#quarantaine


S'abonner
| | news

Cohabiter avec le coronavirus sans le propager: mode d’emploi

Le bénévole Angelo Velloni apporte les courses à une personne âgée, le lundi 23 mars 2020, à Biasca. | Keystone / Pablo Gianinazzi

Afin de freiner la propagation du coronavirus sans saturer le système de santé, les autorités recommandent aux personnes testées positives, mais sans risque de complication, et à celles avec des suspicions de la maladie en bon état de santé, de se placer en auto-isolement à domicile. Les proches du malade se voient quant à eux assignés à l’auto-quarantaine. Ainsi, dans de nombreux foyers, on doit apprendre à vivre, à plusieurs, avec le virus.

Pourquoi c’est important. Pour les proches des personnes placées en auto-isolement, la probabilité de tomber malade est élevée et dépend de l’application des consignes de l’OFSP qui se révèlent plus ou moins faciles à suivre selon le contexte dans lequel le malade évolue. Cependant, la réussite de l’opération consiste, avant tout, à contenir le virus au sein du foyer afin de ralentir la propagation de la maladie au sein de la population. Les autorités et les médecins en appel à la responsabilité de chacun.

| | radar

Fin de la quarantaine massive dans la province du Hubei

Keystone / AP Mark Schiefelbein

Quelque 60 millions de personnes peuvent à nouveau circuler librement dans la province du Hubei en Chine. Mais Beijing maintiendra jusqu’au 8 avril le blocus sur la ville de Wuhan, capitale de la province et lieu d’origine de l’épidémie.

Pourquoi ça peut être inquiétant. La fin du confinement de la province d’Hubei n’est pas célébré par la communauté scientifique. Dans le New York Times, des experts s’inquiètent déjà d’une possible seconde vague, si certaines mesures sont levées trop hâtivement.

link

New York Times

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

Des nouvelles de l'informaticien genevois en quarantaine à cause du coronavirus

Le jeune homme fête son anniversaire avec un gâteau déposé par son papa dans le jardin.

Ce mardi 10 mars, Nils* fête son anniversaire. Tout seul. Son père lui a déposé une bouteille de champagne et un gâteau dans le jardin. Nous vous en parlions la semaine dernière: Nils est en quarantaine. Le jeune informaticien des HUG est confiné dans sa colocation genevoise suite à l’infection de l’un de ses collègues. Il est toujours de bonne humeur et attend impatiemment le jeudi 12 mars qui signera la fin de sa solitude. Témoignage.

Pourquoi on en parle. Les dépistages ne sont plus systématiques en Suisse, les personnes en bonne santé souffrant de symptômes grippaux sont invitées à rester chez elles 24 heures après la fin des symptômes. Les personnes infectées, quant à elles, doivent rester en isolement dix jours et seul leur entourage très proche doit se soumettre à une quarantaine d’au moins cinq jours. Le jeune informaticien, lui, sort d’une quarantaine de 14 jours.

| | news

Covid-19: le Tessin impose une interdiction de sortie à ses recrues et Neuchâtel tousse

Urgences de l'hôpital de Pourtalès à Neuchâtel. | Keystone / Sandro Campardo

Mardi 25 février, une interdiction de sortie a été décrétée pour les recrues militaires présentes sur les sites d’Airolo, Monteceneri et Isone au Tessin, a annoncé le porte-parole de l’armée Daniel Reist. Par ailleurs, plusieurs cas suspects de coronavirus, dont trois enfants, ont été signalés à Neuchâtel. Ces personnes se sont présentées aux urgences du Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) pour des problèmes respiratoires après avoir voyagé dans la région de Milan. L’un des enfants concernés a été en contact avec d’autres enfants de sa crèche avant de se rendre aux urgences. Ces enfants sont désormais en quarantaine provisoire le temps d’avoir le résultat du test attendu d’ici jeudi.

Pourquoi on en parle. Le premier cas suisse d’infection au nouveau coronavirus a été annoncé mardi 25 février: il s’agit d’un Tessinois d’une septantaine d’années qui se trouve actuellement à l’isolement dans une clinique de Lugano. Il se porte bien. Le gouvernement tessinois doit maintenant décider si les enfants retourneront à l’école lundi après la fin des vacances de carnaval. La décision est attendue vendredi au plus tard.

link

Lire l'article de RTS

| | news

Covid-19: les Suisses en quarantaine dans le Sud de la France rentrent au pays dimanche

Un bus transportant des citoyens français rapatriés de Wuhan quitte le club de vacances, où ils avaient été mis en quarantaine pendant 14 jours, à Carry-le-Rouet, dans le sud de la France ce 14 février 2020. Les Suisses qui y sont également quitteront l’endroit dimanche. | Keystone / Sébastien Nogier

La quarantaine se termine demain samedi 15 février. Pour les huit personnes (5 Suisses et leurs accompagnants) qui se trouvent depuis deux semaines dans un centre de vacances proche de Marseille, le retour au pays est prévu ce dimanche 16 février. C’est ce qu’a annoncé Serge Bavaud, chef suppléant du Centre de gestion des crises au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), ce vendredi 14 février lors de la conférence de presse commune au DFAE et à l’OFSP, qui se tient toutes les semaines.

Pourquoi on en parle. Les cinq ressortissants suisses et leurs accompagnants ont été rapatriés de Chine par les autorités françaises et maintenus en quarantaine pour prévenir tous risques de contamination et pour s’assurer qu’ils n’étaient pas porteurs du Covid-19. Six personnes rentreront grâce aux services du DFAE et deux le feront par leurs propres moyens.