#psilocybine


S'abonner
| | radar

Vers une production à grande échelle de psilocybine, la substance active des champignons hallucinogènes

Image d'illustration de psilocybine. | Shutterstock

Des étudiants et leur professeur de l’Université de Miami ont développé un processus pour synthétiser la psilocybine, principale substance active des champignons hallucinogènes, à grande échelle. Après avoir introduit le gène de production dans une bactérie commune (E. coli), ils ont réussi à en modifier le métabolisme pour atteindre le meilleur rendement jamais atteint dans la synthèse de psilocybine: 1,16 gramme par litre de solution dans le bioréacteur. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Metabolic Engineering et c’est le site américain Inverse qui en parle.

Pourquoi on vous en parle. Longtemps réservée aux amateurs de trip colorés, la psilocybine est en train de faire ses preuves à faible dose dans la prise en charge de plusieurs maladies psychiatriques, dont la dépression résistante. En 2018, l’agence du médicament américaine (FDA) a placé la molécule dans la liste des «breakthrough therapies», les traitements potentiels jugés assez prometteurs pour bénéficier d’un développement clinique accéléré. Pour l’heure, la psilocybine médicale est produite par synthèse chimique, pour environ 100 dollars la dose. La mise au point d’un procédé de biosynthèse efficace pourrait faire baisser ce coût.

link

Lire l'article d'Inverse