#pharmacie


S'abonner
| | news

Neuchâtel teste la distribution d'antibiotiques à l'unité, utile à la lutte contre la biorésistance

Pixabay / Matvevna

Depuis le début du mois de mars, treize pharmacies du canton de Neuchâtel participent à une étude de faisabilité portant sur la distribution d’antibiotiques à la pièce. Lorsque le patient se rend dans l’une de ces pharmacies avec son ordonnance, et s’il donne son consentement, il reçoit la boîte d’origine du médicament avec le nombre exact de comprimés nécessaire à son traitement, le potentiel surplus étant retiré par le pharmacien. Ce projet pilote est conduit par le canton et l’Ordre neuchâtelois des pharmaciens en collaboration avec l’OFSP et devrait se poursuivre jusqu’en juin.

Pourquoi c’est intéressant. L’étude vise à évaluer si vendre des antibiotiques au détail est faisable dans le pays et comment la population le perçoit. In fine, ce mode de distribution pourrait permettre de lutter contre la résistance aux antibiotiques, de diminuer la présence de micropolluants dans l’environnement et de réaliser des économies. Cette étude s’insère dans un contexte de lutte contre la biorésistance, une priorité sanitaire pour la Confédération. En 2018, l’OFSP lançait notamment une campagne nationale de sensibilisation sur le sujet.

| | news

En hausse de 6,2% en 2019, les dépenses en médicaments atteignent des sommets

Pharmacie. | Keystone / Gaetan Bally

Selon curafutura, une des deux faîtières de l’assurance-maladie, les dépenses en médicaments ont augmenté de 6,2% en 2019. Cela fait bondir la facture à charge de l’assurance obligatoire des soins à presque sept milliards de francs. Cette tendance est générale, mais ce sont les anticancéreux qui font le plus fortement grimper la note avec une hausse de 15%.

Pourquoi c’est important. Les données publiées ce 20 janvier 2020 font planer la menace d’une hausse des primes d’assurance-maladie pour 2021. De plus, les économies annoncées le 25 octobre 2019 par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), chiffrées à 100 millions de francs par an dès cette année, n’arrivent pas à juguler la hausse continue de ces dépenses: elles ont augmenté de 26% en cinq ans.

| | radar

Nombre record d'administrations de vaccins en pharmacie

Le nombre de vaccins administrés en pharmacie contre l’encéphalite à tiques a quadruplé entre 2018 et 2019, passant de 9’566 doses administrées en 2018 à 38’627 l’année dernière. Une croissance probablement liée à la recrudescence des cas d’encéphalite à tiques et à la décision de l’Office fédéral de la santé publique d’étendre la zone à risque de la maladie à l’ensemble des cantons, exception faite pour Genève et le Tessin. La vaccination antigrippale en officine a également fortement augmenté l’année dernière. Entre les mois d’octobre et de décembre 2019, 33’041 vaccins contre la grippe ont été prodigués en pharmacie, soit 33% de plus qu’en 2018 à la même période.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | radar

Fin de l’accès libre pour le paracétamol, l’ibuprofène et l’aspirine en France

Image d'illustration | Keystone

A partir de ce mercredi 15 janvier, les emballages de paracétamol, ibuprofène et aspirine, très populaires en pharmacie, se trouveront derrière le comptoir du pharmacien et non en libre accès. Dans les prochains mois, un message va également apparaitre sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol afin d’alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage.

L’Agence nationale du médicament a annoncé ces changements en décembre dernier. Une décision prise pour mieux contrôler l’automédication et «favoriser le bon usage de ces médicaments d’utilisation courante», selon l’Agence. Ces médicaments restent néanmoins accessibles sans ordonnance.

link

Economie Matin

| | radar

Les pénuries de médicaments au programme de l'émission «A bon entendeur»

Le marché du médicament s'est mondalisé et les chaines de production se sont complexifiées | Pixabay / Jukka Niittymaa

Depuis quelques années, les pénuries de médicaments se multiplient en Suisse et ailleurs dans le monde. Pour l’émission «A bon entendeur» du 7 janvier, la RTS s’est penchée sur ce problème majeur. Sur quelque 9000 médicaments enregistrés, environ 600 à 700 références sont en permanence en rupture de stock. Antibiotiques, anti-inflammatoire, anticholestérol, antihypertenseurs, anti-épileptique: aucune classe thérapeutique n’est épargnée, et les pharmacies en sont réduites à composer avec les moyens du bord – substitution de médicaments, constitutions de stocks, importations à la demande – pour éviter les interruptions de traitement.

Pourquoi c’est un problème de fond. Le marché du médicament s’est transformé pour optimiser les coûts de production. La fabrication de principes actifs s’est concentrée et externalisée à l’étranger (Chine et Inde), et les problèmes de production se répercutent partout dans le monde. L’industrie pharmaceutique incrimine aussi la pression à la baisse sur le prix de médicaments, tandis que d’autres acteurs de la santé dénoncent des attentes exagérées du secteur pharma quant à ses marges commerciales. Les professionnels de santé soulignent enfin un manque de transparence et d’information sur ces ruptures d’approvisionnement, sous couvert de secret industriel.

link

À voir sur le site de la RTS

| | radar

Pharmacie: AstraZeneca s'appuie sur des biotechs chinoises

KEYSTONE/EPA/DRAGO PRVULOVIC

Pour les multinationales pharmaceutiques, c'est le pays où investir. Le britannique AstraZeneca l'a bien compris et s'apprête à lever près de 1 milliard de dollars sur quatre ans pour soutenir les start-up de biotech locales. Au coeur de sa cible: médicaments traditionnels et recherche en intelligence artificielle appliquée à la médecine.

link

Bloomberg