#douleur chronique


S'abonner
| | news

Douleurs pelviennes masculines: «L'ostéopathie soulage, voire guérit, une grande majorité des patients»

Image d'illustration. | Shutterstock

Nous l’avions évoqué la semaine dernière: très difficiles à traiter médicalement, les douleurs pelviennes chroniques chez l’homme semblent pouvoir bénéficier d’une prise en charge ostéopathique. C’est là le bilan d’une expérimentation menée à l’hôpital universitaire Saint-Louis (Paris) par l’ostéopathe Yun Kyung Kim de Montebello, sous la houlette du Pr François Desgrandchamps, chef du service d’urologie. L’urologue parisien a bien volontiers accepté de nous en exposer les enjeux. Entretien.

Comment se présente ce syndrome de douleurs pelviennes chroniques chez l’homme?

Pr François Desgrandchamps Ce sont des douleurs que les patients ressentent de façon plus ou moins sourde et constante dans le petit bassin, typiquement entre les bourses et l’anus, et qui irradient parfois le long de la verge ou du scrotum, dans les cuisses ou le rachis lombaire.

| | radar

Soulager les douleurs testiculaires grâce à l'ostéopathie

Image d'illustration. | Shutterstock

En taisant les douleurs aux testicules, les hommes laissent s’installer un syndrome douloureux chronique qui peut aboutir à une opération. François Desgrandchamps, chef de service d'urologie de l’Hôpital Saint-Louis à Paris, relève dans un reportage diffusé sur Franceinfo que des séances d'ostéopathie soulageraient les douleurs testiculaires dans la majorité des cas.

Pourquoi on vous en parle. Les douleurs pelvi-périnéales toucheraient 15% des hommes dans le monde. Ce trouble invalidant peut faire suspecter un cancer de la région génitale vu sa localisation. En identifiant correctement les problèmes fonctionnels, il est possible de soulager les patients grâce à des séances d’ostéopathie et d’éviter les opérations.

link

Regarder l'émission sur Franceinfo

| | opinion

Pourquoi personne ne parle de la douleur chronique en Suisse?

Valérie Piguet est médecin adjointe et responsable du centre multidisciplinaire d'évaluation et traitement de la douleur au service de pharmacologie et toxicologie cliniques des HUG.

Sous l’impulsion de la Société Internationale pour l’étude de la douleur (IASP), le mois de septembre est consacré, à travers le globe, à la douleur, et plus particulièrement à la douleur chronique.

Pourquoi je vous en parle. La douleur chronique est une épidémie silencieuse. Les enquêtes régulières sur la santé menées par l’OFSP n’incluent pas de question spécifique sur les douleurs chroniques, mais environ 50% des personnes interrogées mentionnent avoir souffert de douleurs musculo-squelettiques durant les quatre semaines avant l’enquête.