#Global Health


S'abonner
| | interview

Covid-19: ni la Chine ni les Etats-Unis «ne respectent le règlement sanitaire international»

Pixabay / Peter Janssen

Suerie Moon est co-directrice du Global Health Centre du Graduate Institute à Genève. Cette spécialiste de la santé globale a donné mercredi 19 février une conférence sur la gestion de crise dans l’épidémie de Covid-19 à la Maison de la paix. L’occasion de prendre un peu de recul et de discuter des enseignements – et des défis – que pose cette crise sanitaire mondiale à la communauté internationale. Entretien.

Heidi.news – Vous avec beaucoup critiqué l’OMS pour sa gestion de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014. En quoi la situation a-t-elle changé?

| | news

La Suisse repousse le sommet mondial sur la sécurité des patients pour cause de Covid-19

Le conseiller fédéral en charge de la santé Alain Berset, lors d'un discours au Global Summit for Patient Safety 2018, à Tokyo. | Keystone / Peter Klaunzer

Il devait se tenir à Montreux la semaine prochaine, du 27 au 28 février. La Suisse a décidé de repousser le 5e Sommet mondial sur la sécurité des patients à cause du nouveau coronavirus. «L'épidémie du covid-19 monopolise de nombreux experts et décideurs politiques. Une partie des spécialistes attendus à Montreux sont actuellement occupés à gérer la crise dans leur pays respectif», justifie l’OFSP dans son communiqué, en date du 19 février.

| | news

Enfants du monde, élevez la voix: les océans montent et votre avenir prend l'eau

Des enfants jouent sur une plage au sud de Kiribati, un Etat insulaire du Pacifique centrale menacé par la montée des eaux. | Organisation mondiale de la santé

Les cinquante-quatre pages du rapport Quel avenir pour les enfants du monde? sont éloquentes: aucun pays ne protège de manière appropriée la santé des enfants, leur environnement et leur avenir. Rendu public mercredi 19 février, le document est l’œuvre de plus de 40 experts de la santé de l’enfant et de l’adolescent réunis au sein d’une commission ad hoc placée sous l’égide de l’OMS, de l’Unicef et du Lancet. Ceux-ci mettent en lumière la menace imminente que représentent la dégradation écologique, les changements climatiques et les pratiques commerciales abusives pour les adultes de demain.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

L’OMS prévoit de créer un musée mondial de la santé à Genève

Le musée mondial de la santé devrait ouvrir ses portes sur le site du siège de l'organisation, à Genève. | CC BY-SA 4.0 / Yann Forget

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit de créer un Musée mondial de la santé à Genève. L’annonce, inédite, vient d’être faite par Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’organisation, dans un état des lieux de la Fondation pour Genève sur la Genève internationale, publié le 9 janvier.

| | news

Troubles mentaux: au Libéria, des journalistes s’engagent contre la stigmatisation

Patients au centre psychiatrique de Ahlu Khayr in Mogaidshu, Somalie | Keystone

Promouvoir la santé mentale d’ici 2030 fait partie des engagements pris par les Etats membres de l’ONU. Pourtant, dans de nombreux pays, en particulier ceux à revenus faibles ou intermédiaires, le manque d’information reste un écueil majeur. Au Liberia, des journalistes s’engagent aux côtés de la société civile pour améliorer la perception des troubles mentaux et la condition des patients.

| | interview

«Notre nouvelle division scientifique va changer l’OMS en profondeur»

Dre Soumya Swaminathan dans son bureau de l'OMS | Heidi.news

La Dre Soumya Swaminathan, jusqu’ici directrice adjointe de l’Organisation mondiale de la santé, a pris en mars dernier la direction de la toute nouvelle division scientifique de l’agence onusienne.

| | news

Cancers de la peau: mieux protéger les Africains albinos

Séance d'éducation thérapeutique au RDTC | Chihiro Tagata Fuji

À l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, un manuel a été publié afin d’améliorer la prévention et la prise en charge des cancers de la peau chez les Africains atteints d’albinisme. Les lésions cancéreuses, fréquentes chez ces personnes, constituent une cause majeure de mortalité prématurée.