#grippe


S'abonner
| | news

Est-on contagieux sans symptôme du coronavirus? L'urgence d'agir conduit à une étude bâclée

Le coronavirus vu au microscope électronique: ce microbe doit son nom à la forme de couronne que lui donnent ses structures externes | CDC

Une personne infectée par le nouveau coronavirus 2019-nCoV qui ne présente encore aucun symptôme peut-elle malgré tout transmettre le microbe à d’autres? C’est l’une des questions qui taraudent le plus les infectiologues aujourd’hui. Un article paru jeudi dernier dans le New England Journal of Medicine (NEJM) le laissait penser. Mais il s’avérerait que, écrit et publié dans une trop grande précipitation, il contiendrait des erreurs.

Pourquoi c’est crucial. Si ces conditions particulières de propagation du virus étaient avérées, elles rendraient beaucoup plus difficiles les actions visant à contenir l’extension de l’épidémie: il serait en effet quasi impossible de protéger, voire de maintenir en quarantaine, les porteurs du 2019-nCoV, qui seraient par définition très difficiles à identifier. Normalement, ces virus se transmettent surtout dès l’apparition des symptômes. Dans le monde des virus provoquant des infections respiratoires, cette situation serait inédite.

| | radar

Grippe: la vaccination des plus jeunes réduit les risques d’hospitalisation

Selon une étude menée conjointement par l’université Ben-Gourion du Néguev et sa consoeur du Michigan, publiée dans le Clinical Infectious Diseases journal, vacciner les enfants contre la grippe réduirait de 54% le risque d’hospitalisation liée à des complications.

Pourquoi c’est important. Cette année, près de 300’000 petits israéliens en école primaire ont eu l’occasion de se faire vacciner gratuitement, mais 60% des parents ont refusé.

link

The Jerusalem Post

| | news

L'épidémie de grippe vient de débuter avec une forte poussée en Suisse romande

Carte de la Suisse montrant la propagation d'influenza en Suisse. La grippe est largement répandue en Suisse romande, répandue en Suisse alémanique et encore peu répandue au Tessin et dans les Grisons. | OFSP

Le seuil épidémique de grippe vient d’être atteint ce 15 janvier en Suisse avec une moyenne de 95 cas pour 100’000 habitants. La partie francophone du pays est particulièrement touchée, comme le montre la carte ci-dessus avec 131,4 cas pour 100’000 habitants. Les adolescents et jeunes adultes entre 15 et 29 ans sont les plus atteints.

Pourquoi c’est important. Pour les personnes à risque élevé de complications, la grippe peut s’avérer grave. Les personnes en contact avec des nourrissons, patients immunodéprimés et personnes âgées devraient être vaccinées. Malades, elles devraient éviter tout contact.

| | news

La grippe a besoin de volontaires pour être surveillée de près

Image d'artiste d'un virus Influenza, responsable de la grippe. | Shutterstock

La saison de la grippe est ouverte. Mais pour détecter l’épidémie, les autorités sanitaires ont besoin de connaître l’état de santé des citoyens. La plateforme participative Grippenet.ch a été créée à cette fin. De façon anonyme et bénévole, elle permet aux volontaires de donner de leurs nouvelles toutes les semaines, afin d’aider à identifier le franchissement du seuil épidémique.

Pourquoi c’est important. Le meilleur moyen d’identifier la survenue de l’épidémie de grippe saisonnière consiste à traquer son apparition au sein de la population générale, en complément d’autres réseaux de veille plus classiques. Ce système de surveillance citoyen permet de mieux préparer le système de santé et de recueillir des données homogènes à l’échelle européenne.

| | radar

En cette journée nationale de la grippe, il est possible de se faire vacciner pour 30 francs

Ce vendredi 8 novembre partout en Suisse, vous pouvez vous faire vacciner pour seulement 30 francs, en vous rendant chez un médecin participant ou dans une pharmacie (sans rendez-vous).

Pourquoi on vous en parle. La vaccination est recommandée pour les personnes qui présentent des risques de complications: malades chroniques ou atteints d’affections respiratoires, femmes enceintes, enfants nés prématurément et les plus de 65 ans. Selon l’OFSP, la population à risque devrait se protéger avant que le seuil épidémique ne soit atteint, soit idéalement dès aujourd’hui.

| | radar

«Cette année encore, la grippe va faire très mal»: le clip de la France pour appeler à se vacciner

L’Assurance maladie française a lancé dimanche 27 octobre une vidéo mi-angoissante mi-humoristique pour appeler les personnes vulnérables à se vacciner en prévision de l’épidémie hivernale de grippe. Slogan: «cette année encore, la grippe va faire très mal». Une communication offensive destinée à sensibiliser en particulier les jeunes séniors et les femmes enceintes. Un peu moins d’une personne fragile sur deux se fait vacciner dans l’Hexagone – et c’est toujours plus que la Suisse.

| | news

Si vous voulez vous faire vacciner contre la grippe, c'est maintenant!

Dose de vaccin contre la grippe. | KEYSTONE / Gaetan Bally

La vague de grippe n’a pas encore commencé en Suisse. C’est donc le bon moment pour se faire vacciner comme le signale l’OFSP ce lundi 28 octobre. Selon cet office fédéral, la population à risque devrait se protéger avant que le seuil épidémique soit atteint, soit idéalement d’ici le 8 novembre, journée nationale de vaccination.

Pourquoi on vous en parle. 210’000 consultations pour la grippe ont été enregistrées en Suisse pendant la saison 2018/2019. La vaccination est recommandée pour les personnes présentant des risques de complications: malades chroniques ou atteints d’affections respiratoires, femmes enceintes, enfants nés prématurément et les plus de 65 ans.

| | news

Pourquoi le vaccin de la grippe millésime 2019 pourrait rater sa cible

Vaccin contre la grippe. | Keystone / Diether Endlicher

L’office fédéral de la santé publique (OFSP) a officiellement ouvert la saison de la grippe la semaine passée (semaine 40). La campagne de vaccination helvétique va débuter le 15 octobre.

Pourquoi on vous en parle. En Suisse, l’épidémie génère entre 112’000 et 275’000 consultations annuelles. Ces virus changent chaque année et le vaccin saisonnier est élaboré en fonction de la dernière poussée de fièvre qui a eu lieu cet été en Australie, lors de l’hiver austral. Entre janvier et juin 2019, plus de 70’000 cas et 147 morts y ont été recensés. Promesse d’une flambée grippale dans l’hémisphère Nord cet hiver? Et quelle fiabilité pour le vaccin 2019? On fait le point.

| | news

L’épidémie de grippe en Australie doit-elle nous inquiéter?

Baie de Sydney | Keystone

L’Australie fait face à une épidémie de grippe saisonnière particulièrement précoce et intense, en comparaison des années précédentes. Les dernières données font état de plus de 70'000 cas de grippe et déjà près de 140 morts, depuis le mois de janvier

Pourquoi on vous en parle. L’information, qui a largement circulé sur les réseaux sociaux, a suscité de nombreuses réactions, les internautes craignant une épidémie particulièrement sévère dans l’hémisphère nord pour l’hiver 2019. Mais quelles conclusions peut-on vraiment tirer des données australiennes?