#énergie


S'abonner
| | radar

Une fusion pour créer le leader de l'énergie auto-produite en Suisse

Image d'illustration. | Smart Energy Link

L’entreprise bernoise Smart Energy Link intègre Smart Energy Control, une spin-off de la Haute École d'Ingénierie du nord-ouest de la Suisse. La fusion les repositionne sur le marché concernant la vente d’électricité auto-produite.

Pourquoi c’est important. Depuis 2018 et la loi sur l'énergie, les propriétaires sont autorisés à vendre l'électricité qu'ils ont produite eux-mêmes à des locataires aux prix du marché dans le cadre des communautés de consommation propre.

link

Startupticker

| | news

Comment la Suisse peut atteindre ses objectifs énergétiques pour 2050

Image d'illustration | Pat Mueller/Pixabay

Sortir du nucléaire et des énergies fossiles d’ici 2050, c’est possible, et cela dans des conditions économiques et sociétales acceptables. C'est le message principal qui ressort du rapport de synthèse final des deux Programmes nationaux de recherche (PNR) sur l'énergie, présenté ce mardi en conférence de clôture à Berne. Mais à condition de surmonter un problème clé: le manque de connaissances scientifiques du grand public mais aussi des décideurs économiques et politiques.

Pourquoi c'est important. La Suisse doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) ainsi que sa consommation énergétique, des objectifs qui figurent dans sa stratégie énergétique 2050. Cela passe par de nouvelles technologies et de nouvelles pratiques. Mais ces changements rencontrent encore trop d'opposition notamment au sein de la population, selon les conclusions de cette synthèse.

| | radar

IBM promet de révolutionner le monde des batteries grâce à son ordinateur quantique

L'ordinateur quantique de IBM | DR

Dans deux annonces successives, la société IBM promet de révolutionner le monde des batteries. La plus récente a été faite au Consumer electronics show (CES) de Las Vegas: IBM a démontré qu’il était possible d’utiliser ses ordinateurs quantiques pour dessiner en 3D les molécules idéales pour créer de nouvelles batteries solides. Et fin 2019, la société a présenté une nouvelle batterie constituées de trois matériaux (restés secrets), aux propriétés exceptionnelles, indique le site SingularityHub.

Pourquoi c’est intéressant. Si l’avenir de l’énergie doit s’écrire en mode renouvelable, il est indubitable que les batteries joueront un rôle crucial. Le sommet du panier, actuellement, reste la fameuse batterie lithium-ion. Mais IBM affirme que son nouveau produit combine plusieurs avantages: coûts bas, temps de recharge très rapide (80% en 5 minutes), haute puissance et densité d’énergie, et enfin faible inflammabilité..

link

Lire l'article de SingularityHub

| | radar

Ouverture du plus grand parc éolien d’Afrique de l’Ouest

Eoliennes dans un champ (image d'illustration) | samiga76/Flickr/Creative Commons

Le parc Taïba Ndiaye vient de dresser ses 46 éoliennes au Sénégal. Profitant des vents de l’Atlantique et du Sahara, elles permettront d’injecter 15% d’électricité supplémentaire au réseau du pays et fourniront lumière et énergie à deux millions de personnes. Le projet a coûté 342 millions d’euros et permettra de produire 158 mégawatts.

Pourquoi c’est intéressant. Il s’agit d’un projet stratégique pour la politique énergétique du pays. A terme, les énergies renouvelables devraient composer 30% du mix énergétique sénégalais, et Taïba Ndiaye en produira la moitié.

link

Lire l'article du Monde

| | radar

L'Ukraine et la Russie signent un accord sur le gaz

Après des mois d'âpres négociations, Kiev et Moscou ont annoncé dans la nuit de lundi à mardi avoir finalement signé un contrat sur le transit du gaz russe pour l'Europe via l'Ukraine, levant les craintes d'une nouvelle «guerre du gaz». Sur le même front, la Russie a également promis fin décembre que le très discuté gazoduc «Nord Stream 2» sera mis en service avant la fin 2020.

link

Le Monde

| | radar

Le CO2 des poids lourds reconverti en carburant?

Capturer le CO2 produit par les camions à même le pot d'échappement, puis le stocker sous forme liquide pour ensuite le transformer en carburant à l'aide d'énergies renouvelables, c'est le concept récemment breveté par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Une innovation qui pourrait réduire de 90% les émissions de CO2 du transport routier, selon l'EPFL.

link

EPFL

| | radar

Rennes interdit le chauffage en terrasse

Voilà une initiative qui pourrait en inciter d'autres. La ville de Bretagne, connue pour sa fameuse «Rue de la soif», interdit, à partir de ce 1er janvier, les chauffages et autres résistances électriques sur les terrasses des bars. Une décision qui inquiète les commerçants mais se justifie par l'urgence climatique.

link

Le Télégramme

| | radar

Dès 2020, Fribourg va progressivement se débarrasser du mazout et du gaz

Image d'illustration | Gerd Altmann | Pixabay

Prévue dans sa nouvelle loi cantonale sur l’énergie, Fribourg va appliquer dès 2020 une directive limitant drastiquement les possibilités d’installation de chauffages à mazout et à gaz. Comme le rappelle la RTS, cette mesure s’accompagne également d’une aide au remplacement des chauffages électriques.

Pourquoi on en parle. Les ménages représentent encore environ 17% des émissions de gaz à effet de serre en Suisse, essentiellement du fait du chauffage. En cause notamment: l’utilisation d’énergies fossiles émettrices de CO2 et de chauffages électriques à faible rendement. Dès 2020, il ne sera donc plus possible d’installer de chauffage à mazout ou à gaz à moins de ne le coupler avec 30% d’énergies renouvelables pour les nouveaux bâtiments et 20% pour les anciens.

link

Lire l'article de la RTS

| | news

Concessions hydroélectriques: l'état environnemental initial ne sera plus pris en compte pour leur renouvellement

Barrage du Vieux-Emosson | Jean-Christophe Bott / Keystone

Le réexamen des concessions hydroélectriques, en vu de leur renouvellement, ne se fera plus sur la base de l’état environnemental d’avant leur installation mais en fonction de celui au moment de la demande du-dit renouvellement. C’est en tout cas ce qui ressort des votes des deux chambres parlementaires de ce vendredi 20 décembre. Et ceci in extremis pour le National.

Pourquoi on vous en parle. Pour les centrales dont la puissance installée est supérieure à 3 MW, la loi actuelle exige que ce réexamen se fonde sur l’état initial de l’environnement et sur l’impact réel que l’installation hydroélectrique a eu. Cependant, selon le dépositaire de la proposition, le conseiller national Herbert Rösti (UDC, Berne), il serait difficile voire impossible de définir correctement cet état initial, plusieurs décennies après l’installation des concessions hydroélectriques. Une position à laquelle se sont opposés les partis de gauche, dénonçant une nouvelle atteinte à l’environnement.

| radar

Ultimes fissions à Mühleberg

Après 47 années de service, la centrale nucléaire de Mühleberg cesse aujourd’hui son activité. La suite des opérations est loin d’être réglée: à ce jour, seuls quatre réacteurs européens ont pu être démantelés, et l’opération est d’une grande complexité.

link

RTS

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

Le premier parc solaire flottant en milieu alpin a été mis en service sur le lac des Toules

Début décembre, Romande Energie a inauguré le tout premier parc solaire flottant en milieu alpin. Heidi.news présentait, il y a peu, le projet derrière cette première mondiale. Situé sur le lac des Toules, en Valais, à une altitude de 1810 mètres, le projet a nécessité six ans d’études et dix mois de travaux. L’installation, qui comporte 2240 m² de panneaux solaires flottants, doit produire plus de 800’000 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 220 foyers. Elle servira aussi de preuve de concept pour évaluer l’intérêt de ce type de projets à plus vaste échelle.

| | radar

Un premier bateau apte à transporter de l'hydrogène liquide

Le «Hydrogen Frontier» pourrait servir à acheminer à l'horizon mars 2021 de l'hydrogène. Crédits: Maho Obata

Le Japon a baptisé et lancé le premier navire au monde capable de transporter de l'hydrogène liquide. Le «Hydrogen Frontier» pourrait servir à acheminer à l'horizon mars 2021 de l'hydrogène depuis l'Australie qui en produit à partir de charbon à bas prix.

Pourquoi c’est important. La demande mondiale d’hydrogène est amenée à fortement augmenter. Le transport de cette énergie verte est donc un enjeu dès aujourd’hui. Avec cette technologie de transport, l’entreprise japonaise Kawasaki Heavy Industries va permettre de liquéfier l’hydrogène, afin de le comprimer à un huitième de son volume gazeux.

link

Asia Nikkei

| radar

Nord Stream 2: l'Allemagne accuse les Etats-Unis d'ingérence

Keystone / DPA-Zentralbild / Stefan Sauer

A Washington, la Chambre des représentants a voté des sanctions contre les sociétés travaillant au projet de gazoduc Nord Stream 2, qui doit relier la Russie à l’Allemagne. Dans le viseur américain figure notamment l’entreprise suisse Allseas.

Bruxelles fait part de son mécontentement et le ministre allemand des affaires étrangères qualifie la mesure d’ingérence externe.

link

International Business Times

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

Un lampadaire public pour alimenter son véhicule électrique, une première en Suisse

C’est une première en Suisse: une borne de recharge pour véhicule électrique a été installée sur une infrastructure routière existante, déjà électrifiée, ce qui permet de limiter les travaux supplémentaires de génie civil à prévoir. Il s’agit d’un lampadaire public, situé sur le parking P+R de la commune d’Aigle, annonce Romande Energie. Si le test, qui permet de réduire les coûts de montage, est concluant, ce nouveau type de borne sera commercialisé.

Seul inconvénient: la puissance disponible de seulement 3, 7 kW, contre les 11 à 22 kW des bornes en zones urbaines ou périurbaines, qui s’élèvent jusqu’à 160 kW aux abords des autoroutes. Mais une recharge plus lente semble particulièrement adaptée au stationnement longue durée, ce qui est généralement le cas d’usage des P+R.

| | radar

La production d'énergie à partir de charbon connaît son plus fort déclin en 2019

Soleil couchant sur une centrale à charbon à Hanovre, en Allemagne | A3929/_JULIAN STRATENSCHULTE/DPA/KEYSTONE

Enfin une bonne nouvelle en cette période morose de crise climatique? Le monde a enfin commencé à brûler, de façon significative, moins de charbon en 2019, révèle le média spécialisé The Carbon Brief. Selon les projections actuelles, qui se basent sur les tendances des sept à dix premiers mois de l’année, la production électrique dérivant du charbon sera cette année en baisse de 3% par rapport à 2018, soit 303 TWh en moins. Cela en fait la baisse la plus importante depuis 1985, devant les diminutions observées en 2009 et en 2015.

Pourquoi c’est important. Cette baisse équivaut à toute la production au charbon cumulée de l’Allemagne, de l’Espagne et du Royaume-Uni. En parallèle, certaines énergies renouvelables — dont le nucléaire, l’éolien et le solaire — sont globalement en augmentation. La situation en Chine reste toutefois complexe: de nouvelles centrales à charbon continuent d’être construites à un rythme rapide, mais la demande d’électricité y croît moins rapidement: 3% cette année, contre 6,7% en 2018. De quoi, peut-être, y envisager le déclin du charbon à long terme, d’autant plus que les centrales solaires y gagnent en compétitivité.

link

Lire l'analyse de CarbonBrief