#épidémie


S'abonner
| | news

Les morts dues à la rougeole continuent d'augmenter

Pixabay / Gerd Altmann

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Centers for Diseases Control (CDC) américains, la résurgence épidémique de la rougeole dans le monde a fait 142'000 morts en 2018. C’est 20'000 décès de plus que l’année précédente. L’Afrique subsaharienne est la région la plus touchée, suivie de l’Amérique latine et du Moyen-Orient.

Pourquoi ça se produit. Une couverture vaccinale élevée est nécessaire pour protéger la population contre la rougeole, qui est un virus extrêmement contagieux. L’OMS recommande un taux de couverture des enfants de 95%, avec deux doses de vaccin (pour optimiser les chances d’obtenir une immunisation). À l’échelle mondiale, la couverture vaccinale stagne ces dix dernières années, autour de 86% pour la première dose chez les enfants (et moins de 70% en comptant la seconde).

| | twitter

Les îles Samoa arrêtent tout, le temps de vacciner tout le monde contre la rougeole

Gouvernement, administration, police, justice: tous les services publics des îles Samoa, en Polynésie, s’apprêtent à fermer leurs portes pendant deux jours à partir de jeudi 5 décembre. Les agents publics participeront à une campagne de vaccination visant à immuniser au moins 90% des 200'000 habitants de l’archipel, a annoncé lundi 2 décembre le Premier ministre Tuilaepa Sailele Malielegaoi. L’état d’urgence sanitaire a été déclaré le 18 novembre dernier, la vaccination rendue obligatoire et les écoles fermées.

Prière d’agiter le chiffon rouge. Avec plus de 3700 infections de rougeole depuis la mi-octobre et 55 victimes – des enfants en bas âge, pour la plupart –, le pays connaît une crise sanitaire inédite, qu’il a décidé de prendre à bras le corps. Les foyers comportant des membres non vaccinés sont appelés à nouer un chiffon rouge à la porte de leur domicile pour permettre aux autorités sanitaires de les identifier. Une référence à l’agneau de la Bible, dont le sacrifice était censé protéger les foyers du peuple juif de la mort des premiers-nés avant la traversée de la mer Rouge.

| | news

La grippe a besoin de volontaires pour être surveillée de près

Image d'artiste d'un virus Influenza, responsable de la grippe. | Shutterstock

La saison de la grippe est ouverte. Mais pour détecter l’épidémie, les autorités sanitaires ont besoin de connaître l’état de santé des citoyens. La plateforme participative Grippenet.ch a été créée à cette fin. De façon anonyme et bénévole, elle permet aux volontaires de donner de leurs nouvelles toutes les semaines, afin d’aider à identifier le franchissement du seuil épidémique.

Pourquoi c’est important. Le meilleur moyen d’identifier la survenue de l’épidémie de grippe saisonnière consiste à traquer son apparition au sein de la population générale, en complément d’autres réseaux de veille plus classiques. Ce système de surveillance citoyen permet de mieux préparer le système de santé et de recueillir des données homogènes à l’échelle européenne.

Nos offres de fin d'année

| | radar

La lutte finale contre la polio à un tournant difficile, le nouveau vaccin faisant débat

Vaccination contre la polio en Inde | Wikkicommons/CDC

Alors que la polio n’est plus confinée que dans deux pays (le Pakistan et l’Afghanistan), la lutte finale contre cette maladie invalidante est à un tournant: le vaccin introduit il y a trois ans au niveau mondial montre certaines limites et pourrait induire une nouvelle révision de la stratégie global, explique un article important de STATnews.

Le problème. L’ancien vaccin abandonné il y a trois ans contenait une partie protégeant contre le poliovirus de type 2, déclaré en principe éradiqué en 2015. Ce vaccin pouvait induire des paralysies dans certains cas. Les autorités ont donc jugé non éthique de maintenir ce vaccin, pourtant très efficace. Or le poliovirus de type 2 semble avoir été retrouvé dans certaines parties de l’Afrique, plaçant l’OMS devant un dilemme : réutiliser l’ancien vaccin, avec son défaut majeur, ou continuer selon l’actuelle stratégie avec le nouveau vaccin. Des débats ont lieu en haut lieu.

link

Lire l'article sur STATnews (EN)

| | radar

Une épidémie menace l’un des oiseaux emblématiques de Nouvelle-Zélande

Le Kakapo, plus grand perroquet du monde, est également un des oiseaux les plus menacés | Jake Osborne / Department of Conservation (NZ)

Une infection fongique, l’aspergillose, se répand au sein de la population de kakapos, le plus gros perroquet du monde, endémique en Nouvelle-Zélande, raconte Sciences et Avenir.

Pourquoi c’est grave. Le kakapo est une espèce menacée d’extinction dont on ne compte plus qu’une centaine d’individus matures. Or 36 spécimens ont dû être hospitalisés. Cinq poussins et deux adultes sont morts depuis le 18 avril.