#éducation


Abonnez-vous
| | radar

Devoirs, taille des classes... la science montre comment l’école devrait s’organiser

Salle de classe à Suhr, dans le canton d'Argovie. | Christian Beutler / Keystone

En ce mois de rentrée scolaire et universitaire, le magazine Horizons se penche sur la science de l’éducation. Comment l’école devrait-elle s’organiser pour que les élèves apprennent le mieux possible? Une intéressante infographie permet d’explorer les conclusions des travaux de John Hattie, un chercheur néo-zélandais qui a synthétisé 1600 méta-analyses regroupant 95'000 études. On y voit par exemple que les devoirs n’ont que peu d’influence sur l’apprentissage. En revanche, l’auto-évaluation des élèves ou encore «l’efficacité collective des enseignants», soit leur capacité à collaborer et à prendre des décisions ensemble, ont un impact très important.

Pourquoi c’est intéressant. Tout le monde a un avis sur ce que l’école devrait être et comment elle devrait remplir sa mission. Dans ce débat souvent très émotionnel, les résultats de travaux de recherche en éducation constituent un apport important. Mais ils peinent à faire leur chemin jusque dans les écoles et la pratique des enseignants.

link

Lire l'article d'Horizons

| | radar

Le Conseil des EPF licencie la professeure de l'EPFZ Marcella Carollo

L'EPFZ. | Christian Beutler / Keystone

Le Conseil des EPF a tranché: la professeure d’astronomie de l’EPFZ Marcella Carollo est congédiée. Il considère que les accusations de harcèlement psychologique (mobbing) de doctorants qui la visent sont «justifiées». L’EPFZ avait déposé une demande de licenciement en mars dernier, rappelle la NZZ.

Pourquoi on en parle. C’est la première fois que l’EPFZ licencie un ou une de ses professeurs. La haute école avait été épinglée pour sa mauvaise gestion dans le cadre de cette affaire, qui agite les médias et la communauté scientifique depuis plusieurs mois.

link

Lire l'article sur le site de la NZZ (DE)

| | radar

Le pongsat, de la science spatiale dans des balles de ping-pong

Depuis 2002, la firme JPAerospace expédie des ballons à hélium aux portes de l’espace, vers 20 à 30 kilomètres d’altitude. Ils emportent gratuitement des expériences scientifiques réalisées par des écoliers et collégiens. Seule condition: qu’elles tiennent dans le volume d’une balle de ping-pong.

Ce qu’on y trouve. Des chamallows qui explosent, des graines à germer, et parfois de vrais laboratoires de météorologie.