#Liban


S'abonner
| radar

Début des consultations au Liban pour un gouvernement

Le Liban entame ce lundi le processus de consultations parlementaires pour composer un nouveau gouvernement. La tâche s'annonce difficile. Les contestataires réclament un cabinet composé de technocrates et d'indépendants, et refusent tout reconduction à son poste du premier ministre Saad Hariri qui avait démissionné le 29 octobre sous la pression de la rue. Des affrontements ont émaillé le week-end.

link

L'Orient le jour

| radar

L'écologie, une des (nouvelles) causes portées par la révolte libanaise

HUSSEIN MALLA/AP/Keystone

Le Liban n'a de vert que le cèdre de son drapeau. Jusqu'à ces derniers jours. Portée par l'effervescence citoyenne, l'écologie vient de s'inviter dans la contestation. Le soulèvement inédit contre la classe dirigeante dans le pays a apporté un regain d'intérêt et de soutien à la mobilisation contre un barrage de la vallée de Bisri.

link

AFP

| radar

American Express ne veut pas être impacté par les évènements du Liban

Depuis bientôt un mois, les Libanais manifestent contre leurs élites jugées corrompues et à l’origine de la crise économique qui frappe durement le pays dont la dette publique avoisine les 78 milliards d’euros. Visiblement soucieuse de ne pas en pâtir, la compagnie American Express vient de notifier ses clients libanais que leurs plafonds de retrait et de crédit ont été revus à la baisse.

link

The National