#Libye


S'abonner
| | radar

La cité antique de Cyrène en Libye numérisée en 3D

(Giovanni Boccardi/UNESCO/Wikimedia commons)

Située en Libye, Cyrène, la plus vaste cité hellène d’Afrique du Nord, est menacée par les pillages et l’urbanisation. Elle est l’objet d’une campagne de photographies aériennes et terrestres inédites, raconte Le Monde. Une opération qui vise à mieux contrôler la pression sur ce site classé Patrimoine mondial en péril par l’UNESCO en 2016.

Pourquoi c’est intéressant. Pour réaliser la numérisation de la cité, des dizaines de milliers de photographies ont été prises, en 2019, par drone et au sol. Cette étape primordiale permettra de dresser un relevé précis des zones archéologiques très denses, avec pour objectif la réalisation d’un modèle numérique en trois dimensions. Ces photos et vidéos seront montrées au Musée du Louvre, à Paris, cet été.

link

Lire l'article du Monde

| radar

Libye: pas de véritable avancée à la conférence de Berlin

Keystone

Dimanche, onze Etats et quatre organisations internationales, réunis à Berlin, ont réussi à faire adopter une déclaration commune à Faïez Sarraj, chef du gouvernement d’«accord national» basé à Tripoli, ainsi qu'au général dissident, Khalifa Haftar. Le document ambitionne de parvenir à un «cessez-le-feu permanent», mais sur le terrain, la trêve demeure fragile.

link

Le Monde

| radar

Cessez-le-feu libyen: du «progrès» mais pas encore d’accord

Au lendemain de l’entrée en vigueur de l'accord sur l’arrêt des combats, les négociations à Moscou entre Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement libyen reconnu par l’ONU, et l’homme fort de l’Est, le maréchal Khalifa Haftar, se sont soldées par du «progrès», sans toutefois aboutir à la signature du traité par le militaire. Malgré leur rivalité sur le terrain, Moscou et Ankara jouent un poids croissant dans cet épineux dossier.

link

Le Monde

| radar

La Turquie vote sur l’envoi de troupes en Libye

Les parlementaires turcs doivent voter ce jeudi une loi sur l’envoi de soldats en Libye. Le président Erdogan a réaffirmé son soutien au gouvernement de Tripoli «qui résiste contre un général putschiste», a-t-il dit, faisant référence au général Haftar soutenu par l’Arabie saoudite et l’Egypte.

link

RFI