#EPFZ


Abonnez-vous
| | chronique

L'actualité vue par le président de l'ETH Zurich

Dans mon radar

Expliquer les enjeux de la recherche au nouveau parlement. Les élections fédérales du 20 octobre vont renouveler une grande partie des parlementaires. L’occasion pour le domaine des Ecole polytechniques fédérales (EPF) d’aller ensuite leur expliquer nos enjeux. C’est si important: la recherche et l’éducation sont nos uniques ressources en Suisse! Et les investissements définissent notre avenir pour les 20 prochaines années. Les budgets ne sont pas plétoriques et le mécanisme du frein à l’endettement – un atout pour la Suisse – nous pénalise indirectement, car le budget des EPF n’est pas protégé. Ainsi, à long terme, nous risquons de perdre notre autonomie pour nous engager dans des projets liés à la recherche fondamentale.

| | news

Grâce à l'EPFZ, Céline Dion sera accompagnée d'une centaine de drones sur scène

Céline Dion aux côtés des drones sur "My Heart Will Go On" | Verity Studio AG

Céline et ses drones de dames. Tel aurait pu être le titre du nouveau spectacle de la star internationale, qui sera accompagnée, pour sa nouvelle tournée internationale, de la bagatelle de 104 micro-drones de Verity Studios, start-up fondée en 2014 issue du giron de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). C’est ce qu’a annoncé la firme dans un communiqué mardi. «My Heart Will Go On», titre emblématique, bénéficiera de la mise en scène.

Les détails de la technologie. Ces appareils représentent un intéressant défi! Il s’agit de poids-plumes d’à peine 50 grammes par drone, dont la chorégraphie est programmée à l’avance, la part belle étant laissée aux effets lumineux. Ce n’est pas la première fois que cette technologie est utilisée. On a pu voir voleter les essaims de drones de Verity Studios dans d’autres spectacles, comme par exemples des concerts de Metallica ou de Drake, ou encore dans le spectacle 2018 du Cirque Knie, en lieu et place des éléphants.

| | news

La théoricienne des matériaux Nicola Spaldin reçoit le Prix Marcel Benoist

Nicola Spaldin, la lauréate 2019 du Prix Marcel Benoist. | Gaetan Bally / Keystone

La professeure de théorie des matériaux à l’EPFZ Nicola Spaldin est la lauréate 2019 du Prix scientifique suisse Marcel Benoist. La récompense distingue ses recherches sur les matériaux multiferroïques. Elle lui sera remise le 7 novembre prochain à Berne.

Les détails. Les multiferroïques sont une nouvelle classe de matériaux qui réagissent aussi bien à des champs magnétiques qu’électriques. Ils pourraient notamment remplacer le silicium dans les puces d’ordinateurs. Les organisateurs du Prix Marcel Benoist soulignent que les travaux de Nicola Spaldin ont dynamisé les recherches dans ce domaine et qu’ils permettront de développer des appareils électroniques à l’architecture entièrement nouvelle et dotés d’une meilleure efficacité énergétique.

| | news

Le recteur de l'Université de Zurich Michael Hengartner prend la tête du Conseil des EPF

Michael Hengartner | Christian Beutler / Keystone

Le biochimiste Michael Hengartner, actuel recteur de l’Université de Zurich, va devenir le nouveau président du Conseil des EPF. Nommé ce mercredi par le Conseil fédéral, il prendra ses fonctions le 1er février 2020. Il remplace Fritz Schiesser, qui a pris sa retraite en avril dernier. Michael Hengartner a été retenu parmi 29 candidats.

Pourquoi c’est important. Le Conseil des EPF, composé de dix membres, représente les écoles polytechniques fédérales de Lausanne et Zurich, mais aussi quatre importants centres de recherche (PSI, WSL, Empa, Eawag), auprès de la Confédération. Il est responsable de la répartition des fonds entre ces institutions et de leur stratégie. Il est également impliqué dans les nominations de leurs dirigeants, ainsi que dans leur budget.

| | news

Des chercheurs de l'EPFZ inventent un outil capable d'éditer plusieurs gènes à la fois avec CRISPR

Tom Woodward/Creative Commons

Il n’existe pas un, mais plusieurs systèmes de «ciseaux génétiques» basés sur CRISPR, permettant d’altérer le génome d’un organisme vivant. Grâce à une approche originale, des chercheurs de l’EPFZ ont développé une nouvelle méthode permettant d’éditer non pas un gène, mais plusieurs gènes à la fois.

Pourquoi on en parle. Depuis 2015, ces technologies géniques inspirées par le génome de certains microbes ont permis des avancées considérables dans le domaine de la génétique. Et ont provoqué quelques questionnements éthiques, en témoigne le tollé provoqué par la naissance en 2018 de deux bébés chinois dont les cellules germinales, transmises à la descendance, ont été génétiquement modifiés.

| | radar

Le Conseil des EPF licencie la professeure de l'EPFZ Marcella Carollo

L'EPFZ. | Christian Beutler / Keystone

Le Conseil des EPF a tranché: la professeure d’astronomie de l’EPFZ Marcella Carollo est congédiée. Il considère que les accusations de harcèlement psychologique (mobbing) de doctorants qui la visent sont «justifiées». L’EPFZ avait déposé une demande de licenciement en mars dernier, rappelle la NZZ.

Pourquoi on en parle. C’est la première fois que l’EPFZ licencie un ou une de ses professeurs. La haute école avait été épinglée pour sa mauvaise gestion dans le cadre de cette affaire, qui agite les médias et la communauté scientifique depuis plusieurs mois.

link

Lire l'article sur le site de la NZZ (DE)