#Inde


S'abonner
| radar

Un tiers de l'humanité confinée, l'Inde s'y met non sans mal

Beaucoup d'Indiens quittent les villes pour les campagnes | Keystone, Altaf Qadri

Plus de trois milliards de personnes dans le monde restent confinées pour éviter la propagation de la pandémie qui a déjà emporté plus de 30'000 vie sur la planète. Comme le détaille le reportage réalisé par Libération, le confinement s’annonce périlleux dans certains endroits de la planète.

| | news

L'Inde, prochain foyer du Covid-19?

Un employé municipal de New Delhi désinfecte un passage public. (AP Photo/Altaf Qadri)

En Inde, le coronavirus gagne du terrain. Selon les derniers chiffres publiés par le Ministère de la santé et du bien-être familial, 559 personnes ont été infectées, pour 10 décès. La situation a rapidement évolué depuis le vendredi 20 mars. Il y a quatre jours, l'Inde ne comptabilisait que 195 cas. Désormais, près de deux tiers des 28 états indiens sont touchés par l’épidémie. Le plus concerné est celui de Maharashtra dans lequel se trouve Mumbai, le poumon économique du pays. Quelque 120 millions de personnes y habitent, soit pratiquement la France et l'Italie réunies.

Pourquoi on vous en parle. Avec plus de 1,3 milliard d'habitants, l'Inde est le deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine. Il présente plusieurs caractéristiques propices à la propagation du virus: les conditions sanitaires, le manque de lits dans les hôpitaux (0,5 lit pour 1000 habitants, soit neuf fois moins qu'en Suisse, selon les chiffres de l'OCDE pour 2017), la pénurie d'équipements médicaux de protection, les tests effectués sur une partie infime de la population (1,37 personne sur 100'000 dans l'Etat de Maharashtra, par exemple), les bidonvilles surpeuplés, ainsi qu'une réponse lente du gouvernement.

Depuis dimanche seulement et jusqu'au 31 mars, l'Inde est en état d'urgence. Les vols internationaux sont suspendus. Plus aucun avion n'assurera de liaisons internes dès le 25 mars. Les transports publics, comme les bus et les trains, sont à l'arrêt. Les écoles sont fermées, tout comme les magasins, sauf d'alimentation et les pharmacies. Ce mardi 24 mars, le Premier ministre Narendra Modi a décrété le confinement total du pays.

| | radar

Les problèmes face au tigre pas encore rayés de la liste en Inde

Image d'illustration | Piqsels

En Inde, la mobilisation des ONG contre le braconnage, dont Tiger Watch, commence à payer. Elle a permis de presque doubler la population de tigres dans certaines réserves en Inde, comme le raconte la RTS. Selon l’ONG, la population de tigres dans la réserve de Ranthambore, est passée de 18 en 2005 à plus de 60 aujourd'hui.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| radar

De violents conflits intercommunautaires à New Delhi

Le bilan est de 27 personnes tuées et plus de 250 blessés dans des affrontements au nord de la capitale indienne. Des nationalistes hindous ont attaqués des quartiers musulmans suite à des manifestations contre une loi sur la nationalité discriminatoire pour ces derniers.

link

Times Of India

| radar

Trump en visite en Inde

Le président américain se rendra à Ahmedabad, la ville natale du premier ministre Narendra Modi, et inaugurera le plus grand stade de cricket du monde, lors de cette visite officielle de deux jours pour contrer l'influence de la Chine. L'Inde a tenté de dissimuler des bidonvilles derrière de grands murs construits pour la circonstance.

link

Huffington Post

| | radar

En Inde, des «deepfakes» pour traduire un discours politique dans plusieurs langues

Manoj Tiwari a utilisé le principe du deepfake pour traduire un discours vidéo en plusieurs langues | Montage d'après Youtube

On pointe souvent du doigt les deepfakes, ces vidéos inventées de toutes pièces par un algorithme. En Inde, la technologie vient de fournir un cas d’usage étonnant, en permettant de traduire un discours dans le cadre d’élections à Delhi. Une vidéo a ainsi été diffusée en haryanvi, langue parlée par une part importante de travailleurs migrants à Delhi, et en anglais, raconte Vice. Manoj Tiwari, président du parti Bharatiya Janata, y critique le gouvernement.

| radar

Le ministre des affaires étrangères iranien en visite en Inde

Depuis les années 1960, les relations entre l’Inde et l’Iran fluctuent selon la proximité de chacun avec les pays occidentaux, les Etats-Unis au premier plan. En pleine crise entre Téhéran et Washington, la visite de Mohammad Javad Zarif a lieu dans un contexte de refroidissement des liens avec New Delhi.

link

Al Monitor

| radar

Une «tour anti-pollution» à New Delhi

Dans la capitale indienne, l’une des villes les plus polluées au monde, une tour pour nettoyer l’air vient d’être installée et d’autres devraient bientôt suivre.

| | radar

L'atterrisseur Vikram de la mission spatiale indienne retrouvé sur la Lune

Début septembre, l’Inde tentait de devenir la 4e nation à poser un objet sur la Lune. Mais à quelques instants de l’impact, elle a perdu le contact avec son atterrisseur Vikram... C’était sans compter sur l’obstination de Shanmuga Subramanian, ingénieur de métier, et astronome amateur à ses heures, qui a passé au peigne fin les images issues de la sonde américaine Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO). L’équipe de la Nasa a confirmé la localisation des débris identifiés par Shanmuga Subramanian.

link

Lire le communiqué de la Nasa

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Under the State’s watchful eye: India’s major surveillance offensive

Image d'illustration | Manish Swarup / Keystone

The Indian government wants to set up a national facial recognition system. Is this an efficient way of hunting down wrongdoers – or an invasion of privacy?

| | radar

L'Inde va peut-être devenir la 4e nation à atterrir sur la Lune

Agence spatiale indienne (ISRO)

Après un premier rendez-vous manqué le 15 juillet, la sonde indienne Chandrayaan-2 s’est finalement envolée vers la Lune le 22 juillet. Après plusieurs manœuvres autour de la Lune, l’orbiteur s’est séparé de son atterrisseur, dénommé Vikram. Il devrait se poser sur la Lune ce soir entre 22 h et 23 h, heure de Genève. Son but? Explorer le pôle Sud de notre satellite naturel. L'atterrissage sera rediffusé en direct par l’Agence spatiale indienne ce soir à partir de 21 h 30.

| | radar

L'Inde lance avec succès sa seconde mission vers la Lune