| | news

Dès jeudi, la RDC servira de terrain de test pour le deuxième vaccin contre Ebola

Tenues de protection contre Ebola en train de sécher au centre de transit de Beni, au Nord-Kivu. | Keystone / Hugh Kinsella Cunningham

Dès jeudi 14 novembre, un second vaccin sera utilisé pour lutter contre la fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Développé en Belgique par Johnson & Johnson, ce vaccin (Ad26.ZEBOV/MVA-BN-Filo) est expérimental. Il sera utilisé en complément du rVSV-ZEBOV-GP de Merck, le premier vaccin utilisé pour combattre la fièvre épidémique Ebola.

Pourquoi on vous en parle. Cet été, la fracassante lettre de démission d’Oly Ilunga, ministre congolais de la santé, avait allumé la mèche: l’introduction d’un nouveau vaccin, dont l’efficacité n’a pas encore été testée en condition réelle chez l’humain, sert-il vraiment l’intérêt des Congolais? La controverse s’est propagée auprès des nombreux acteurs impliqués dans les campagnes de vaccination contre Ebola.

| | radar

Les syndromes liés au vapotage ont désormais un nom: Evali

Image d'illustration | Helmut Fohringer / Keystone

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a émis des lignes directrices provisoires pour l'évaluation et les soins des patients atteints de problèmes pulmonaires liés au vapotage ce vendredi 11 octobre aux Etats-Unis, rapporte Statnews. Dans ces recommandations cliniques, cette maladie a été baptisée Evali, pour «e-cigarette or vaping product use-associated lung injury», c’est-à-dire «lésions pulmonaires associées à la consommation de e-cigarette ou au vapotage». Anne Schuchat, directrice adjointe du CDC a par ailleurs déclaré que l’agence américaine travaillait pour inclure Evoli dans une classification publiée par l'Organisation mondiale de la santé.

Pourquoi on vous en parle. Aux Etats-Unis seulement, plus de 1299 personnes ont été atteintes de ce mal mystérieux. Personne ne sait encore avec certitude à quoi est due cette crise sanitaire, même si la consommation d’e-liquides non contrôlés aux THC est mise en cause. Dans sa nouvelle ligne directrice, le CDC exhorte les cliniciens à être très vigilants à l'approche de l’hiver. La grippe et d'autres virus respiratoires comportent des symptômes très similaires à ceux d’Evali. Dans les deux cas, les patients peuvent souffrir d’essoufflement, de sueurs nocturnes, d’un faible niveau d'oxygène.

link

Lire l'article sur Statnews