#homéopathie


S'abonner
| | question

Pourquoi l’homéopathie est-elle remboursée au titre du principe de confiance en Suisse?

Votre question. À l’occasion d’une table ronde sur les médecines complémentaires, le 16 novembre 2019, au Salon valaisan de la Santé, le Pr Pierre-Yves Rodondi (université de Fribourg) s’amuse:

«En France, on prend plus de risque quand on prononce le mot homéopathie que les mots Gilets Jaunes. En Suisse, nous ne sommes pas là-dedans. On sent une influence française parfois, mais l'homéopathie reste remboursée.»

| | news

La France tourne le dos à l'homéopathie

Photo d'illustration | Yann Geoffray

C’est la fin d’un feuilleton qui dure depuis février 2018. La ministre de la Santé française, Agnès Buzyn, a enfin tranché. Elle suit l’avis de la Haute autorité de Santé et vient donc d’annoncer un déremboursement progressif des produits homéopathiques d’ici 2021.

Pourquoi c’est important. La France héberge le leader mondial de l’homéopathie, les laboratoires Boiron, et les petites granules de sucre sont très populaire dans l’Hexagone. La procédure de déremboursement a été lancée après la publication d’une tribune rédigée par plus d’une centaine de médecins, depuis rassemblés dans le collectif Fakemed. Ils y dénonçaient notamment le «charlatanisme» de leurs confrères homéopathes, ce qui leur a valu de nombreuses plaintes auprès du Conseil national de l’Ordre des médecins et de tribunaux civils.

| | news

Les médecines complémentaires seraient «coûteuses», selon santésuisse

Creative Commons

La mobilisation des patients et des praticiens n’aura pas suffi. La Haute autorité de santé française l’a annoncé ce vendredi: elle se prononce contre le remboursement des médicaments homéopathiques dans l’Hexagone.

En Suisse, un rapport récent montre que l’homéopathie serait celle des quatre médecines complémentaires remboursées qui génère le plus de coûts.

Nos offres de fin d'année

| | news

La France s'acheminerait vers la fin du remboursement des médicaments homéopathiques

Granules homéopathiques | Gaetan Bally - Keystone

Selon le quotidien Libération, la Commission de transparence de la Haute Autorité de Santé française se préparerait à recommander le dé-remboursement des médicaments homéopathiques en raison d’un manque d’efficacité prouvée.

Ce qui va se passer. Selon Libération, l’avis —confidentiel— rendu par la commission française sera adressé aux industriels du secteur, qui auront dix jours pour le contester, puis 45 jours pour faire valoir leurs arguments. Ensuite, l’avis définitif de la HAS sera transmis à la ministre de la Santé, qui décidera de la suite à lui donner.