#Khalifa Haftar


S'abonner
| radar

Le général Khalifa Haftar prend plus de temps pour réfléchir

Les négociations, parrainées par les Russes et les Turcs, visant à la signature d’un cessez-le-feu, convoquées lundi 13 janvier à Moscou, laissent place à l’incertitude autour de l’évolution du conflit libyen. Si Faïez Sarraj, le chef du gouvernement d’accord national (GAN) siégeant à Tripoli, a signé le projet, le maréchal dissident Khalifa Haftar, patron de l’Armée nationale libyenne (ANL), a quitté Moscou sans apposer sa signature.

link

NZZ