#patients


S'abonner
| | interview

Au CHUV, les doléances sont devenues sources de satisfaction

Béatrice Schaad. | CHUV

Béatrice Schaad est à la tête du Service de communication du CHUV depuis 2007 et professeure titulaire à l’Institut des humanités en médecine à l’Université de Lausanne depuis le 1er août 2019. Ce lundi 9 décembre, elle donne sa Leçon inaugurale au CHUV. Journaliste et spécialiste de santé publique, elle a transformé les plaintes des patients et de leurs proches en richesse: les 585 doléances enregistrées au CHUV en 2018 poussent l’institution à améliorer sa prise en charge. Interview.

Alors, comment doit-on vous appeler maintenant? Professeure? Docteure?

Ah non, surtout pas. Je ne suis pas docteure. Je suis juste détentrice du titre de docteure ès sciences de la vie. Mais je suis bien professeure titulaire en charge des relations entre patients et professionnels à l’Institut des humanités en médecine.

| | radar

Une malade du cancer explique son refus de participer à des essais cliniques

Pixabay / qimono

Kaylene Sheran souffre du syndrome de Gorlin: sa peau se couvre de tumeurs cancéreuses. Environ dix fois par année, elle passe sous le bistouri du dermatologue. En 2018, un traitement anticancéreux a raison de ses problèmes, mais son assurance finit par refuser le remboursement.

Pourquoi c’est intéressant. Kaylene Sheran retient la leçon. Appelée cette année à participer à des essais cliniques pour une thérapie prometteuse, elle refuse en l’absence de garanties sur le prix de commercialisation.

link

À lire dans Stat

| | news

Les hôpitaux de Genève déploient une application pour donner plus d’autonomie aux patients

HUG, DR

Les hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont lancé lundi 4 novembre l’application Concerto dans tous leurs services. Disponible sur mobile et ordinateur, elle permet aux personnes hospitalisées d’avoir une visibilité sur leurs soins, de mieux connaître l’équipe soignante, de choisir leurs menus… Une façon concrète de redonner de l’autonomie au patient.

Pourquoi on vous en parle. Concerto a reçu jeudi 31 octobre le premier prix du centre de l’innovation des HUG. Elle participe du mouvement de «patient empowerment», qui consiste à donner aux malades les moyens de prendre en main leur santé et leurs soins. Cette démarche permet de réduire le stress et l’angoisse des patients, tout en favorisant leur satisfaction et leur adhérence aux traitements.

| | radar

«Concerto», l'application pour patients des HUG est lancée

«Concerto», l’application pour tablette des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) est en ligne. Destinée aux patients de certains services de l’hôpital, elle est censée améliorer les interactions des personnes hospitalisées avec le personnel soignant.

Le but est de rendre les patients «acteurs» de leur séjour. Les différentes fonctionnalités de l’application leur permettent d’être mieux informés sur leur maladie et sur l’agenda de soins, de mieux connaître le personnel qui va s’occuper d’eux, d’obtenir des informations sur leur maladie et de pouvoir lister les questions qu’ils souhaitent poser aux médecins, notamment.

| | news

Un dossier électronique bientôt pour tous les patients

Image d'illustration issue du site officiel de la Confédération: www.patientendossier.ch

Le dossier électronique du patient pour tous a été accepté par le Conseil national ce jeudi 26 septembre par 161 voix contre 12. Actuellement, il est prévu de l’introduire en premier lieu dans les hôpitaux et chez les médecins dès le mois d’avril 2020. La décision du jour doit accélérer la diffusion de cet outil auprès de tous les prestataires de soins et professionnels de la santé.

Pourquoi c’est important. La Suisse a beaucoup de retard dans la numérisation du système de santé. Les projets de dossiers électroniques pour les patients se sont développés de manière désordonnée dans les cantons et les hôpitaux, hormis dans le canton de Genève, pionnier dans ce domaine, qui comptait 30’000 patients inscrits à mondossiermedical.ch en 2017.

| | news

Comment la «Chambre des erreurs» permet de rassurer les patients en sensibilisant les soignants

La «Chambre des erreurs» mise en place par la Fondation Sécurité des patients Suisse. | Lucid GmbH

Dans le cadre de la première Journée mondiale de la sécurité des patients, ce 17 septembre, la Fondation Sécurité des patients Suisse lance une action interactive grâce à une «Chambre des erreurs» (aussi connu sous le nom de «Room of horrors»). Cette salle de formation permet de simuler des situations à risques et de stimuler la réflexion du personnel médical autour des questions de sécurité des patients. En Suisse romande, l’Hôpital neuchâtelois, site de La Chaux-de-Fonds, et les cliniques Cécil et du Bois-Cerf à Lausanne participent à l’action qui dure jusqu’au 22 septembre.

Pourquoi c’est important. En Suisse, «un patient sur dix subit une complication à l’hôpital», selon le tweet d’Alain Berset. De son côté, l’OMS estime qu’au niveau mondial quatre patients sur dix sont victimes de préjudices dans les structures de soins et 80% de ces cas seraient évitables.

| | radar

La sécurité des patients est une priorité pour Alain Berset

«Un patient sur dix subit une complication à l’hôpital.» Dans son message posté lundi après-midi sur Twitter, Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la santé, apporte son soutien aux patients victimes de complications en milieu hospitalier.

Il a tenu à lancer ce message dans le cadre de la première Journée mondiale de la sécurité des patients instaurée par l’OMS.