#oms


S'abonner
| | Radar

Une lettre ouverte de scientifiques réclame une nouvelle mission en Chine sur l'origine de la pandémie

La virologue néerlandaise Marion Koopmans (membre de la délégation de l'OMS) et le spécialiste des zoonoses de l'OMS Peter Ben Embarek (responsable de la délégation) disent au revoir à leur homologue chinois Liang Wannian à l'issue de la conférence de presse du 9 février, à Wuhan. |aKeystone / AP / Ng Han Guan
| | Analyse

Pourquoi l’OMS vole à la rescousse du vaccin d’Oxford-AstraZeneca

Une soignante préparant une dose du vaccin d'Oxford-AstraZeneca à Dhaka, au Bangladesh. Peu coûteux et produit en masse, notamment en Inde, le vaccin britannique est d'ores et déjà le plus utilisé dans les pays à revenus modestes. | Keystone / Monirul Alam

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | Interview

EXCLUSIF - Comment l'OMS veut combattre les fake news du monde entier

Sylvie Briand est directrice du département de préparation mondiale aux risques infectieux à l'OMS. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

L’OMS a décidé de prendre à bras le corps la déferlante de rumeurs et fausses nouvelles dans les épidémies. Au sein de l’agence, c’est la Dre Sylvie Briand, directrice de la préparation mondiale aux risques infectieux, qui en est la cheville ouvrière. Nous l’avons interrogée à l’issue des deux semaines d’une conférence virtuelle fondatrice, qui a rassemblé des milliers de participants – chercheurs, experts en santé publique, bailleurs de fonds – du 30 juin au 16 juillet. Objectif: fonder une nouvelle discipline scientifique, l’infodémiologie. Entretien.

| | Radar

Critics say WHO's stance on "airborne" Covid-19 misses the mark

Droplets released by talking, sneezing or coughing contain a mix of large and smaller particles sols

More and more scientists believe that Covid-19 can be transmitted by an infected person's breath or speech, emitting tiny airborne virus particles that can travel meters. WHO now admits this can happen but is downplaying the risks.