#sexualité


S'abonner
| | radar

Une journée pour promouvoir le préservatif... et en rire

Le 13 février est la journée internationale du préservatif, #InternationalCondomDay. L’occasion de sensibiliser les gens aux pratiques sexuelles sans risque, la veille de la Saint-Valentin: distribution de préservatifs et tests de dépistage de MST gratuits à la clé dans plusieurs régions du monde. L’occasion, aussi, de rire des nombreux mèmes relayés sur les réseaux sociaux et d’écouter la parodie du clip de Lizzo «Truth Hurts» créée par l’AIDS Healthcare Foundation (AHF) et rebaptisée «Safer Works» pour l’événement. Le média en ligne Forbes quant à lui publie un article sur les quinze erreurs à ne pas commettre pour célébrer cette festive journée et rappelle qu’un préservatif correctement utilisé a une efficacité de 98%.

Pourquoi on en parle. La journée nationale du préservatif a été créée aux Etats-Unis à la fin des années 1980 par un groupe de soutien aux patients atteint du VIH afin de promouvoir l’utilisation du préservatif et d’informer sur les pratiques sexuels à risques. Transformée en journée internationale depuis 2009 sous l’impulsion de l’AHF, la plus grande organisation à but non lucratif de lutte contre le sida dans le monde, le 13 février est devenu un moyen innovant et léger de rappeler l’importance de se protéger lors de rapports sexuels.

link

À lire sur Forbes

| | news

Le secret du couple durable dévoilé chez les singes titis

Un mâle titi roux accompagné de son petit | Sofya Dolotovskaya

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé et au comportement animal. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur les raisons de la monogamie chez les primates.

Des primatologues ont observé la répartition des tâches au sein des couples chez un petit singe tropical afin de comprendre pourquoi mâle et femelle choisissaient de vivre ensemble. Cette étude a été publiée le 15 janvier 2020 dans la revue Royal Society Open Science et vise à mieux cerner ce mystère évolutif qu’est la monogamie.

Pourquoi c’est important. Chez les mammifères, la monogamie est rare: elle concerne moins de 10% des espèces, dont de nombreux primates. Pourquoi l’appariement exclusif est-il apparu et a-t-il été maintenu chez ces espèces? L’étude de la répartition des rôles au sein du couple peut fournir de précieuses informations pour comprendre l’évolution de la vie à deux.

| | radar

La ménopause retardée par des rapports sexuels fréquents?

Deux anthropologues du University College London viennent de publier une étude dans Royal Society Open Science concernant les femmes à l'approche de la ménopause. Pour cette études, 3000 femmes britanniques ont été suivies depuis la fin des années 90. Celles qui avaient des rapports sexuels fréquents, en moyenne une fois par semaine, atteignaient moins rapidement la ménopause que celles qui étaient moins actives sexuellement au même âge. *Libération *se penche sur ces recherches.

Pourquoi c’est intéressant. Les scientifiques cherchaient à expliquer pourquoi les femmes mariées tendent à être ménopausées plus tard que les autres femmes. Deux hypothèses sont en lice: ce phénomène pourrait être dû à des rapports sexuels plus fréquents, ou à l’exposition aux hormones sexuelles masculines (via le conjoint). Les résultats de cette étude britannique militent en faveur d’un effet retardateur des rapports sexuels. Les chercheurs soupçonnent qu’une forme de compromis évolutif serait à l’œuvre. Mais il faut rester prudent: il s’agit pour l’heure d’une simple association entre deux phénomènes, la causalité n’étant absolument pas démontrée.

link

A lire sur Libération