#placebo


S'abonner
| | radar

Les médecins devraient-ils mieux prendre en compte l'effet nocebo?

Pixabay / Gerd Altmann

Les médecins devraient prendre soin à limiter l’effet nocebo, équivalent négatif de l’effet placebo, quand ils communiquent avec leurs patients. C’est le point de vue intéressant défendu par le Dr Jeremy Howick, spécialiste de l’effet placebo et philosophe des sciences à l’université d’Oxford, dans un article pour The Conversation. Car la suggestion peut avoir des effets négatifs d’ampleur insoupçonnée: dans un essai randomisé sur l’angine de poitrine, les patients avertis des possibles effets indésirables gastriques de leur médicament étaient six fois plus nombreux à les ressentir que ceux n’ayant pas eu l’information… D’où la nécessité de prendre mieux en compte cette variable dans le discours médical.

| | radar

Effet placebo: la confiance du médecin se lit sur son visage

L'effet placebo était en partie médié par les expressions faciales du médecin | Arek Socha / Pixabay

L'effet placebo se transmet au patient via de subtils indices faciaux du médecin. C’est la conclusion d’une étude publiée lundi 21 octobre dans la revue Nature Human Behavior et relayée par la radio publique américaine NPR. Pour parvenir à ces résultats, les psychologues américains ont assigné au hasard à des étudiants le rôle de patient ou de médecin. Quand les «médecins» croyaient (à tort) utiliser une crème antalgique, ils arboraient moins de micro-expressions faciales de douleur, comme s’ils anticipaient le soulagement de leurs «patients». Lesquels, en effet, se sentaient mieux…

| | radar

Le placebo, un phénomène qui gagne à être connu

Image d'illustration | Ajale - Creative Commons

Des effets puissants et mystérieux. C’est ainsi, à juste titre, que notre confrère Marc Gozlan se plonge dans les méandres des médicaments qui n’en sont pas.