#Etats-Unis


Abonnez-vous
| | radar

L’administration Trump veut interdire les cigarettes électroniques aromatisées

Fumeur de cigarette électronique à Biddeford, dans le Maine, aux Etats-Unis | Robert F. Bukaty / Keystone

L’administration Trump a annoncé mercredi qu’elle envisageait d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées. Elle souhaite ainsi contrer «l’épidémie» de vapotage qui touche les jeunes. Le développement de la nouvelle réglementation prendra plusieurs semaines, précise le site StatNews.

Pourquoi c’est important. Cette décision intervient alors que les autorités sanitaires américaines ont identifié 450 personnes souffrant de pathologies pulmonaires aiguës liées à la cigarette électronique. Ces troubles auraient provoqué le décès de six personnes.

link

Lire l'article de StatNews

| | twitter

L'ouragan Dorian poursuit sa route vers la Caroline du Sud

Après avoir causé plusieurs morts aux Bahamas, l’ouragan Dorian continue sa route le long des côtes américaines. Le satellite de l’ESA Sentinel-2, du programme d’observation européen Copernicus, en a tiré ces impressionnantes images. Rétrogradé en catégorie 2 depuis le 3 septembre, l’ouragan a finalement évité la Floride et remonte désormais vers la Georgie et la Caroline du Sud et du Nord. Selon les dernières prévisions de la NOAA, l’agence américaine chargée des observations atmosphériques et océaniques, Dorian pourrait toucher les villes côtières au nord de Charleston entre jeudi et vendredi.

| | radar

L'administration Trump veut limiter la portée des recommandations américaines en matière de nutrition

Image d'illustration. | Chitose Suzuki / Keystone

Aux Etats-Unis, un comité supervisé par les départements de la santé et de l’agriculture publie tous les cinq ans ses recommandations en matière de nutrition. Et la prochaine édition, prévue pour 2020, risque bien d’être édulcorée: l’administration Trump a fait le tri parmi les sujets que les experts aborderont, laissant de côté la consommation de viande rouge ou transformée, les effets des aliments ultra-transformés ou encore les quantités de sodium appropriées dans la nourriture. Le Washington Post raconte les pressions et les controverses qui ont mené à cette situation.

Pourquoi c’est important. Ces recommandations guident notamment la manière dont le gouvernement gère les cantines scolaires et ses programmes d’assistance alimentaire. De nombreux spécialistes soulignent que les sujets écartés sont primordiaux si les Etats-Unis veulent endiguer l’épidémie d’obésité, de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires à laquelle ils sont confrontés. Selon l’association Center for Science in the Public Interest, une mauvaise alimentation serait à l’origine de 700'000 décès par an dans le pays.

link

Lire l'article du Washington Post

| | radar

Les Etats-Unis doivent-ils interdire la reconnaissance faciale?

Image d'illustration | terrykimura/Creative Commons

Les algorithmes de reconnaissance faciale sont dangereux en cas d’erreur, et nuisibles même lorsqu’ils fonctionnent correctement. Il faudrait donc établir un moratoire interdisant ces technologies, le temps d’adapter la réglementation. C’est ce qu’avance la professeure Kate Crawford, de l’Université de New York et de Microsoft Research, dans les colonnes de la revue Nature.

Pourquoi c’est important. Aux Etats-Unis, l’agence de contrôle aux frontières a commencé à utiliser la reconnaissance faciale sur les bases de données comportant les photos des permis de conduire, afin de pouvoir expulser les immigrants. Des systèmes similaires sont aussi utilisés dans les aéroports. Le problème: ces traitements sont réalisés sans autorisation, et surtout sans même chercher à recueillir le consentement des individus.

link

Lire la tribune publiée sur Nature

| | radar

Aux Etats-Unis, une première patiente a bénéficié d'une thérapie génique CRISPR

Image d'illustration | Creative Commons

Fin juillet 2019, les Etats-Unis ont traité à l’aide des ciseaux d’édition génétique CRISPR leur tout premier patient atteint d’une maladie rare, raconte le site Popular Science. Il s’agit d’une patiente de 41 ans, atteinte de drépanocytose. Le seul traitement curatif connu est la greffe de moelle osseuse, mais cela ne fonctionne que chez 10% des patients.

Pourquoi c’est important. Il s’agit d’une première outre-Atlantique, et du second patient traité à l’aide de cette technique d’édition génétique à l’échelle de la planète. En février, un Allemand avait ainsi pu en bénéficier pour soigner une autre maladie du sang, la bêta-thalassémie. Mais l’article rappelle aussi que pour limiter les risques, cette technique ne porte ici que sur des lignées cellulaires somatiques, à l’exclusion absolue des cellules dites germinales (produisant les gamètes), dont le patrimoine est transmis à la descendance. Tout l’inverse de ce qu’a fait le scientifique chinois He Jiankui lorsqu’il a édité le génome des fameux “bébés CRISPR”…

link

Lire l'article publié sur Popular Science (EN)

| | radar

Un ancien du renseignement américain explique comment Trump a empêché la parution d'un rapport sur le climat

Une raffinerie dans le Texas | DAVID GOLDMAN /AP/KEYSTONE

Rod Schoonover, ancien professeur universitaire devenu analyste pour le renseignement américain, explique dans une tribune publiée dans le New York Times comment ses travaux sur les liens entre climat et sécurité nationale ont été tus par l’administration Trump. Cette dernière a tout simplement refusé de diffuser son témoignage écrit, qui devait apparaître lors d’une audience au Congrès, s’il ne retirait pas les références au changement climatique. Suite à quoi l’analyste a préféré démissionner.

Pourquoi c’est important. Le gouvernement américain est devenu notoirement climatosceptique avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Selon Schoonover, une telle obstruction nuit non seulement à la science, mais aussi à la qualité des analyses fournies par le renseignement américain.

link

Lire l'article sur le site du New York Times (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

En Chine, les scientifiques s'inquiètent du sentiment anti-chinois grandissant aux Etats-Unis

Le Thirty Meter Telescope (ici en vue d'artiste) doit être construit à Hawaï à l'aide d'un financement international, dont chinois | AP Thirty Meter Telescope / Keystone

Les Américains deviendraient-ils de plus en plus anti-chinois, au point de compromettre la collaboration scientifique entre les deux pays? C’est en tout cas ce que relève un article dans Science, faisant état d’un nombre croissant d’accusations soutenant notamment que la Chine tenterait de voler la propriété intellectuelle des Etats-Unis.

Pourquoi c’est important. Chine et Etats-Unis collaborent sur de nombreux sujets de recherche. Or, dans un contexte géopolitique tendu entre les deux nations, ce sentiment de méfiance de l’un par rapport à l’autre sur le plan scientifique pourrait amener au retrait de la Chine du financement de plusieurs projets scientifiques comme le Thirty Meter Telescope d’Hawaï.

link

Lire l'article dans Science (EN)

Commandez notre Revue

L'Etivaz, le génie fromager

| | radar

A Los Angeles, les ratés de la police qui devait prévoir le crime à partir des big data

Des figurines sur des composants informatiques (image d'illustration) | Creative Commons

Prédire la criminalité future à partir de la criminalité passée, à l’aune des techniques de big data: plusieurs polices s’y sont essayées aux Etats-Unis, notamment à Los Angeles. Les expérimentations sont cependant loin de fournir les résultats escomptés, raconte le magazine californien Government Technology.

Pourquoi c’est délicat. L’idée d’une police prédictive capable de prévoir l’avenir à partir des statistiques passées les plus détaillées possibles semble séduisante de prime abord. Pourtant, elle a un énorme défaut: elle considère qu’un résultat passé va nécessairement se répéter. Ces technologies reproduisent aussi les biais, furent-ils inconscients, de leurs créateurs, ce qui implique de redoubler de prudence dans leur évaluation et leur utilisation.

link

Lire l'article dans Government Technology (EN)

| | radar

Des photos aériennes de la guerre froide livrent des enseignements archéologiques

Un "cerf-volant du désert" (desert kite), longs murs de pierre sèche datant de quelques millénaires avant notre ère, destinés à piéger le gibier | Archives nationales américaines

Pendant la guerre froide, les États-Unis ont clandestinement survolé l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie à des fins de renseignement militaire. Les photographies qui en résultent, aujourd’hui déclassifiées, sont devenues une mine d’or pour les archéologues, explique Forbes (EN), s’appuyant dans une publication parue dans Advances in archeological practice.

Que montrent ces images? Elles sont particulièrement utiles au Moyen-Orient, où elles révèlent dans certains cas des traces archéologiques aujourd’hui disparues, endommagées ou détruites par des années de guerre. Par exemple, des canaux construits il y a plus de 3000 ans par l’empire assyrien, ou encore des “cerfs-volants du désert”, ces structures destinées à piéger le gibier, qui datent dans certains cas du néolithique, il y a plus de 8000 ans.

link

Lire l'article de Forbes (EN)

| | radar

L'administration Trump va laisser les Etats américains fixer leurs propres limites d'émissions

Le capitole de Washington se trouve juste derrière une centrale à charbon | JIM LO SCALZO/AP/KEYSTONE

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) vient de revoir son cadre réglementaire. Elle en a retiré toute contrainte fédérale sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) des centrales thermiques, relate le site web de Science (EN).

Pourquoi c’est important. Depuis le début de son mandat fin 2016, le président américain Donald Trump a entrepris de détricoter les politiques climatiques de son prédécesseur Barack Obama, en particulier l’ambitieux Clean Power Act introduit en 2015. S’il avait été appliqué, ce dernier aurait obligé chaque Etat à réduire de 32% ses émissions, par rapport à l’année de référence 2005.

| | news

L'armée américaine émet plus de carbone que le Portugal

Le bâtiment du Pentagone, près de Washington | Creative Commons

Faire la guerre ou même entretenir ses forces armées est (très) mauvais pour l’environnement. L’on s’en doutait, mais un professeur de l’Université de Boston vient enfoncer le clou à travers un rapport (EN) qui évalue pour 2017 à 59 millions de tonnes de dioxyde de carbone les émissions liées à la défense américaine

Pourquoi c’est énorme. Cela classe ce secteur, pourtant de niveau national, au rang d’un petit pays: c’est plus que la Suède, la Finlande ou le Portugal! S’il s’agissait d’un pays, cela placerait la défense américaine au 55e rang mondial.

| | radar

Les scientifiques pris dans la guerre économique entre la Chine et États-Unis

Les plans de Pékin pour attirer les scientifiques américains sont dans le collimateur de Washington | Petrick Liu, Pixabay

Dans un document interne, le ministère américain de l'Énergie aurait interdit à ses employés et sous-traitants de se laisser recruter par tout programme étranger impliquant des échanges de données scientifiques et techniques sensibles, d'après une dépêche AFP reprise par Sciences et Avenir.

Pourquoi on en parle. Sans être explicitement mentionné, un programme de recrutement chinois serait directement visé. Cette nouvelle tension s'inscrit dans le contexte tendu de guerre économique entre les deux nations et dans laquelle la question technologique est de plus en plus prégnante.

link

VOir la dépêche AFP sur Sciences et Avenir (FR)

| | radar

La carpe, un fléau que les Etats-Unis entendent combattre

Carpes communes | Denis Delbecq

Canons, barrières électroniques, virus… Tous les moyens sont bons pour tenter de contrôler les populations de carpes communes dans les écosystèmes américains, raconte le New York Times.

Comment tout a commencé. C’est une belle histoire d’invasion provoquée en toute bonne foi que raconte le quotidien new-yorkais. Dans les années 1880, les Etats-Unis importent d’Allemagne 300 carpes communes vivantes, à la demande de colons d’origine européenne.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

Les chasseurs de tornade américains embauchent des drones

Photo spectaculaire d'une tornade dans l'Iowa en 2008 | AP

Aujourd’hui commence aux États-Unis un ambitieux programme d’études des tornades, nous racontent Nature News et le Washington Post. Quatre drones seront déployés dans les grandes plaines, pour étudier les tornades de l’intérieur. Le projet mobilise une cinquantaine de scientifiques.

Pourquoi c’est important. Chaque année, les États-Unis sont frappés par plus de 1200 tornades, dont certaines sont les plus dévastatrices au monde, avec des vents dépassant parfois 400 km/h. La prévision de ces phénomènes orageux localisés mais très erratiques reste imprécise.

| | radar

Le conseiller scientifique de Donald Trump accuse la Chine d'espionnage technologique

Kelvin Droegemeier | OSTP

Le directeur de l’Office of Science and Technology Policy américain Kelvin Droegemeier veut agir contre le vol de propriété intellectuelle par la Chine. C’est ce qu’il annonce dans deux interviews à Nature (EN) et Science Policy News (EN) «Les chercheurs réalisent que [ces agissements] ont vraiment lieu», mais il faut trouver un équilibre entre vigilance et ouverture, indique-t-il.

Le contexte. Les États-Unis soupçonnent que des pays étrangers, en particulier la Chine, tirent profit de recherches financées publiquement. Des dizaines d’enquêtes ont été lancées depuis l’année dernière. Trois chercheurs d’un laboratoire texan ont été licenciés par les Instituts nationaux de la santé fin avril 2019. Ils sont soupçonnés d’avoir vendu des informations à la Chine. Chargé de coordonner la politique scientifique du président américain, Kelvin Droegemeier a été confirmé en janvier 2019 par le Sénat.

link

Lire l’article dans Nature (EN) et l'article dans Science Policy News (EN)