#oms


S'abonner
| | analyse

Les leçons de l'histoire sur les conséquences des grandes épidémies

Au Moyen Âge, la peste noire s'installe dans l'art avec les danses macabres mais c'est surtout le système sanitaire inventé alors qui va durer. / Le Louvre

Les grandes épidémies de l’histoire ont toutes eu de profondes conséquences politiques, économiques, sociales et même culturelles. Toutes ont révélé les vulnérabilités des sociétés, ce qui est un de leur point commun. Dans l’ensemble, elles ont plutôt conduit à la mise en place de mécanismes de solidarité et à des formes de centralisation plutôt qu’au repli nationaliste ou au chaos social. Mais à chaque fois il y a eu des tentatives d’instrumentalisation. Quelles leçons en tirer pour la situation actuelle?

| | news

Coronavirus: l'OMS annonce la tenue d'un forum mondial pour coordonner la recherche

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. | Keystone / Jean-Christophe Bott

L’urgence coronavirus s’accentue comme le signale ce jeudi 6 février l’OMS dans sa conférence de presse devenue quotidienne. Pour faire face, l’institution convoque un forum mondial «de la recherche et de l'innovation, afin d'identifier les priorités de recherche et de coordonner l'effort de recherche international.». Il se tiendra les 11 et 12 février à Genève et est organisé en collaboration avec le Global Research Collaboration for Infectious Disease Preparedness.

| | news

Nouveau coronavirus: l’OMS estime que l’urgence sanitaire est de portée… chinoise

Ls membres du comité d'urgence de l'OMS sur le 2019-nCoV en cours de délibération. | OMS, DR

Réunis pour le deuxième jour consécutif à Genève, les membres du comité d’urgence de l’OMS ont finalement décidé, jeudi 23 janvier, de ne pas classer l’épidémie à nouveau coronavirus (2019-nCoV) comme une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). «Ne vous méprenez pas: il s’agit bien d’une urgence en Chine, mais pas encore d’une urgence sanitaire mondiale», a précisé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’institution.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | interview

Nouveau coronavirus: «Je crains par-dessus tout que se reproduise ce qui s’est passé en 2003 à Toronto»

Le Pr Laurent Kaiser en conférence de presse aux HUG à l'occasion de l'épidémie d'Ebola de 2014. | Keystone / Anthony Anex

Le Pr Laurent Kaiser est chef du service des maladies infectieuses des HUG et responsable du Centre des maladies virales émergentes de Genève, qui fait référence en Suisse. Ce spécialiste en infectiologie a déjà été confronté à plusieurs épidémies considérées par l’OMS comme des urgences mondiales de santé publique, comme Ebola ou Zika. Il a accepté de répondre aux questions de Heidi.news, alors que la crainte d'une pandémie de nouveau coronavirus se fait de jour en jour plus prégnante.

Heidi.news – L’OMS est en train d’évaluer la possibilité de déclarer l’épidémie de nouveau coronavirus «urgence de santé publique de portée internationale» (USPPI), mais prend son temps. Comment procède-t-elle? N’y a-t-il pas une simple liste de critères à vérifier?

| | radar

Pourquoi l'OMS a validé un vaccin contre la pneumonie bon marché et produit en Inde

Shutterstock

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’homologuer la production d’un nouveau vaccin contre la pneumonie à pneumocoques. Il est produit en Inde et est dix fois moins cher que les vaccins utilisés jusqu’ici et produits par Pfizer et GlaxoSmithKline.

| | news

Dès jeudi, la RDC servira de terrain de test pour le deuxième vaccin contre Ebola

Tenues de protection contre Ebola en train de sécher au centre de transit de Beni, au Nord-Kivu. | Keystone / Hugh Kinsella Cunningham

Dès jeudi 14 novembre, un second vaccin sera utilisé pour lutter contre la fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Développé en Belgique par Johnson & Johnson, ce vaccin (Ad26.ZEBOV/MVA-BN-Filo) est expérimental. Il sera utilisé en complément du rVSV-ZEBOV-GP de Merck, le premier vaccin utilisé pour combattre la fièvre épidémique Ebola.

| | radar

Les syndromes liés au vapotage ont désormais un nom: Evali

Image d'illustration | Helmut Fohringer / Keystone

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a émis des lignes directrices provisoires pour l'évaluation et les soins des patients atteints de problèmes pulmonaires liés au vapotage ce vendredi 11 octobre aux Etats-Unis, rapporte Statnews. Dans ces recommandations cliniques, cette maladie a été baptisée Evali, pour «e-cigarette or vaping product use-associated lung injury», c’est-à-dire «lésions pulmonaires associées à la consommation de e-cigarette ou au vapotage». Anne Schuchat, directrice adjointe du CDC a par ailleurs déclaré que l’agence américaine travaillait pour inclure Evoli dans une classification publiée par l'Organisation mondiale de la santé.