#numérique


S'abonner
| | news

Près de 5000 participants au hackathon géant pour préparer l’après coronavirus en Suisse

Le principe du hackathon est de réunir des compétences très diverses pour développer des solutions concrètes./Keystone-ATS

Sorte de vaste concours de projets collaboratifs destinés à trouver des solutions aux conséquences de la crise pandémique en Suisse, le hackathon #VersusVirus qui se déroule du 3 au 5 avril attire près de 5000 participants avec plus de 500 projets. 160 institutions le soutiennent aussi.

| | news

«Sur les réseaux sociaux, les propos controversés suscitent l’attention, qui est la source du pouvoir»

Oivier Vogelsang

L'édition 2020 du FIFDH (Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève) est annulée pour cause de coronavirus. Qu'à cela ne tienne, Heidi.news couvre sa version 2.0 en ligne avec autant (si ce n'est plus) d'assiduité.

Il est l’homme par qui le scandale est arrivé. Paul-Olivier Dehaye, mathématicien et père de famille, concentre toute son attention à l’un des défis majeurs du XXIe siècle: la protection des données et l’usage abusif qui peut en être fait par les géants du numériques, les Etats ou les partis politiques. Il est aussi à l’origine du premier article -paru dans l’hebdomadaire alémanique Das Magazin- ayant révélé le jeu dangereux auquel s’est livré la société britannique Cambridge Analytica durant l’élection de Donald Trump.

| | news

Le mythe des «digital natives» cache l’illettrisme numérique

Le documentaire «Without a net» met l'accent sur les inégalités d'accès aux outils numériques aux Etats-Unis. Credit: DR

L'édition 2020 du FIFDH (Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève) est annulée pour cause de coronavirus. Qu'à cela ne tienne, Heidi.news couvre sa version 2.0 en ligne avec autant (si ce n'est plus) d'assiduité.

Parallèlement à la diffusion sur YouTube du documentaire Without a net – the digital divide in America, le FIFDH organise, ce samedi 7 mars à 17h, un débat lui aussi retransmis en streaming, sur le thème de l’illettrisme digital. Modéré par la professeure de sociologie Claire Balleys, cette table ronde entre le professeur des écoles Rachid Zerrouki et Isabelle Collet, informaticienne et professeure en sciences de l'éducation, remettra la question abordée par le film dans le contexte de la Suisse et de l’Europe. Car ici le problème de l’illétrisme digital ne tient pas tant à l’accès aux outils numériques qu’à leurs usages.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

Le secteur du numérique devra réduire son empreinte carbone de 45% d’ici 2030

Image d'illustration. | Christian Beutler / Keystone

L’Union internationale des télécommunications (UIT) a fixé une nouvelle cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour la branche de technologies de l’information et de la communication (TIC). Première étape: les opérateurs de réseaux mobiles et fixes ainsi que les centres de données (datacenters) devront baisser leurs émissions de 45% d’ici à 2030.

| | radar

L'empreinte carbone du streaming surestimée d'un facteur 30 à 60

Creative Commons

Les chiffres d’un récent rapport du Shift Project, consacré aux émissions indirectes de gaz à effet de serre de la vidéo en ligne, auraient surestimé d’un facteur 30 à 60 l’impact climatique d’un film visionné sur Netflix. Selon l’analyse de CarbonBrief, richement illustrée de graphes interactifs, les hypothèses du Shift Project ne sont pas cohérentes avec les données proposées par l’Agence internationale de l’énergie. On estime que le secteur numérique représente 3,8% des émissions de gaz à effet de serre globales. Mais l’impact d’une demi-heure de streaming, lui, s'élèverait de 0,028 à 0,057 kg équivalent CO2 seulement au lieu de 1,6 kg.

| | news

A Morges, la poésie se fiance au numérique pour la Saint Valentin

L'exposition présente une découverte en réalité virtuelle du monde d'Orphée de Rilke. DR

L’exposition «Digital Lyric: Beyond the book» débute au château de Morges le 14 février, jour de la Saint Valentin et se tient jusqu’au 10 mai, jour de la fête des mères pour renouer avec la tradition populaire des poèmes d’amoureux et d’enfants. Un objectif antiélitiste qui se poursuit en faisant entrer, en première mondiale, la poésie dans l’ère numérique. Financée par le fonds AGORA du Fond National Suisse et développée par l’UNIL en collaboration avec l’EPFL, la HEIG et la HEAD, cette exposition présente, entre autres, des installations d’intelligence artificielle destinées à assister les poètes amateurs, un Spotify de la poésie du XIXème siècle ou bien encore un voyage en réalité virtuelle sur les traces de Rilke en Valais. Elle s’envolera ensuite pour San Francisco et Montréal.

| | interview

«Genève a la possibilité d'être une place centrale pour la gouvernance du net»

DR

La gestion d'un système international aussi complexe qu'internet peut rapidement virer à la cacophonie. D'un pays à l'autre, les différences de protocoles, de législations et de politiques en termes de données et de censure rendent délicate l'idée de voir un jour un internet aux règles et pratiques entièrement harmonisées.

| | radar

La campagne américaine misera encore plus sur le numérique en 2020 qu'en 2016

Donald Trump en campagne | CRISTOBAL HERRERA/EPA/KEYSTONE

Alors que les primaires de l’élection présidentielle américaine ont commencé, plane déjà le spectre de 2016. L’élection de 2020 devrait voir le recours aux mêmes stratégies d’influence numériques qui avaient contribué à l’élection de Donald Trump en 2016, avertit The Atlantic, qui explique ce à quoi il faudra s’attendre cette année.

| | radar

Le CERN divorce du réseau social d'entreprise de Facebook

© 2020 CERN

Pourtant cliente de la première heure de Workplace, réseau social d’entreprise développé par Facebook, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) a rompu le contrat le 28 janvier dernier. Une annonce repérée par Le Temps, qui s’interroge sur les effets d’une telle déconvenue pour les affaires de Facebook.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Comment les start-up du numérique réinventent le musée

Les musées sont de plus en plus en quête d'expériences immersives à base de réalité virtuelle ou augmentée | DR

Les musées ont des cartes à jouer en matière d’innovation numérique. Au salon Museum Connections, qui se tient actuellement à Paris, une centaine de start-up proposent des services innovants aux musées et aux institutions culturelles. Si l’on trouve beaucoup d’applications destinées à remplacer les audioguides, d’autres services originaux émergent, construits à partir de nouvelles technologies comme le mapping (projection de vidéos sur des structures en relief) ou le design interactif. Morceaux choisis.

| | news

Les «Neons» de Samsung, avatars numériques à taille humaine qui évoquent le film «Her»

Pranav Mistry, le directeur de Neon, spin-off du laboratoire californien Star Labs de Samsung au CES. Crédit: DR

Après une astucieuse campagne sur les réseaux sociaux, Samsung a dévoilé, sur un énorme stand dédié au CES, salon de l’innovation technologique grand public à Las Vegas, les «Neons», des avatars numériques à taille humaine inspirés par de véritables personnes. Révolution technologique du concept même d’interface, ou pirouette médiatique?

| | radar

Les écoles d’art se convertissent au numérique

De plus en plus d'artistes comme comme Bart Kresa adoptent les nouvelles technologies pour s'exprimer. Credit: bartkresa.com

Depuis quelques années, nombre d’écoles d’ingénieurs et d’universités scientifiques ont ajouté l’enseignement des arts à leur cursus et fait de la culture un objet de recherche. On pense par exemple au ArtLab de l’EPFL ou au programme Arts at MIT. Artnet.News nous apprend que ce sont maintenant les écoles de Beaux-Arts, longtemps réticentes, qui ajoutent non seulement l’enseignement du code informatique mais aussi celui des sciences à leurs cursus.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

Pourquoi les cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, cèdent les rênes d'Alphabet

Origafoundation/WikiCommons

Dans une lettre révélée mardi, les cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, ont annoncé qu’ils cesseraient d’assurer la présidence d’Alphabet, maison-mère de Google, qui abrite de nombreux projets de R&D, dont notamment Google X. C’est Sundar Pichai, l’actuel PDG de Google, qui prendra la relève, raconte Wired.

| | news

En levant 4 millions de francs, Artmyn introduit la transparence sur le marché de l’art

Le scanner du spin-off de l'EPFL numérise les toiles en haute définition mais aussi en ultraviolet et en infrarouge.

Spin-off de l’EPFL, la start-up Artmyn annonce avoir levé 4 millions de francs auprès de la principale plateforme d’enchères en ligne Invaluable. Ce montant qui porte à de l’ordre de 8 millions les fonds levés par l’entreprise va lui permettre de déployer sa technologie de scanners nouvelle génération dans les 5000 maisons de ventes aux enchères partenaires d’Invaluable.

| | radar

Comment les smartphones révolutionnent la façon de traiter les maladies

Image d'illustration. | Shutterstock

Vous n’avez jamais entendu parler de thérapie numérique sur ordonnance? Normal, cette technologie récente se base sur la collaboration entre chercheurs, cliniciens et ingénieurs pour mettre au point des logiciels utiles dans le traitement de maladies. Et tout cela se passe sur smartphone ou tablette, comme le relève Corey McCann, président et CEO de Pear Therapeutics, dans une chronique parue le 29 octobre dans Stat. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration a validé ces thérapies d’un nouveau genre avec l’appui des médecins.