#essais cliniques

| | radar

Deux nouveaux traitements efficaces contre le virus Ebola

Des soignants s'occupent d'un garçon âgé de six semaines dans un centre de traitement Ebola à Beni, au Congo. | Jérôme Deley / Keystone

Jusqu’ici, aucun traitement n’était efficace contre Ebola. Mais lundi 12 août, les autorités sanitaires américaines ont annoncé que deux médicaments, dont ils ont cofinancé les essais cliniques, augmentaient significativement le taux de survie des patients atteints du virus, rapporte Wired.

Pourquoi on vous en parle. L’épidémie actuelle de fièvre hémorragique Ebola a déjà tué plus de 1794 personnes depuis son déclenchement, en août 2018. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le taux de mortalité chez les individus non soignés atteint les 75%. Avec les deux médicaments sélectionnés, le REGN-EB3 et le mAb114, ce taux chute à 29 et 34% respectivement. Il s’agit d’anticorps prélevés sur des survivants d’Ebola, c’est-à-dire des grandes protéines qui reconnaissent la bactérie ou le virus envahisseur et recrutent les cellules du système immunitaire pour attaquer ces pathogènes.

link

Lire l'article sur Wired (EN)

| | news

Sophia Genetics met son intelligence artificielle au service de la recherche clinique

Creative Commons

La start-up Sophia Genetics va mettre ses technologies d’analyse génétique au service de l’essai clinique d’un anticancéreux développé par ADC Therapeutics. Les deux entreprises lausannoises espèrent ainsi découvrir des biomarqueurs associés à l’efficacité d’un premier médicament contre les cancers du système lymphatique afin de sélectionner les patients chez qui il est vraiment efficace.

Pourquoi c’est important. Depuis l’arrivée des thérapies ciblées, capables de détruire des cellules cancéreuses présentant une mutation particulière, on cherche les marqueurs génétiques de ces tumeurs chez chaque patient pour savoir s’ils sont éligibles à l’une de ces thérapies. Mais encore faut-il trouver les médicaments adaptés et obtenir les autorisations adéquates… C’est bien cette phase que Sophia Genetics et ADCT entendent accélérer, grâce à l’intelligence artificielle.

Commandez notre Revue

L'Etivaz, le génie fromager

| | news

Les universités de l'UE manquent de transparence sur leurs essais cliniques

Expérience sur le métabolisme au repos | KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Depuis 2014, les universités de l’UE doivent publier les résultats de leurs essais cliniques dans un registre. Mais cette règle n’est respectée que dans 17% des cas, raconte le journaliste Nic Fleming, dans la revue Nature.

Pourquoi c’est problématique. Les essais cliniques sont des expériences réalisées avec des volontaires, pour, par exemple, vérifier l’efficacité de médicaments et leurs effets indésirables. Le manque de transparence de ces essais va à l’encontre de l’intérêt des patients, estiment plusieurs ONG, qui viennent de publier une étude (EN). L’opacité freine les efforts des médecins et des autorités pour fournir les meilleurs traitements et gaspille l’argent public.

link

Lire l'article dans Nature (EN)