#immunothérapie


Abonnez-vous
| | news

Cancer: un vaccin commercial démultiplie l’efficacité des immunothérapies

Une cellule cancéreuse entourée de lymphocytes T (cellules immunitaires) | NIH / Alex Ritter, Jennifer Lippincott Schwartz et Gillian Griffiths

L’équipe de recherche d’Aurélien Marabelle, à l’institut Gustave Roussy (IGR, Paris), a montré qu’un simple vaccin commercial pouvait améliorer radicalement l’efficacité des immunothérapies contre le cancer. C’est le résultat du vaccin contre le rotavirus, un virus commun responsable de gastro-entérites aiguës chez les nourrissons et les enfants en bas âge. Leurs résultats, établis chez la souris, ouvrent la porte à une stratégie prometteuse de prise en charge des cancers réfractaires aux traitements immunitaires.

Pourquoi c’est important. L’avènement des immunothérapies de nouvelle génération (les «checkpoint inhibitors») a bouleversé la compréhension et la prise en charge des cancers ces dix dernières années. Très employés dans les cancers métastatiques, et de plus en plus dans les cancers moins avancés, ces traitements ont permis de sauver des patients jusque-là condamnés. Mais les immunothérapies fonctionnent sur moins de la moitié des malades, et les recherches se focalisent désormais sur comment étendre ce taux de réponse.

| | radar

L’immunothérapie la plus prometteuse pourrait fonctionner dans les tumeurs solides

Des lymphocytes T en cours de réingénierie. | Keystone / Dr. Carl June

Une équipe de l’université de Tel Aviv a trouvé un moyen d’adapter les cellules CAR-T, une thérapie génique visant à améliorer les cellules immunitaires, aux tumeurs solides. Une avancée majeure dans ce domaine! Leur travail a fait l’objet d’une publication dans The Journal of Clinical Investigation, reprise par le Jerusalem Post.

Pourquoi on vous en parle. Les cellules CAR-T («chimeric antigen receptors T cells») sont une immunothérapie très puissante contre le cancer. Le concept: modifier génétiquement des cellules immunitaires (lymphocytes T) du patient pour leur permettre de détecter des antigènes tumoraux et détruire les cellules cancéreuses associées. Mais pour une raison inconnue, les cellules CAR-T ne fonctionnent bien que dans les cancers du sang. Du moins jusqu’à présent.

link

A lire sur Jerusalem Post