| | interview

«Le contexte humanitaire a changé et nécessite de nouvelles solutions pour la gestion de l'eau»

Réfugiés syriens au Liban, 2014 | Hussein Malla / Keystone

L’université de Neuchâtel propose depuis cette année un nouveau Certificate of Advance Studies se concentrant sur la question de la gestion de l’eau dans les situations d’aide humanitaire. Outre son sujet peu commun, les CAS in Water Sanitation and Hygiene for humanitarian and developing contexts (CAS WASH), a la particularité d’être une collaboration entre trois institutions des trois principales régions linguistiques de la Suisse : l’université de Neuchâtel pour les francophones, Eawag-Sandex pour les germanophones et le SUPSI pour les italophones.

Ellen Milnes, professeure d’hydrologie à l’université de Neuchâtel, et Claudio Valsangiacomo, professeur en développement et coopération au SUPSI, sont deux des coordinateurs de ce projet.

| | news

Le dernier rapport fédéral sur l'eau se veut rassurant, mais la Suisse peut mieux faire

Image d'illustration | Mélanie Duchene / Keystone

La qualité des eaux souterraines suisses est globalement bonne, selon le dernier rapport de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Cependant, les concentrations de nitrates dépassent trop souvent le seuil limite autorisé, et ont aussi été observés plusieurs dépassements ponctuels pour d’autres produits chimiques.

Pourquoi c’est important. Les eaux souterraines fournissent à la Suisse 80% de son eau potable. Or, le rapport précédent de l’OFEV sur le sujet remontait à bientôt dix ans. Les nouvelles données fournissent ainsi des informations précieuses, alors que la problématique de l’eau potable fera l’objet d’une votation populaire l’an prochain.

| | radar

Face à la pénurie d'eau au Cap, un businessman sud-africain se propose d'aller chercher un iceberg

Iceberg | NOAA/NOS/ORR

Face à la raréfaction de l’eau douce dans la ville du Cap, en Afrique du sud, un homme d’affaires remet au goût du jour l’idée de remorquer un gros iceberg pour apporter de l’eau potable.

En quoi consiste le projet. Nicholas Sloane, un spécialiste du sauvetage et du remorquage de navires, envisage de capturer un iceberg de 125 millions de tonnes en Antarctique (EN), et l’ancrer près des côtes sud-africaines.

| | radar

L’EPFL développe un nouveau système de désalinisation de l’eau

L’EPFL a mis au point un nouveau dispositif pour fabriquer de l’eau potable à partir d’eau de mer, indique-t-elle dans un communiqué. Il allie l’osmose inversée – la principale technique utilisée à grande échelle – à la désalinisation par évaporation. Un système de récupération de chaleur interne lui permet d’utiliser moins d’énergie.

Pourquoi c’est important. La demande mondiale en eau devrait augmenter de 20 à 30% d’ici à 2050, selon le dernier rapport sur l’eau de l’Unesco. À l’heure actuelle, environ quatre milliards de personnes subissent une grave pénurie d’eau au moins une fois par an, et trois personnes sur dix dans le monde n’ont pas accès à des services sûrs en eau potable.