#écologie


S'abonner
| | radar

Les gestes écolos pour un confinement un peu plus vert

Image d'illustration | Pixabay

Le confinement contraint notre vie quotidienne, il ne doit pas pour autant nous empêcher de continuer à poursuivre nos actions pour préserver l’environnement. Au contraire. Libération liste cinq gestes que l’on peut tous reproduire chez soi afin de limiter notre empreinte carbone.

Ce qu’on y retrouve. Une période de confinement est peut-être le moment idéal pour nettoyer sa boîte mail. Nos anciens mails participent au changement climatique à cause de leur stockage dans des data-centers réfrigérés. Parmi les autres gestes écolos proposés: tester des recettes végétariennes, le plantage de semis de printemps en passant par l’écoute de podcasts écolos, plein de petits gestes sont à notre portée, même confinés.

link

Libération

| | news

Tout n'est pas gagné pour le bouquetin des Alpes

Bouquetin des Alpes | Florent Hiard

Le nombre d’individus ne suffit pas à déterminer si une population animale est à risque ou non. C’est le constat que fait une équipe de zoologues des universités de Zurich et de Neuchâtel concernant le bouquetin des Alpes. D’après leurs travaux, publiés dans Nature communications, l’accumulation de mutations délétères dans les populations réintroduites pourrait représenter une menace importante pour l’espèce.

Pourquoi on en parle. Longtemps menacé, le bouquetin des Alpes a été réintroduit petit à petit dans son milieu naturel, au point que sa population totale dans l’arc alpin avoisine désormais les 50’000 individus. Une situation qui a poussé l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à le retirer de sa liste rouge des espèces en danger. Or, cette reconquête se serait faite à partir d’une centaine d’individus seulement.

| | radar

L’inquiétante et discrète épopée des vers de terre

Pixabay

Le lombric n’est pas toujours l’ami du jardinier. Cet architecte de l’environnement transforme les conditions de vie de milliers d’espèces animales et végétales. Les problèmes sérieux commencent quand il traverse les océans en notre compagnie. Assaillis de vers européens et asiatiques, les espaces sauvages américains sont en train de se transformer. Les érables à sucre périclitent et, dans les potagers des particuliers, la productivité chute.

The Atlantic propose un long format sur ces envahisseurs fascinants, qui sont en train de grignoter la biodiversité.

link

The Atlantic

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | question

À quelle quantité de viande correspond l’émission de 80 kilos de CO2?

Image d'illustration | Pixabay / Shutterbug75

Votre question. Nous écrivions le 13 janvier 2019 qu’en arrêtant de manger de la viande durant un mois, les participants d’une expérience de la rédaction du New Scientist auraient pu réduire chacun leur émission de 80 kilogrammes de CO2. Ce qui a suscité cette question de la part de l’une de nos lectrices sur Facebook:

À combien de (kilo)grammes de viande consommée par personne cela correspond-il? Il ne manque pas un chiffre?

| | radar

Quand l'exode rural permet de réensauvager l’Europe

Un bâtiment abandonné au Portugal. Photo: Pixabay

Au Portugal, l’ONG Rewilding, a récupéré des terres abandonnées par les hommes partis en exode rural ou en migration pour les rendre à la nature. Sur près de mille hectares, la réserve de Faia Brava est devenue l'une des initiatives de réensauvagement les plus prometteuses d’Europe.

Pourquoi c’est important. La réintroduction d’espèces comme des vautours griffon, des percnoptères ou des chevaux sauvages Garranos, sur un site strictement protégé a permis de créer une «arche de Noé». Quatre autres devraient voir le jour avec un doublement des espaces réensauvagés planifié dès 2020.

link

Usbek et Rica

| radar

Des frigos en partage pour éviter le gaspillage alimentaire

Annick Ramp / NZZ

«Madame Frigo» est une série de réfrigérateurs publics dans 25 sites en Suisse, entre autre à Zurich. Ils sont utilisés par les voisins, les restaurants et les petits magasins du quartier, pour y déposer des aliments comestibles qu’on ne peut plus vendre ou qu’on n’a pas eu le temps d’utiliser avant les vacances. Tout le monde peut s’y servir 24h/24.

Pourquoi on en parle. La NZZ se penche sur le fonctionnement de ce système alors que le gaspillage alimentaire fait polémique dans la capitale économique du pays.

link

NZZ

| | radar

Rennes interdit le chauffage en terrasse

Voilà une initiative qui pourrait en inciter d'autres. La ville de Bretagne, connue pour sa fameuse «Rue de la soif», interdit, à partir de ce 1er janvier, les chauffages et autres résistances électriques sur les terrasses des bars. Une décision qui inquiète les commerçants mais se justifie par l'urgence climatique.

link

Le Télégramme

| analyse

Greta Thunberg qui rit, Regula Rytz qui pleure

L’élection au Conseil Fédéral a rendu son verdict ce mercredi dans la matinée. Il n’y aura pas de siège écolo au gouvernement malgré la vague verte des élections d’octobre. La présidente des Verts, Regula Rytz, qui attaquait le poste PLR d’Ignazio Cassis, n'a obtenu que 82 voix contre 145 pour le Tessinois.

Quelques heures plus tard, le magazine américain «Time», a révélé sa couverture désignant la personnalité phare de 2019. Très attendue à chaque fin d’année, elle est tombée comme une évidence ce 11 décembre: la personne incontournable des derniers mois est bien la jeune militante Greta Thunberg.

| | radar

Le «Greta shaming» pour limiter sa consommation de plastique

Au bureau ou à la cafétéria, depuis quelques jours, les cadres israéliens sont pris d’une curieuse passion: afficher une photo de Greta Thunberg au-dessus des couverts et des gobelets disponibles en libre service pour sensibiliser leurs confrères à la surconsommation de plastique.

«Haaretz» décrit ce phénomène, images à l’appui.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| news

L'hommage touchant de Nicolas Hulot à Jacques Chirac depuis Genève

Nicolas Hulot à Genève en 2017. Photo: KEYSTONE/Martial Trezzini

A l'occasion d'une conférence intitulée «Politique et spiritualité, pour un nouveau rapport à la nature», organisée ce jeudi par la fondation Zoein au Palais des Nations de l'ONU à Genève, Nicolas Hulot a répondu à la question du philosophe franco-suisse Dominique Bourg sur le décès de Jacques Chirac.

Le professeur à la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne l’a questionné ainsi: «On a appris plus tôt aujourd'hui le décès de Jacques Chirac, dont tu étais très proche. Quel témoignage peux-tu nous livrer de l'homme?»