#ethologie


Abonnez-vous
| | news

Plus les dauphins trouvent facilement à manger, moins ils sont sociaux avec leurs congénères

Grand dauphin au milieu d'un banc de sardines. | Shutterstock

Nous vous l'annoncions fin septembre dans une chronique sur les animaux de cirque. Le Flux Santé sera aussi consacré à la santé animale. Voici donc le premier sujet de Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal.

Dans une étude publiée dans la revue Behavioral Ecology, le 9 septembre, des chercheurs ont montré l’influence des activités d’aquaculture sur les comportements des dauphins. L’abondance de nourriture dans ces zones réduirait le besoin de coopération et pourrait donc modifier la structure sociale du groupe.

Pourquoi c’est intéressant. Les grands dauphins sont des animaux grégaires, dont les capacités d’adaptation à leur environnement ne cessent d’émerveiller les chercheurs. Ils peuvent par exemple suivre des bateaux de pêche pour récupérer les prises qui sont rejetées à l’eau par les pécheurs. À première vue, les dauphins semblent s’adapter à la proximité avec les activités humaines. Pourtant, il pourrait y avoir des conséquences à plus long terme.

| | radar

Le Roi Lion avait tort: chez les lions, ce sont les lionnes qui mènent le clan

Creative Commons

Au sein d’un groupe de lions, qui mène réellement le clan? Les lionnes, avance un article du National Geographic. L’argument: les mâles ne jouent qu’un rôle reproductif, et n’interviennent que très peu dans la cohésion du groupe et le maintien de son territoire.

Pourquoi c’est étonnant. L’on imagine souvent sa majesté le Lion comme le roi de la savane, régnant sur son clan de lionnes et de lionceaux. Alors qu’il s’agit de sociétés matrilinéaires où les femelles nées dans un clan y resteront toute leur vie, tandis que les mâles, eux, devront en changer plusieurs fois, après avoir été chassés de leur groupe de naissance une fois adulte. De quoi revisiter la belle histoire de Simba et de Nala…

link

Lire l'article sur National Geographic (EN)