#Médicaments


S'abonner
| | news

Neuchâtel teste la distribution d'antibiotiques à l'unité, utile à la lutte contre la biorésistance

Pixabay / Matvevna

Depuis le début du mois de mars, treize pharmacies du canton de Neuchâtel participent à une étude de faisabilité portant sur la distribution d’antibiotiques à la pièce. Lorsque le patient se rend dans l’une de ces pharmacies avec son ordonnance, et s’il donne son consentement, il reçoit la boîte d’origine du médicament avec le nombre exact de comprimés nécessaire à son traitement, le potentiel surplus étant retiré par le pharmacien. Ce projet pilote est conduit par le canton et l’Ordre neuchâtelois des pharmaciens en collaboration avec l’OFSP et devrait se poursuivre jusqu’en juin.

Pourquoi c’est intéressant. L’étude vise à évaluer si vendre des antibiotiques au détail est faisable dans le pays et comment la population le perçoit. In fine, ce mode de distribution pourrait permettre de lutter contre la résistance aux antibiotiques, de diminuer la présence de micropolluants dans l’environnement et de réaliser des économies. Cette étude s’insère dans un contexte de lutte contre la biorésistance, une priorité sanitaire pour la Confédération. En 2018, l’OFSP lançait notamment une campagne nationale de sensibilisation sur le sujet.

| | radar

Des médecins américains incités à prescrire des opioïdes via le dossier électronique du patient

Shutterstock / Victor Moussa

Practice Fusion, une société américaine de logiciels médicaux, a été payée par un laboratoire pharmaceutique pour inciter les praticiens à prescrire plus d’opioïdes, rapporte Bloomberg. Leur logiciel de gestion des dossiers patients proposait une fonctionnalité d’aide à la prescription modifiée en ce sens. Practice Fusion aurait touché près d’un million de dollars dans le cadre de cet accord secret, et se trouve sous le coup d’une investigation gouvernementale. Selon Reuters, l’entreprise pharmaceutique en cause serait Purdue Pharma (fabricant de l’Oxycontin) dont les pratiques commerciales sont déjà sujettes à controverses.

Pourquoi c’est inquiétant. Le logiciel métier concerné gère les dossiers électroniques des patients dans plus de 30’000 cabinets médicaux. D’après des projections internes de Practice Fusion, le gain estimé pour le laboratoire pharmaceutique s’élèverait à 11,3 millions de dollars. Cette affaire montre comment des outils technologiques destinés à améliorer la santé publique peuvent être détournés à des fins commerciales. Aux Etats-Unis, la surconsommation de ce type de médicaments est un problème majeur de santé publique. En 15 ans, les décès par overdose liés aux opioïdes ont presque triplé.

link

À lire sur Bloomberg

| | radar

Les assurances santé américaines s'allient pour faire baisser le prix des médicaments essentiels

Image d'illustration | Flickr

La faîtière Blue Cross Blue Shield compte plus de 40 millions d’assurés aux États-Unis. Elle vient d’annoncer investir 55 millions de dollars dans un partenariat avec l’association à but non lucratif Civica Rx, rapporte le New York Times. L’objectif: acheter ou produire des médicaments à moindre coût, pour lutter contre les prix exagérés de certaines spécialités.

Pourquoi c’est intéressant. Dans le viseur des assureurs figurent des médicaments dits «essentiels» comme l’insuline. Bien que génériqués depuis longtemps, beaucoup sont maintenus à des prix artificiellement hauts par les laboratoires pharmaceutiques, au point de devenir inaccessibles aux citoyens les plus modestes. Les premières actions devraient concerner sept à dix références, encore tenues secrètes, pour lesquelles la concurrence est faible – et le prix élevé.

link

A lire dans le New York Times (EN)

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

De nouveaux antibiotiques découverts... dans des staphylocoques dorés!

Staphyloques dorés en jaune | Keystone

Connus pour les infections qu’ils provoquent chez l’homme, les staphylocoques dorés se profilent comme une réponse à l’antibiorésistance! Des chercheurs français ont isolé dans ces bactéries une toxine qui pourrait permettre le développement d’une nouvelle classe d’antibiotiques.

Pourquoi c’est important. Les antibiotiques ont révolutionné la médecine du 20e siècle, mais la recherche sur cette classe médicamenteuse s’est petit à petit tarie. Dans le même temps, l’usage intensif d’antibiotiques en médecine humaine et dans les élevages a nourri une antibiorésistance qui constitue aujourd’hui une menace sanitaire mondiale. Des infections jugées banales il y a encore quelques années sont aujourd’hui complexes à traiter, certaines bactéries étant devenues résistantes à une ou plusieurs classes d’antibiotiques.

| | news

OMS: la transparence sur le prix des médicaments irrite certains pays

Creative Commons

La résolution pour plus de transparence sur le coût et le prix des médicaments, initialement présentée par l’Italie et discutée lors de la 72e Assemblée mondiale de la santé, a été adoptée par les Etats membres de l’OMS. Mais non sans mal et dans une version édulcorée. Plusieurs ONG saluent tout de même un «vote historique».

Pourquoi c’est important. Les prix des nouveaux traitements mis sur le marché sont de plus en plus élevés, et atteignent parfois des montants exorbitants. Ceci met en péril la pérennité des systèmes de santé tout comme l’accès aux soins.