#solutions


S'abonner
| radar

L’exploratrice Sarah Marquis lance une collecte de fonds pour les animaux d'Australie

Sarah Marquis | Wikimedia Commons

L’exploratrice suisse Sarah Marquis a traversé l’Australie à pied de long en large, plus de 28’000 km dans le bush. Consternée par les feux ravageant le continent, elle vient de lancer une campagne de récolte de dons pour la sauvegarde des animaux menacés par les incendies. Près de 10’000 francs ont déjà été récoltés.

Rédactrice en chef invitée d’une newsletter spéciale de Heidi.news le 18 décembre dernier, l’exploratrice se disait «très touchée» par les incendies australiens, «son pays d’adoption». Elle donnera une grande conférence «L’aventure d’une vie» le 23 janvier prochain à Lausanne.

link

GoFundMe

| | radar

Non, 2019 n'a pas charrié que des mauvaises nouvelles, la preuve

Le vaccin contre Ebola est l'une des bonnes nouvelles de 2019. | Keystone

La RTBF liste toute une série de nouvelles positives de l'année écoulée. Que ce soit de bonnes nouvelles écologiques, comme l’Ethio­pie qui dit avoir planté 3,5 milliards d’arbres en trois mois, des avancées dans le domaine de la santé, à l’image du feu vert donné pour la mise sur le marché d'un vaccin contre le virus Ebola, mais aussi sociétales puisque plus de filles ont accès à l'éducation. Non, 2019 n'a pas été tout noir.

link

RTBF

| radar

Libanais, plutôt que sunnite, chiite ou chrétien

Hady vient d’une petite ville à l’extrême sud du Liban | Sophie Woeldgen

Hady vient d’une petite ville à l’extrême sud du Liban. Comme la plupart, il est au chômage. Pour lui, avant la révolte, il y avait deux alternatives: émigrer en Afrique, comme son frère, ou s’enrôler dans une milice. Mais cela fait deux mois qu’il vit sur la Place des Martyrs.

Et, comme beaucoup de jeunes, il a retrouvé espoir en son pays. Il participe à des conférences sous dans les tentes du centre-ville, il fraternise avec ceux dont il se serait méfié, avant. Beaucoup le disent: en octobre, nous nous sommes réveillés Libanais, pas de telle ou telle confession.

link

Al Jazeera

| radar

Extinction Rebellion dans le métro

Pour les membres d’Extinction Rebellion, la sensibilisation au réchauffement climatique se fait tout le temps et partout, même dans le métro. Au cours d’ateliers de formation, les bénévoles new-yorkais du mouvement écologiste apprennent à alerter sur la crise climatique en seulement trois minutes et dans les conditions les plus difficiles.

Pour toucher un maximum de personnes, les phrases doivent être courtes, efficaces et aller droit au but. “Usbek et Rica” décrit cette méthode.

link

Usbek et Rica

| radar

Le Japon lâche la pression et teste la semaine de 4 jours

Dans un pays où les heures supplémentaires sont plafonnées à 100 heures par mois, c'est peu dire que la culture du travail est dominante. Microsoft au Japon a cependant fait travailler en août 2'3OO de ses employés locaux quatre jours hebdomadaires. Les résultats sont concluants: hausse de la productivité de 40%, baisse de la consommation de papier d'impression de 40%.

link

Euronews

| | radar

Des bulles contre les déchets flottants

A Amsterdam, on développe une nouvelle technologie pour débarrasser les canaux de leurs ordures sans affecter la faune aquatique: des barrières de bulles. Censé diriger jusqu’à 80% des déchets vers des lieux de collecte, un dispositif expérimental fonctionnera 24 heures sur 24 pendant les trois prochaines années. Son co-inventeur Philip Ehrhorn a bon espoir: «Dans les océans, plus des deux tiers des déchets plastiques proviennent de rivières et canaux – si vous devez les intercepter, pourquoi ne pas le faire là?»

link

The Guardian

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| radar

25 ans après le génocide, le Rwanda est l’un des pionniers de l’Afrique

En 1994, un génocide de 100 jours ébranle ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. 25 ans plus tard, il vit un boom aussi bien économique qu’écologique ou politique. Inspiré par le modèle singapourien, le gouvernement de Paul Kagamé -dont la pratique du pouvoir est souvent pointée du doigt- oeuvre à la transformation de cette contrée dont la croissance annuelle tourne autour des 7,5%.

link

Usbek et Rica