#numérique

| | news

Les vidéos en ligne émettraient autant de gaz à effet de serre que l'Espagne

Arrière d'un rack de serveurs informatiques dans un datacenter | Gaëtan Bally / KEYSTONE

Nos usages numériques ont un coût climatique. Une étude dévoilée début juillet par le think tank français The Shift Project a estimé l’impact de la vidéo en ligne: en 2018, il représente 300 millions de tonnes de CO2. C’est 1% des émissions mondiales, autant que l’Espagne.

Pourquoi c’est inquiétant. La consommation de vidéos en ligne a explosé ces dernières années à travers des services comme Netflix et Youtube, sans oublier leurs équivalents pornographiques. Ces derniers constituent à eux seuls 27% du trafic vidéo dans le monde, pour des émissions de 80 millions de tonnes de carbone par an.

| | news

Une extension web chiffre les émissions carbone de vos usages numériques

Plusieurs serveurs informatiques dans un datacenter (image d'illustration) | Creative Commons

Surfer sur le web contribue à réchauffer la planète, oui, mais à quel point? Le think-tank français The Shift Project, qui a consacré plusieurs rapports à la consommation énergétique du numérique, a dévoilé Carbonalyser, une extension capable de chiffrer l’impact climatique de vos habitudes sur le web. Elle n’est pour l’instant disponible que pour Firefox.

Pourquoi c’est important. La consommation énergétique du numérique progresse désormais de 9% par an, et représente 4% des émissions totales de gaz à effet de serre. Une meilleure maîtrise de nos usages s’impose.

| | news

Les capteurs innovants d'une start-up de l'EPFL permettent de maintenir les aînés à domicile plus longtemps

En 2030, il y aura environ 700 000 personnes âgées de plus de 80 ans en Suisse | Gaëtan Bally, Keystone

Aider les ainés à rester le plus longtemps possible indépendants à domicile, grâce à des capteurs enregistrant en continu leurs indices de fragilité. C’est ce que propose la start-up Domo-Safety, basée à l’EPFL, et l’une des entreprises-phare présentes sur le stand suisse consacré à la domotique intelligente à VivaTech, l’immense raout technologique qui débute ce jeudi à Paris.

Pourquoi c’est important. La population très âgée est en forte augmentation. En 2030, il y aura environ 700 000 personnes âgées de plus de 80 ans en Suisse, deux fois plus qu’en 2014. Le vieillissement représente un coût grandissant pour le système de santé et les structures d’accueil risquent d’être insuffisantes.

| | news

«Les technologies numériques de suivi médical peuvent faciliter les relations humaines, si capitales dans le domaine de la santé»

Les relations humaines, capitales dans le domaine de la santé, peuvent être boostées grâce au numérique | rawpixel.com / Freepik

Equiper d’outils numériques et de capteurs les aînés pour améliorer leur autonomie et permettre aux médecins de faire des diagnostics précoces: de nombreux spécialistes de la santé et de la technologie plébiscitent cette idée, que développe notamment la start-up Domo-Safety, présente dès ce jeudi à VivaTech, le salon européen de la technologie qui débute à Paris.

L’avis de l’expert. Interview de Jean Gabriel Jeannot, médecin à Neuchâtel et expert « Projets santé numérique » au sein du centre universitaire de médecine générale et de santé publique Unisanté à Lausanne.