#école


S'abonner
| radar

Un programme pour soutenir les lycéens désavantagés, une première en suisse alémanique

Christoph Ruckstuhl / NZZ

Le Conseil suisse de la science a une fois de plus attiré l'attention sur la forte «sélectivité sociale» du système éducatif. En d’autres termes, les enfants de foyers à faibles revenus ont moins de chances de réussir leur scolarité, rentrant rarement au gymnase.

Pourquoi c’est important. Le projet pilote «Chance KSR» à l’école cantonale de Reussbühl à Lucerne soutient les élèves de parents à faibles revenus. Des coaches particuliers accompagnent les lycéens jusqu'à l'obtention de leur diplôme. Il est destiné à apporter un soutien aux élèves jusqu’à l’obtention de leur examen de fin de scolarité. C’est une première en Suisse alémanique.

link

NZZ

| | radar

Comment un filtre à air dans une salle de classe peut doper les résultats scolaires

Pixabay / Prawny

A Los Angeles, plusieurs écoles se sont récemment équipées d’un système de filtrage de l’air extérieur à la suite d’une gigantesque fuite de gaz. Conséquence inattendue: les performances des écoliers seraient montées en flèche, selon une étude menée à l’Université de New-York et rapportée par Vox. Les enfants des établissements concernés ont eu de bien meilleurs résultats scolaires, en mathématiques et en anglais, une fois les équipements installés.

Pourquoi c’est intéressant. L’amélioration des performances mesurée dans les huit écoles suivies est d’une ampleur étonnante - équivalente à celle pouvant résultat d’une réduction des effectifs des classes par trois! Le tout grâce à la simple installation d’un filtre à air, à environ 1000 dollars par classe. Autant dire que les écoles auraient tout intérêt à s’équiper. Ces résultats, qui soulignent l’effet inquiétant de la pollution de l’air sur la cognition, doivent être confirmés, car l’étude n’a pas encore fait l’objet de relecture par d’autres scientifiques (processus de peer reviewing, prélude à une publication dans la majorité des revues scientifiques).

link

A lire sur Vox (EN)

| | radar

Pourquoi tant d'enfants refusent-ils d'aller à l'école au Japon?

Une salle de classe japonaise. | Keystone

De plus en plus d'enfants refusent d'aller à l'école au Japon, un phénomène appelé «futoko». Entre 1992 et 2017, le nombre d'élèves fréquentant des écoles gratuites ou alternatives au lieu des écoles ordinaires a bondi de 7'424 en 1992 à 20'346.

Pourquoi c’est surprenant. Selon la BBC, qui partage cette histoire, les nombreux futoko du Japon sont définis par le ministère de l'éducation du Japon comme des enfants qui ne vont pas à l'école pendant plus de 30 jours, pour de diverses façons: absentéisme scolaire, phobie de l'école ou refus d'aller à l'école. La pays a alors vu se développer des écoles alternatives qui fonctionnent sur des principes de liberté et d'individualité. Mais ces écoles ne délivrent pas de qualification reconnue.

link

BBC

| radar

Une armée de Greta

Melanie Harwood, éducatrice, souhaite qu’il y ait dans chaque classe un professeur accrédité par l'ONU pour traiter le changement climatique avec les enfants. 55’000 enseignants ont déjà suivi la formation, 225’000 sont en train de le faire. Elle veut ainsi constituer une armée de petits activistes.

link

The Guardian