#microplastiques


S'abonner
| | news

Un intestin en 3D évalue l’impact des nanoplastiques sur la santé

Le modèle cellulaire en 3D reproduit la barrière épithéliale intestinale. | DR

Les particules de nano- et micro-plastiques sont partout dans l’environnement, et parfois dans nos aliments. Mais sont-elles assez petites pour franchir la barrière gastro-intestinale humaine, se fixer dans les cellules de l’organisme et impacter la santé? Pour le savoir, des chercheurs de l’Adolphe Merkle Institute (ADI) à Fribourg ont développé un modèle d’intestin en trois dimensions (3D).

Pourquoi c’est important. L’OMS conclut dans un rapport publié ce jeudi que les microplastiques dans l’eau potable présentent un risque faible pour la santé. Mais, lors de la présentation des résultats, ses experts ont insisté sur la nécessité de poursuivre les recherches, notamment pour mieux comprendre les effets biologiques de l’ingestion et de l’accumulation éventuelle des microplastiques et surtout des nanoplastiques chez l’humain.

| | news

Pourquoi les microplastiques dans l'eau présentent un risque faible pour la santé selon l'OMS

Image d'illustration. | Patrick Pleul / Keystone

Les microplastiques qui polluent l’environnement finissent-ils dans l’eau que nous buvons? Et si c’est le cas, est-ce un danger pour la santé humaine? Un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé conclut que les risques toxicologiques liés à l’ingestion de microplastiques dans l’eau sont moins importants que ceux liés à la consommation d’eaux contaminées faute de système d’assainissement. Mais des recherches restent nécessaires, surtout sur les minuscules nanoplastiques.

Pourquoi c’est important. La fragmentation des emballages et autres pièces en plastique crée des microplastiques que l’on retrouve dans l’eau de boisson, dans des concentrations pouvant dépasser les 10’000 particules par litre. Si l’essentiel de ces particules ne feront que transiter dans l’organisme, en dessous de 150 micromètres elles peuvent s’y fixer.

| | news

Le lac Léman presque autant pollué en microplastiques que les océans

Oceaneye a utilisé un filet pour échantillonner le plastique en surface du lac Léman | Oceaneye

Les eaux du lac Léman contiennent environ 14 millions de particules de plastiques d’une taille supérieure à 1 mm. Cela correspond à quelque 129 grammes par km². Ce sont les estimations divulguées ce lundi par l’association Oceaneye, basée à Genève.

Pourquoi c’est important. La pollution des eaux par le plastique est un problème de poids, partout à la surface de la planète. Dans les océans, les déchets plastiques s’agglomèrent en continents: le plus grand mesure 1,6 million de km² et pèse plus de 20’000 tonnes. Ces microplastiques causent chaque année la mort de plus d’un million d’oiseaux marins et de plus de 100’000 mammifères marins, selon l’Unesco.