et réadaptation, et le Dr Olivier Siegrist, chirurgien orthopédique spécialiste de la reconstruction du genou, tous deux à l’hôpital de La Tour (Genève), ont fait le point sur la blessure du skieur: la fameuse rupture du ligament croisé antérieur du genou.

Pourquoi c’est un enjeu. Contrairement aux snowboarders, qui ont souvent des blessures aux poignets, les skieurs sont très exposés aux atteintes des membres inférieurs. Dans un tiers des cas, c’est le genou qui est concerné. Une blessure très invalidante, puisqu’elle nécessite plusieurs mois de rééducation, voire une intervention chirurgicale dans certains cas. En Suisse, on décompte environ 10'000 ruptures des ligaments croisés antérieurs par an.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| radar

Masters ATP: Federer affronte Djokovic dans un match à gros enjeux

Après sa défaite face au serbe en finale de Wimbledon il y a quatre mois, Roger Federer le retrouvera ce jeudi à 21h. Quatre ans après sa dernière victoire contre Novak Djokovic, s’il le bat, il ouvrira la porte du dernier carré de ces «World Tour finals» qui lui échappent depuis 2011.

link

RTS

| idées

L'actualité vue par l'athlète Lea Sprunger

Lea Sprunger

Lea Sprunger est championne d’Europe en titre du 400m haies et vient d’en battre le record de Suisse aux Championnats du monde de Doha. Anita Protti le détenait depuis 1991. Lea Sprunger avait 1 an à l’époque. Aujourd'hui, elle est la rédactrice en chef invitée de cette édition spéciale de notre newsletter matinale, Le Point du Jour.

Dans mon radar

Préparer mon corps pour Tokyo. Je suis actuellement en pause après les mondiaux et la fin de la saison 2019. Dès novembre je vais commencer ma préparation en vue des Jeux Olympiques de Tokyo de juillet. Les premières semaines, ce sera ce qu’on appelle le travail foncier, préparer son corps pour qu’il ait une base solide en force et en endurance afin de supporter tout ce à travers quoi on va le faire passer ensuite. C’est clairement la partie que j’aime le moins, principalmement faite de musculation en salle. Dans ce cadre, je rejoindrai mon entraîneur en Hollande et j’irai faire un camp d’entraînement en Afrique du Sud. Au moins, là-bas, je serai au soleil, c’est plus agréable dans ces conditions.

| | radar

La testostérone augmente bien les performances sportives des femmes

Les athlètes Caster Semenya (Afrique du Sud) et Selina Buechel (Suisse), lors de la demi-finale du 800 mètres des championnats du monde d'athlétisme de 2017 | Keystone / Jean-Christophe Bott

Le niveau de testostérone dans le sang augmente bien les performances sportives des femmes, révèle une étude publiée dans le British Journal of Sports Medicine et relayée dans les colonnes du Guardian. Des chercheurs du Karolinska Institute ont montré que des jeunes femmes s’étant appliquées une crème pour augmenter leur niveau de testostérone pouvait courir 8% plus longtemps que les autres, avant épuisement. Une différence très sensible dans le sport haut niveau, où le moindre écart de performance compte.

Pourquoi on vous en parle. Dans le sillage des victoires de Caster Semenya, cette athlète sud-africaine atteinte d’hyperandrogénie, l’Association internationale des fédérations d'athlétisme avait abaissé le plafond de testostérone sérique permettant de concourir avec les femmes. Une décision controversée, certains critiques allant jusqu’à mettre en doute l’effet de l’hormone sur les performances féminines, au regard du manque d’études. Cet essai contrôlé randomisé règle la question au plan scientifique, et renvoie la polémique à sa dimension plus politique.

link

À lire sur The Guardian