#enseignement


S'abonner
| | radar

Des scientifiques sud-coréens accusés de nommer leurs enfants co-auteurs de leurs recherches

(EPA/YONHAP SOUTH KOREA OUT)

Le ministère de l’enseignement sud-coréen a relevé 24 cas où les enfants de chercheurs avaient été inscrits comme co-auteurs sans qu’ils n’aient participé aux travaux académiques concernés.

Pourquoi ils font ça? Cette pratique viserait à augmenter leurs chances d’entrer dans des universités prestigieuses. Une article à lire sur Nature.com.

link

Nature

| | radar

L’Italie va rendre obligatoire l’étude du changement climatique à l’école

Le ministre italien de l'éducation, Lorenzo Fioramonti. | Matt Dunham / AP Photo/ Keystone

Le ministre italien de l’éducation, Lorenzo Fioramonti, a annoncé dans une interview à Reuters que le réchauffement climatique ferait partie du programme scolaire dans toutes les écoles publiques du pays à partir de la rentrée 2020. Trente-trois heures de cours par an seront consacrées à ces questions. L’objectif du ministre est de mettre le développement durable et le climat au centre du système d’éducation italien.

Pourquoi on en parle. Quel rôle doit jouer l’école, qui forme les citoyens de demain, face aux enjeux environnementaux et climatiques? L’Italie a tranché. En Suisse, ces sujets préoccupent de plus en plus les élèves mais ils ne sont pas encore des disciplines à part entière, racontait la RTS début septembre. Selon le plan d’études romand, le changement climatique est abordé en dixième année, en cours de géographie, pendant un trimestre. Sur fond de mobilisation des jeunes pour le climat, la question agite aussi les universités romandes. Plusieurs associations étudiantes réclament des cours obligatoires sur ces thématiques dans toutes les filières.

link

Lire l'article de Reuters

| | opinion

«Les oubliées du numérique», une traversée féministe de l'informatique mais aussi de la société

C’est un mot d’ordre qui revient périodiquement dans la bouche des hommes politiques et autres «champions de la tech»: il faut davantage de femmes dans les professions du numérique. Qui mieux qu’Isabelle Collet, avec qui nous avions déjà échangé à l’occasion de la grève des femmes en juin dernier, pour décrypter les raisons des échecs répétés en matière d’inclusion. C’est tout l’enjeu de «Les oubliées du numérique», publié en France aux éditions Le Passeur. Notes de lecture.

La professeure associée en sciences de l’éducation à l’Université de Genève, informaticienne et spécialiste des questions de genre dans le numérique, convie l’histoire et la sociologie des sciences dans cette traversée parfois militante, résolument féministe. Si vous êtes une femme dans un domaine professionnel scientifique ou technique, il pourrait vous évoquer quelques souvenirs. Si vous n’êtes pas une femme, vous pourriez être tenté de le refermer. Tâchez de persévérer, car cet ouvrage vous promet, l’espace d’environ 200 pages, un autre regard: parfois provocateur, mais sûrement éclairant.