#science fiction


S'abonner
| radar

Star Wars épisode IX: des critiques divisées et des recettes historiques pour Disney

Crédits: Keystone

Si certains le trouvent «éblouissant» et d’autres «convenu», cet épisode sorti mercredi et qui clôt la saga débutée en 1977, assure déjà au studio Disney la meilleure performance annuelle au box-office de tous les temps. Mais avec une nouvelle saga déjà prévue, la poule aux œufs d’or ne risque-t-elle pas de s’essouffler?

link

Les Echos

| | radar

Un institut de recherche dédié à la science-fiction

JAE C. HONG/AP/Keystone

Littérature, culture, industrie, tous les aspects de la science-fiction seront passés au crible. La Chine vient d'inaugurer son institut de recherche en la matière basé à Chengdu, dans la province du Sichuan, en collaboration avec une université locale et Le Monde de la science fiction, mensuel lancé en 1979.

Pourquoi c’est important. Le but: théoriser les systèmes de cette branche et fournir une plate-forme pour les écrivains et les fans. Une revue dédiée devrait également faire son apparition dans les bacs début 2020.

link

Xinhua

| radar

Quand l’afrofuturisme repense l’humanité

Nigeria, 2066, une ville construite sous un biodôme extraterrestre. A l'image de cette ville africaine fantasmée par l'écrivain Tade Thompson, une nouvelle génération d’auteurs afrodescendants remporte depuis près de 10 ans les plus prestigieux prix de science-fiction. Ils invitent via l' «afrofuturisme » à repenser la colonisation et l'avenir des peuples noirs.

link

Le Monde

| | radar

Ce que la saga Alien révèle des progrès qui restent à parcourir en intelligence artificielle

Exposition dédiée à Hans Ruedi Giger, plasticien suisse à l'origine du monstre Alien | ROBERT JAEGER /EPA/KEYSTONE

Et si les personnage les plus intéressants de la célèbre saga de science-fiction Alien, initiée par Ridley Scott, n’étaient finalement pas ses extra-terrestres parasitiques créés par le plasticien suisse Hans Ruedi Giger, mais ses androïdes? C’est l’enjeu abordé par Frédéric Landragin, coauteur de «L’Art et la science dans Alien», dans une interview donnée au journal du CNRS, organisme public de recherche en France.

Pourquoi c’est passionnant. L’interview explore la figure de l’androïde dans les films de la saga. Celle-ci est ambiguë, car elle montre un visage parfois plus humain que les personnages humains eux-mêmes. Est-elle techniquement réaliste? Pas encore, montre cet exercice de prospective menant à 2093, année où débute l’action d’Alien, en dressant l’état de l’art de l’intelligence artificielle aujourd’hui. Or, les progrès des dernières années n’ont toujours pas comblé l’écart entre la réalité et la fiction…

link

Lire l'article publié par le journal du CNRS