#exploration spatiale


Abonnez-vous
| | radar

Les plus étranges exoplanètes de notre galaxie

(Kepler 11D/Wikicommons)

Une planète cannibale, une étoile zombie, une atmosphère plus chaude que la lave, une Terre qui réfléchit moins de lumière que le charbon. Bienvenue dans ces mondes monstrueux aux confins de notre galaxie.

link

Ars Technica

| | news

La Nasa veut envoyer un robot «chercheur d'eau» sur la Lune en 2022

L’Agence spatiale américaine (Nasa) a annoncé ce 25 octobre vouloir envoyer un nouveau robot, nommé VIPER, sur la Lune en décembre 2022. Ce rover partira à la recherche d’eau enfouie dans la poussière lunaire du Pôle sud de la Lune, et devrait même y gouter!

Pourquoi c’est intéressant. Les scientifiques savent depuis des années qu’il y a, sur l’astre, de l’eau. Peut-être jusqu’à des millions de tonnes, très probablement sous forme de glace, et surtout dans les zones d’ombres des cratères situés à ses pôles. La confirmation de la présence d’eau, puis l’estimation de sa quantité, permettront d’évaluer la possibilité de l’utiliser comme ressource (boisson, oxygène respirable, etc) pour les habitants des futures bases lunaires voire comme carburant (après séparation de l’oxygène et de l’hydrogène) pour propulser d’éventuels vaisseaux qui partiraient de la Lune, vers Mars par exemple.

| | twitter

L'atterrisseur lunaire Vikram de l'agence spatiale indienne a finalement été localisé

Tout n’est peut-être pas perdu! Vendredi dernier, l’Inde tentait de poser, pour la première fois de son histoire, un atterrisseur, dénommé Vikram, sur la Lune… avant de perdre le contact avec ce dernier à 2 km d’altitude. Mais l’orbiteur (partie de la sonde restant en orbite autour de la Lune) a finalement détecté une image thermique de Vikram, a confirmé ce matin l’agence spatiale indienne (ISRO). Kailasavadivoo Sivan, président de l’ISRO, a reconnu lundi que l’appareil avait subi un «atterrisage brutal». Vikram serait ainsi en position basculée sur le sol lunaire. L’ISRO poursuit ses tentatives de rétablir les télécommunications, mais les chances de succès restent maigres.

| | interview

Thomas Zurbuchen: «Dans l'exploration spatiale, il faut embarquer les acteurs commerciaux dès le départ»

Dessin d'artiste, datant de 1995, d'une station lunaire | NASA/SAIC/Pat Rawlings

L’exploration, dans l’espace aujourd’hui – la Terre n’est plus à arpenter –, est inscrite dans la nature profonde de l’Homme, estime Thomas Zurbuchen. Mais pour le numéro 2 de la Nasa, il faut, pour rendre durables les fruits de ces efforts, collaborer au niveau international, et aussi impliquer les acteurs privés.

Des débouchés économiques, sur la Lune notamment, sont possibles, mais incertains à ce jour, estime le physicien bernois d’origine, qui a accordé à Heidi.news (conjointement à Ciel&Espace) son seul interview lors de la Conférence mondiale des journalistes scientifiques, début juillet à Lausanne. En voici la deuxième partie, où il regrette aussi le tendance trop forte à l’auto-critique en Suisse.

| | radar

La vidéo originale des premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune bientôt vendue aux enchères

Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong devient le premier homme à marcher sur la Lune | NASA/EPA/HO

Le mois prochain devrait se tenir une vente aux enchères inédite. L’objet à adjuger? Trois cassettes vidéo de la Nasa contenant rien de moins que des images originales des premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune. Enfin, c’est tout du moins ce qu’affirme Sotheby’s, raconte l’agence Reuters.

Pourquoi c’est étonnant. L’histoire qui préside à leur obtention est rocambolesque: dans les années 1970, un ancien stagiaire de la Nasa rachète des cassettes usagées, déjà utilisées par l’Agence spatiale, vendues pour une bouchée de pain. Il pensait les effacer pour les revendre à des studios d’enregistrement TV, mais découvre rapidement leur contenu.