#fraude


S'abonner
| | radar

Une étude frauduleuse cosignée par des Suisses proposait un traitement miracle contre la malaria

Image d'illustration | Parskeeze / Pixabay

Chlorite de sodium, acide citrique et artémisinine, telle serait la recette de la Malachlorite, un remède sensé avoir des effets exceptionnels contre la malaria d’après une étude de 2018 parue dans GSC Biological and Pharmaceutical Studies. Sauf que, comme le raconte Le Temps, cette étude a été depuis retirée par l’éditeur pour fraude sur les résultats. Deux suisses aux affiliations académiques douteuses se retrouvent dans les co-auteurs.

Pourquoi c’est grave. La malaria tue chaque année plus de 400’000 personnes selon l’OMS. Entre des tests et résultats inventés de toute pièce, un processus de relecture trop court, un fort risque sanitaire pour toute personne ingérant cette solution et des intérêts financiers suspects, les auteurs jouent ici avec les espoirs importants liés à de nouveaux traitements contre cette maladie.

link

Lire l'article dans Le Temps

| | radar

La Suède se dote d’une agence gouvernementale contre la fraude scientifique

Le parlement suédois, où une loi instaurant la nouvelle agence vient d'être votée. | Benjamin Horn / flickr

En Suède, les cas de fraude scientifique seront traités par une agence gouvernementale à partir de janvier 2020, raconte Nature News. Le nouvel organe enquêtera sur tous les cas présumés de fabrication de données, falsification et plagiat dans les institutions de recherche publiques. La Suède emboîte ainsi le pas au Danemark, qui instauré un système similaire en 2017.

Pourquoi on en parle. Plusieurs affaires retentissantes ont secoué la communauté scientifique suédoise ces dernières années. La plus connue d’entre elles concerne Paolo Macchiarini, chirurgien-star pionnier de la trachée artificielle à l’Hôpital Karolinska de Stockholm. À son actif: mensonges, falsifications, négligences, et le décès de plusieurs patients. Presque autant que les faits, la manière dont l’hôpital avait géré les accusations et tenté d’étouffer l’affaire avait choqué l’opinion.