#Paléontologie

| | news

Dispute autour de l'origine de la couleur des œufs d'oiseaux et de dinosaures

L'origine de la couleur des œufs d'oiseaux fait l'objet d'un fort débat scientifique | Pixabay

Fin 2018, une étude publiée dans Nature soutenait l’hypothèse d’une origine unique pour la couleur des œufs des oiseaux et des dinosaures présentant le plus fort degré de parenté avec eux, les eumaniraptoriens. Ce mercredi, toujours dans Nature, deux biologistes de l’université de Gand, en Belgique, réfutent les conclusions de cette étude.

Pourquoi on vous en parle. La couleur des œufs a un fort intérêt écologique chez les oiseaux, du camouflage à la reconnaissance par les parents. La possibilité que certains dinosaures aient pu avoir des œufs colorés serait donc une information importante sur leur mode de vie.

| | news

Il y a 44 millions d’années, le plus grand mammifère prédateur d'Europe était suisse

Mandibule de Cartierodon Egerkingensis. Barre d'échelle = 1cm. | Bastien Mennecart / NMBS

Deux paléontologues ont découvert une nouvelle espèce de hyanodontidé dans les collections du Musée d’histoire naturelle de Bâle. Le fossile, vieux d’environ 44 millions d’années, montre que Cartierodon egerkingensis était alors le plus grand mammifère prédateur en Europe.

Pourquoi c’est important. Les autres représentants de cette famille de prédateurs n’excédaient pas 20 kilos à cette période de l’Éocène moyen. Or C. egerkingensis atteignait 30 kilos, d’après la taille de ses dents. Cela modifie la vision que l’on avait jusqu’ici de l’évolution des prédateurs européens de cette époque.

| | news

Australie: une nouvelle espèce de dinosaures conservée dans de l'opale

Représentation d'artiste de Fostoria dhimbangunmal | James Kuether

Des paléontologues australiens ont mis au jour les restes fossilisés d’au moins quatre individus d’une nouvelle espèce de dinosaures iguanodontidés, à Lightning Ridge, en Nouvelle-Galles du Sud.

Pourquoi c’est important. Les découvertes de dinosaures sont peu communes en Australie où seule une dizaine d’espèces sont répertoriées. Ces nouveaux fossiles, de l’espèce Fostoria dhimbangunmal, ont en plus deux particularités les rendant particulièrement rares. Tout d’abord c’est la première fois que plusieurs individus d’une même espèce sont retrouvés ensemble en Australie. De plus, la fossilisation s’est faite à partir de l’opale présente sur le site fossilifère, une mine dédiée à cette pierre fine.