#océanographie

| | news

L'Ocean Mapping Expedition revient avec 4 ans de données sur les pollutions marines

Le Fleur de Passion, voilier utilisé lors de l'Ocean Mapping Expedition | Fondation Pacifique

The Ocean Mapping Expedition, organisée par la Fondation Pacifique, basée à Genève, vient de toucher à sa fin. Son voilier Fleur de Passion a accosté vendredi 6 septembre à Séville, après avoir sillonné le monde pendant 4 ans. Avec un enjeu de taille: cartographier les différentes pollutions (plastique, sonore et gaz à effet de serre) qui touchent le monde marin.

Pourquoi c’est important. L’état des océans est une préoccupation récurrente. Mais la recherche manque encore de données précises, au point que les Nations Unies s’apprêtent à lancer, en 2021, la Décennie internationale des sciences océaniques pour le développement durable.

| | radar

Une station scientifique sous-marine a mystérieusement disparu dans la mer Baltique

Châssis de l'observatoire sous-marin juste avant son installation sous l'eau en 2016 | Research Dive Center of the CAU

Qui a détaché l’ancre de la station sous-marine de chercheurs allemands dans la mer Baltique? C’est la question que se pose, depuis fin août, la communauté scientifique. Son attache au fond de l’eau ne montre désormais plus qu’un câble rompu et effiloché, explique Science.

Pourquoi c’est surprenant. La station n’était basée qu’à seulement 14,5 mètres de fond, de sorte qu’un sous-marin ne peut l’avoir accidentellement percutée. Principalement constituée d’acier, ses matières premières n’auraient qu’une faible valeur à la revente, ce qui écarte l’hypothèse d’un vol. La piste actuellement privilégiée serait celle d’un chalutier dont les filets auraient accidentellement charrié un objet lourd, et ainsi pu arracher la station.

link

Lire l'article publié sur le site de Science

| | news

L'expédition Under The Pole a détecté les coraux mésophotiques les plus profonds du monde

Une équipe de plongeurs d'Under The Pole prend une photo-quadrat par 120 m de profondeur | GHISLAIN BARDOUT / UNDER THE POLE / ZEPPELIN NETWORK

Record battu! L’expédition scientifique Under The Pole III, qui explore les fonds marins par la plongée, a découvert il y a quelques semaines le corail le plus profond au monde, trouvé à -172 mètres. Heidi.news s’est entretenu avec l’explorateur français Ghislain Bardout, principal instigateur de la mission.

Pourquoi c’est important. En surface, les récifs coralliens encaissent de plein fouet le choc climatique. Ils occupent moins de 1% de la surface de la planète, mais abritent plus de 25% de la vie marine. Les chercheurs espèrent que les moyennes profondeurs puissent leur offrir un refuge, ce qui permettrait de recoloniser à terme les récifs de surface. On parle alors de coraux mésophotiques (que l’on trouve normalement entre 30 et 150 mètres de fond)

| | radar

Dans l'océan Arctique, un îlot s'est évaporé

A la place de l'île des perles, de l'eau et des icebergs. Image: Ministère Russe des Ressources Naturelles

Dans l’océan Arctique, une petite île a disparu. «La mer des perles», comme elle avait été nommée depuis sa découverte au début du XXe siècle, se trouvait dans les eaux russes à quelques centaines de mètres de l’île Graham Bell. D’une surface d’environ 2 kilomètres carrés, elle culminait à 22 m de haut. En 2017, des images satellites laissaient penser qu’elle a disparu. Une expédition océanographique russe dans la région a constaté l’été dernier que l’îlot s’est bel et bien évaporé, viennent d’annoncer les autorités russes.

Pourquoi une telle disparition? Pour le moment, aucun phénomène géologique ne semble expliquer cette disparition soudaine. Mais le responsable du Parc National Arctique russe, Aleksandr Kirillov, souligne qu’avec le réchauffement climatique, plus marqué près du pôle nord qu’ailleurs — dans la mer de Kara, proche, la température moyenne de l’air a grimpé de près de 5 degrés en trente ans—, l’érosion côtière est très importante dans la région. Mais les îles ne font pas que disparaître, puisqu’en deux ans, douze îles et un nouveau détroit ont été découverts, selon le ministère russe des ressources naturelles.

link

Lire l'article de l’Independent Barent Observer (EN)