#EPFL

| | news

L’algorithmique confirme le couplage entre le rythme circadien et le cycle cellulaire

Une horloge astronomique à Prague (image d'illustration) | iwishmynamewasmarsha/Creative Commons

Les oscillateurs biologiques répondent aux mêmes lois physiques que les pendules, d’après les travaux de l’équipe de Félix Naef à l’Institut de bio-ingénierie de l’Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL). Ces spécialistes ont démontré que l’horloge circadienne, qui traduit l’adaptation du vivant à l’alternance jour nuit, est synchronisée avec le cycle de division cellulaire, ce qui a d’importantes répercussions biologiques.

Pourquoi c’est intéressant. En 1665, le physicien hollandais Christian Huygens a observé que deux pendules placés côté à côté tendent à mutuellement se synchroniser. Ces chercheurs suisses prouvent que les horloges biologiques répondent aux mêmes lois. Cette avancée fondamentale ouvre une nouvelle voie d’étude des cancers.

| | news

L'EPFL lance un questionnaire sur l'utilisation des «civic tech» en Suisse

Les civic tech permettraient de reconnecter les citoyens à la vie politique | Gerd Altmann / Keystone

Le laboratoire de Sociologie Urbaine (LaSUR) de l’EPFL propose depuis le 19 juillet un questionnaire à destination des collectivités suisses sur leur utilisation des civic tech.

Pourquoi on vous en parle. Les civic tech correspondent à l’ensemble des technologies numériques mises en place, notamment par les collectivités, pour inciter la population à plus s’engager dans le processus politique. Cela inclut des services d’informations, de consultation ou de contribution. Développée aux États-Unis, cette pratique s’installe depuis récemment en Suisse.

Commandez notre Revue

L'Etivaz, le génie fromager

| | interview

Comment l'EPFL veut gagner l'Hyperloop Pod Competition avec sa capsule futuriste

Un étudiant de l'EPFL s'affaire sur la capsule, baptisée Bella Lui, spécialement conçue pour l'édition 2019 | Alban Kakulya/EPFL Loop

Des étudiants de l’EPFL participent dès ce dimanche à l’Hyperloop Pod Competition, un concours de prototypes de capsules à haute vitesse préfigurant peut-être les transports du futur, qui se déroule sur le site de la société SpaceX d’Elon Musk, aux Etats-Unis. L’enjeu: battre le record de vitesse établi en 2018 par l’Université technique de Munich: 467 km/h sur 1.6 km!

L’équipe lausannoise, qui participe pour la seconde fois, sera en concurrence avec 20 autre sélections universitaires. Lorenzo Benedetti, responsable technique et encadrant de l'équipe cette année, décrypte les enjeux technologiques.

| | radar

À l'EPFL, le style de Beethoven décrypté par une analyse statistique de ses accords

C'est par une étude statistique de ses accords qu'une équipe de l'EPFL tente de percer le style de Beethoven

Une équipe de chercheurs de l’EPFL a mis en place une méthode statistique afin de déchiffrer ce qui fait le style si caractéristique du compositeur allemand Ludwig van Beethoven, en se basant sur les types d’accords qu’il utilisait dans ses partitions.

Pourquoi on vous en parle. Il est généralement aisé de reconnaître qu’un air est de Beethoven, mais plus difficile de dire pourquoi.

| | news

L'expédition GLACE autour du Groenland reportée, faute d'autorisations de navigation danoises

L'Akademik Treshnikov aurait dû emmener cet été les chercheurs de GLACE autour du Groenland | EPFL

Cela devait être la première circumnavigation complète du Groenland: le départ de l’expédition GLACE lancée par le Swiss Polar Institute basé à l’EPFL, prévu en août 2019, a été reportée. Les autorités danoises n’ont pas donné l’autorisation aux deux brise-glace russes de l’équipée d’aller proche des côtes pour permettre aux scientifiques de mener leurs expériences.

Pourquoi c’est regrettable. Quinze groupes de recherches du monde entier (dont plusieurs suisses), sélectionnés après un processus très compétitif, se préparaient depuis des mois. Selon les organisateurs de GLACE, les instances danoises leur ont communiqué ne pas avoir le temps d’évaluer leur demande dans un délai permettant au projet de se concrétiser, quand bien même les premières requêtes ont été soumises au printemps 2018 déjà.

| | radar

L’EPFL développe un nouveau système de désalinisation de l’eau

L’EPFL a mis au point un nouveau dispositif pour fabriquer de l’eau potable à partir d’eau de mer, indique-t-elle dans un communiqué. Il allie l’osmose inversée – la principale technique utilisée à grande échelle – à la désalinisation par évaporation. Un système de récupération de chaleur interne lui permet d’utiliser moins d’énergie.

Pourquoi c’est important. La demande mondiale en eau devrait augmenter de 20 à 30% d’ici à 2050, selon le dernier rapport sur l’eau de l’Unesco. À l’heure actuelle, environ quatre milliards de personnes subissent une grave pénurie d’eau au moins une fois par an, et trois personnes sur dix dans le monde n’ont pas accès à des services sûrs en eau potable.

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

Des chercheurs de l'EPFL découvrent une «barrière» biologique contre le cancer

À gauche, une barrière de l'activine B (en rouge) est présente dans les cellules du pancréas. À droite, elle est absente | Iacovos P. Michael / EPFL

Dans les cellules cancéreuses, la rencontre de la protéine activine B et du récepteur ALK7 forme une barrière qui empêche le développement de nouvelles tumeurs et de métastases. Elle entraîne par ailleurs la mort des cellules cancéreuses. Ces résultats ont été publiés dans la revue Developmental Cell.

Pourquoi c’est important. Cette découverte de chercheurs de l’EPFL, avec des souris, confirme le rôle majeur de l’apoptose (c’est-à-dire l’autodestruction des cellules), pour lutter contre la formation des tumeurs. Elle permet aussi de mieux comprendre par quels mécanismes les cellules cancéreuses parviennent à l’éviter.

link

Lire l'article dans Developmental Cell