#Neuchâtel


Abonnez-vous
| | news

Comment la viticulture peut s'adapter au changement climatique

Une station de mesure en face de vignes neuchâteloise | Valentin Comte

S’adapter ou disparaître risquerait bien d’être le credo du monde viticole neuchâtelois, si des mesures ne sont pas prises afin de contrebalancer les différents impacts du changement climatique. C’est en partant de ce postulat que l’Université de Neuchâtel, l’Agroscope et la station viticole cantonale de Neuchâtel ont lancé un projet-pilote pour évaluer les risques auxquels les viticulteurs seront confrontés dans les années à venir. Ils ont présentés leurs premiers résultats ce mardi 12 novembre, ainsi que des premières pistes d’adaptation.

Pourquoi c’est important. Pourquoi c’est important. Malgré les efforts pour limiter le réchauffement climatique, celui-ci est déjà en marche. A Neuchâtel, comme dans le reste du plateau helvétique, les températures augmentent plus vite que la moyenne mondiale, a rappelé Martine Rebetez, de l’institut de géographie de Neuchâtel, présente lors de la présentation.

| | interview

«Le contexte humanitaire a changé et nécessite de nouvelles solutions pour la gestion de l'eau»

Réfugiés syriens au Liban, 2014 | Hussein Malla / Keystone

L’université de Neuchâtel propose depuis cette année un nouveau Certificate of Advance Studies se concentrant sur la question de la gestion de l’eau dans les situations d’aide humanitaire. Outre son sujet peu commun, les CAS in Water Sanitation and Hygiene for humanitarian and developing contexts (CAS WASH), a la particularité d’être une collaboration entre trois institutions des trois principales régions linguistiques de la Suisse : l’université de Neuchâtel pour les francophones, Eawag-Sandex pour les germanophones et le SUPSI pour les italophones.

Ellen Milnes, professeure d’hydrologie à l’université de Neuchâtel, et Claudio Valsangiacomo, professeur en développement et coopération au SUPSI, sont deux des coordinateurs de ce projet.

| | news

Neuchâtel mise sur la transversalité en biologie et en finance pour sa rentrée universitaire

Bâtiment principal de l'Université de Neuchâtel | Unine

Neuchâtel inaugure son année universitaire avec une réorganisation de ses formations. L’objectif: rendre ses cursus les plus transversaux possibles. C’est notamment le cas de la nouvelle orientation Conservation et Biodiversité du Master de biologie et l’orientation Data Science du Master de finance.

Pourquoi on vous en parle. Avec moins de 4500 étudiants (contre environ 15’000 à l’Université de Lausanne et 11’000 à l’EPFL), Neuchâtel cherche à se démarquer en se focalisant de plus en plus sur des cursus interdisciplinaires qui, de l’avis de Kilian Stoffel, recteur de l’Université de Neuchâtel, permettront aux étudiants de mieux répondre aux problématiques sociétales actuelles.

| | news

Un menhir parcourt 25 kilomètres sur le lac de Neuchâtel

L'équipage de l'association Pierre-à-Feu arrive avec son menhir à Gletterens. | Florent Hiard

L’embarcation de l’association Pierre-à-Feu, transportant un menhir depuis le musée du Laténium jusqu’au village préhistorique de Gletterens, est arrivé à bon port samedi soir. Au total, ce sont 25 kilomètres qui ont été parcouru en trois jours sans encombre majeure. Et cela, plus vite que prévu.

Pourquoi on vous en parle. Avant de se dérouler, le projet avait déjà été évoqué sur Heidi.news. L’enjeu: tester expérimentalement l’hypothèse archéologique selon laquelle un menhir d’une tonne pouvait être transporté sur voie d’eau avec les moyens disponibles au Néolithique.