#ONU


S'abonner
| | radar

L’ONU dévoile ses propositions pour sauver la biodiversité

Vue aérienne de l'île de Bona, au Panama, protégée depuis le 5 décembre 2019. | Milton Garcia /Smithsonian Tropical Research Institute via AP/Keystone

Trente pour cent de la surface de la Terre doivent devenir des zones protégées d’ici à 2030 pour assurer la survie des écosystèmes. C’est l’une des vingt propositions de l’ONU, formulées dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique. Le texte, dont une première mouture a été dévoilée ce lundi 13 janvier, sera négocié par les gouvernements lors d’un sommet à Kunming, en Chine, en octobre prochain. Le document propose également d’introduire un contrôle des espèces invasives et de réduire la pollution plastique de 50%, détaille le Guardian.

Pourquoi c’est important. Le rendez-vous de Kunming suscite d’importantes attentes. Les défenseurs de la biodiversité espèrent un accord ambitieux, à l’image de celui de Paris sur le climat. La proposition de texte s’appuie sur les conclusions alarmantes de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité, plus connue sous son acronyme anglais IPBES. En mai dernier, un vaste rapport soulignait qu’un million d'espèces animales et végétales sont menacées d’extinction.

link

Lire l'article du Guardian

| radar

Fin de l’aide transfrontalière de l'ONU à la population syrienne

Le 20 décembre dernier, la Russie et la Chine avaient opposé leur veto à une prolongation d'un programme humanitaire destiné aux Syriens. Cette assistance, principalement alimentaire et médicale, bénéficierait à plus de quatre millions de personnes. Elle devrait se terminer aujourd’hui.

link

France 24

| radar

Journée mondiale des droits de l'homme

Depuis son adoption en 1948, la journée internationale des droits de l’homme est célébrée tous les 10 décembre. Cette année, Michelle Bachelet, la haute commissaire aux droits de l’homme, a souligné l’importance des mobilisations contre le changement climatique, au premier rang desquelles le mouvement des manifestations de jeunes lancé par Greta Thunberg.

link

OHCHR

| radar

L’ONU alarmée plus que jamais

L'institution met en garde: si le monde ne réduit pas les émissions de CO2 et remet toujours à plus tard les actions immédiates et radicales, la catastrophe climatique ne pourra plus être évitée.

link

RTS

| | radar

Un rapport des Nations Unies révèle l'ampleur des efforts à fournir pour le climat

Image d'illustration | NICK COBBING / GREENPEACE/EPA/KEYSTONE

Le Programme des Nations unies pour l’environnement a dévoilé, ce mardi 26 novembre, un rapport très attendu. Il est extrêmement critique sur la traduction en actes des engagements, pourtant ambitieux, pris à l’occasion de l’accord de Paris en 2015. Car l’ampleur des efforts devant être fournis pour infléchir la tendance, actuellement sur la trajectoire d’un réchauffement compris entre 3,4 et 3,9 °C d’ici la fin du siècle, augmente au fur à mesure de l’inaction des pays, explique le New Scientist.

Pourquoi c’est grave. Malgré l’accord de Paris, les émissions de gaz à effet de serre (GES) continuent à croître au niveau global. Nos émissions annuelles s’élèvent à 55,3 milliards de tonnes de CO2, ce qui représente encore 15 milliards de tonnes en trop si l’on souhaite limiter le réchauffement à +2 °C, et 32 milliards de tonnes pour atteindre les +1,5 °C. Pour atteindre ces cibles, il faudrait réduire nos émissions de 2,7% par an pour la première, et de 7,6% par an pour la seconde pendant au moins dix ans. Un objectif qui semble de plus en plus difficile à tenir. Et qui devrait certainement être mis sur la table à l’occasion de la COP25, qui se tiendra à partir du 2 décembre à Madrid.

link

Lire l'article du New Scientist

| radar

Viols de mineurs par des casques bleus en Centrafrique: l’ONU bâcle l’enquête

Un rapport confidentiel dénonce des dysfonctionnements graves dans une enquête de l’ONU concernant 163 possibles cas de crimes sexuels, impliquant des filles mineures, commis par ses soldats de la paix.

link

Le Monde

| radar

La Suisse défend sa candidature au conseil exécutif de l’Unesco

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères, Ignazio Cassis, défendra aujourd’hui à Paris, l’entrée de la Suisse au conseil exécutif de l’Unesco. Il appuiera sur le respect de la diversité culturelle comme valeur centrale du pays.

link

Admin.ch

| radar

Suite à de graves accusations, le Suisse Pierre Krähenbühl, démissionne de l’UNRWA

Crédits: Keystone/Martial Trezzini

A la tête de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) depuis novembre 2013, M. Krähenbühl a remis sa démission mercredi suite à des accusations d’abus de pouvoir. Une enquête interne souligne des «agissements à caractère sexuel inappropriés, népotisme, représailles, discriminations et autres abus d'autorité, commis à des fins personnelles». L’intéressé dénonce un contexte «d’hyper-politisation».

link

RTS

| | news

Le Chili, en pleine crise sociale, renonce à accueillir la COP25 en décembre

Logo officiel de la COP25

Le Chili renonce à organiser la COP25 qui devait se dérouler du 2 au 13 décembre, a annoncé le président Sebastián Piñera. Le sommet du forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec), qui devait avoir lieu les 16 et 17 novembre, est lui aussi annulé. «Cela a été très difficile, car nous comprenons l’importance» de ces enjeux, a-t-il annoncé, rapporte le quotidien chilien La Nacion.

Pourquoi c’est important. La crise sociale au Chili ne faiblit pas. Depuis une dizaine de jours, les manifestations contestataires fleurissent, et ont déjà provoqué une dizaine de morts. Le président chilien a aussi rappelé que son pays tiendrait ses engagements, tant au regard de l’Apec que sur le climat. Reste désormais à savoir quel pays prendra la relève au pied levé pour organiser l’événement.

| | idées

Lutte contre le changement climatique : un mouvement que rien ne pourra arrêter

Cette tribune du Secrétaire général de l’ONU est publiée dans le cadre du partenariat de Heidi.news avec «Covering Climate Now», une collaboration de plus de 300 médias pour renforcer la couverture du réchauffement climatique.

À la veille du Sommet Action Climat organisé en septembre par l’ONU, des millions de jeunes femmes et hommes se sont mobilisés à travers la planète pour dire aux dirigeants du monde: «Vous êtes en train d’échouer.»

Ils ont raison.

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Antonio Guterres: «La nature est en colère»

Avant de recevoir la jeunesse à New York samedi, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres donne une interview à «Covering Climate Now». Heidi.news participe à cette collaboration mondiale de plus de 250 médias pour renforcer la couverture des sujets climatiques en vue du United Nations Climate Action Summit de New York du lundi 23 septembre.

«Nous sommes en train de perdre la course» contre le réchauffement climatique affirme notamment le chef de l’ONU.

| | radar

Nature appelle les politiciens à agir sur le climat, et salue le courage des jeunes générations

Manifestation de jeunes pour le climat à Lausanne. | Jean-Christophe Bott / Keystone

Le mouvement des jeunes pour le climat est juste et courageux, écrit Nature dans un éditorial publié le mercredi 14 août. Dans un texte engagé, la revue appelle les dirigeants à agir en faveur de l’environnement. Et prévient: les gouvernements vont devoir rendre des comptes, et expliquer pourquoi leurs représentants semblent incapables de comprendre l’importance des rapports du GIEC, alors que des enfants y parviennent.

Pourquoi c’est intéressant. L’éditorial de Nature intervient à la veille de plusieurs échéances importantes. Fin août, la conférence de l’ONU sur la biodiversité se réunira à Nairobi. Début septembre, celle sur la désertification aura lieu à New Dehli. Enfin, l’ONU tiendra un sommet sur le climat à New York fin septembre.

link

Lire l'éditorial de Nature

| | news

Le Sida tue moins, mais les ressources manquent pour éradiquer l’épidémie d’ici 2030

KEYSTONE / AP / Roberto Pfeil

En 2018, 770’000 personnes sont mortes du Sida. Cela représente une baisse des décès de 33% depuis 2010. Une bonne nouvelle annoncée mardi dans le dernier rapport de l’Onusida. Les nouvelles infections au VIH sont également en baisse. En revanche, les progrès dans l’accès aux traitements diminuent et il manque 7,2 milliards de dollars pour couvrir les besoins d’ici 2020.

Pourquoi c’est grave. L’Onusida s’est fixé comme objectif d’éradiquer la pandémie d’ici 2030. Mais elle n’y arrivera pas. Si les progrès dans l’accès aux nouveaux traitements sont encourageants, surtout dans les pays africains les plus touchés, l’écart entre les besoins et les moyens se creusent dangereusement. La lutte contre le Sida a ainsi perdu un milliard de dollars entre 2017 et 2018.